Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansBébé mode d’emploi

Bébé mode d’emploi

Enfin ! Vous l’attendiez ce petit bout de machin qui vient révolutionner vos vies. Bébé est lové dans vos bras (gauches) et vous ressentez ce doux vent de panique qui vous pousse à vous demander “Serait-il livré sans mode d’emploi ?”.

Et oui, si le corps de la future maman s’est transformé tout seul (ou presque) en une formidable machine à fabriquer un petit être si complexe, et que la naissance du bébé s’est décidée sans l’accord parental, il va maintenant falloir apprivoiser ce petit bouchon et répondre à ses besoins. Ses besoins primaires sont-ils assouvis ? Oui/Non… À quelle heure proposer le biberon ? Et d’ailleurs, biberon ou allaitement ? Et pour dormir, comment ça se passe ? ...

Les parents sont bombardés de questions à l’arrivée de Bébé. Heureusement, chaque nouveau-né est différent et aura des besoins plus ou moins marqués. Je vous propose ici un tour d’horizon des points clés.

Dormir comme un bébé…

Si l’expression donne l’idée d’un sommeil long, continu et réparateur, la réalité est toute autre. Bébé va dormir entre 18 et 23h par tranche de 24h, de manière intermittente, par plages de quelques heures ou quelques dizaines de minutes. Il dormira certainement plus le jour que la nuit au début. Sauf indication contraire de votre professionnel de santé, laissez-le dormir autant qu’il le veut. C’est dans ces périodes souveraines qu’il active ses connections et que son hypophyse fabrique l’hormone de croissance. Respectez les règles de sécurité pour son sommeil : un lit avec son matelas adapté, une température comprise entre 19° et 21°, pas de couvertures ou de coussins, une gigoteuse et pas d’objets dans son lit.

Manger comme un glouton

Biberon ou allaitement ? Choix hautement critique s’il en est ! Quel que soit votre choix, sachez que vous avez pris la bonne décision. Si vous avez choisi le biberon, respectez les indications du lait maternisé et si vous avez choisi l’allaitement, donnez à la demande.

Communiquer sur toutes les octaves

Des pleurs courts, des pleurs longs, des pleurs gutturaux, des pleurs aux tonalités nasales… Vous allez découvrir une infinité de pleurs, votre oreille va s’affiner et comprendre de plus en plus facilement son langage. Sachez que les pleurs ne sont là que pour communiquer avec vous et vous indiquer ses besoins et inconforts. Si Bébé pleure beaucoup lors de ses premières semaines, cela s’atténue et il apprend à calmer une partie de ses besoins seul.

S’éveiller au monde

Bien qu’il dépende entièrement de vous, il a des compétences insoupçonnées et il peut déjà faire tant de choses. Les sons qu’il entend, les objets qu’il voit, les tissus qui le touche, sont autant de stimuli qui alimentent son cerveau. Une comptine chantée et rechantée (et enchantée ?), un mobile au pied du berceau, un doudou très doux, etc. offrent un cadre rassurant au nouveau-né.
Sa personnalité, bien qu’incertaine à ce stade, est déjà là, souterraine. Ses traits de caractère vont s’affirmer avec le temps et ce petit inconnu deviendra bientôt votre complice de comptines. Son mobile, un objet quasi hypnotique qui le fascinera. S’éveiller au monde, c’est pour lui s’éveiller à votre monde.

Le secret ultime

Mais gardons le meilleur pour la fin… Vous vous êtes posé beaucoup de questions sur son sommeil, son alimentation, son confort, son développement, etc. Maintenant, voyons le secret qui fera vraiment la différence pour que ce petit d’homme devienne l’enfant puis l’adulte équilibré que vous rêvez d’engendrer : votre amour !

Aujourd’hui, les neurosciences nous prouvent cette intuition folle qui est que l’amour que nous portons à nos enfants n’est autre que le puissant carburant de son développement. Vos regards, votre voix, vos gestes, votre attention sont les éléments clés de son bien-être.
Ils sont les conditions d’un bon développement cognitif et sensoriel.

L’affection est tellement importante qu’elle laisse une signature épigénétique (elle s’inscrit dans ses gènes) visible dans son ADN. Les carences affectives provoquent, inversement, une certaine “immaturité biologique”. Le Professeur Michael Kobor, de l’Université de la Colombie-Britanique, a mis en lumière à quel point le réconfort est essentiel pour le nourrisson.

Alors pourquoi se priver de câliner ce petit être qui en a tellement besoin ? Couvrez-le de bisous. Assumez votre part dégoulinante d’amour. Ça vous fait du bien. Et rappelez-vous que votre bébé est fait pour vous.

À vos marques. Prêts. Câlinez !

 

Pour aller plus loin :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :