Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansLes premières interactions sociales de Bébé

Les premières interactions sociales de Bébé

Il n’a que quelques jours et déjà Bébé vous dévore du regard. Votre visage, vos yeux sont son univers et vous vous sentez tout puissant d'avoir créé ce petit être pensant prêt à séduire le monde entier (évidemment !).

Vous en avez désormais la responsabilité et une belle aventure vous attend.

Les expériences vécues par Bébé ont une importance extraordinaire car elles vont s’inscrire dans son cerveau et le modeler. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale*. Plus les expériences seront positives, bienveillantes, et plus le cerveau se construira sur un modèle serein. Chaque regard échangé, chaque caresse offerte, chaque mot prononcé éveillera les sens de Bébé. Son développement cognitif est donc à penser au cœur des interactions que l’adulte peut lui proposer. En accueillant ses modes de communication et en y répondant, vous permettez non seulement à Bébé de construire son intelligence mais également d’enraciner solidement son attachement envers vous.

Vous avez dit attachement ?

L’attachement est le besoin irrépressible de Bébé de nouer un lien fort avec des adultes aimants, à l’écoute de ses besoins et qui le rassurent.

Les premiers mois de sa vie sont un temps essentiel pour nouer ce lien et lui offrir stabilité et confort affectif. Votre attention et votre affection sont autant de preuves pour Bébé qu’il peut vous faire confiance. Il va ainsi jouir d’un développement cognitif, émotionnel et langagier optimal. Ce sentiment de sécurité lui permettra d’être un adulte serein, accompli et d’accorder sa confiance de nouveau pour tisser de nouveaux liens*.

 

 

Une relation aimant/aimant avec Bébé

Pour commencer, essayez d’être, autant que faire se peut, dans l’instant présent avec Bébé. Lui, le fait sans difficulté et en l’observant attentivement, il vous apprendra à le faire. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de se détacher des tracas du quotidien. Laissez le charme de Bébé agir, souriez-lui et prouvez-lui à travers votre attention votre amour pour lui et il ne manquera pas de répondre positivement à votre bienveillance. Cette réaction est possible grâce aux neurones miroirs*. Les neurones miroirs permettent de ressentir l’intention de l’autre et de faire preuve d’empathie. Plus vous interagissez positivement avec Bébé, plus il vous offrira sa confiance et sa tendresse.

Lorsque Bébé tente de communiquer par le biais de regards ou de ses différents gestes, de l’ocytocine se propage dans les deux cerveaux : dans le cerveau de l’adulte pour accueillir ses émotions et dans celui de l’enfant pour recevoir l’attention. L’ocytocine est également appelée hormone du bonheur pour les intimes. Stimuler la sécrétion de cette hormone est un gage de bien-être réel et durable pour vous et Bébé, ce serait dommage de s’en priver !

Les études du D. Edward Tronick, psychologue du développement et neurophysiologiste - professeur à l’Université de Boston USA, recoupent également cette idée. Avec son expérience du visage impassible*, il nous montre le stress éprouvé par Bébé face au manque de réceptivité de sa figure d’attachement. L’adulte, lorsqu’il suspend de manière inopinée toutes ses mimiques, ses échanges tactiles et verbaux, crée chez l'enfant un sentiment des plus désagréable. L’enfant cherche d’abord un contact puis commence à s’agiter, voire à pleurer si la situation se prolonge. Dès que l’adulte se “reconnecte”, l’enfant montre des signes d’apaisement. Cela montre à quel point Bébé a besoin de ces échanges pour s’épanouir.

Votre histoire a un impact sur la construction de votre propre cerveau et de vos récepteurs à ocytocine. Plus nous recevons d’attention, et plus nos récepteurs sont “musclés” et aptes à accueillir les émotions de l’autre*.

Comme pour le sport, un peu d'entraînement et la conscience de ces récepteurs d’ocytocine permettent de bien vivre ces émotions et d’accueillir les premières interactions de Bébé, ce petit inconnu que nous rencontrons pour la première fois.

Respirez et faites-vous confiance, vous allez adorer vous rencontrer.

Les gestes et attitudes à adopter

> Soyez présent et attentif

Le nourrisson développe ses premières interactions avec ceux qui lui sont le plus proche. Maman et Papa sont en première ligne ; la fratrie, les grands-parents, mais également les professionnels de l’enfance les plus proches (nounous, auxiliaires de puériculture, etc.) contribuent aux premières interactions sociales de Bébé. Plus vous serez présent et plus vous aurez de temps à votre disposition pour vous deux.

> L’empathie en étendard

Pour que Bébé soit réceptif, vous devez l’être vous-même. Commencez par vous souvenir d’un moment tendre, vous concentrer sur tout l’amour que vous ressentez pour Bébé. Bébé va très vite le ressentir et se sentira détendu.

> On veut des câlins

Établissez un contact physique régulier. Quel bonheur de se sentir alors envahi d’ocytocine ! Isabelle Filliozat, psychothérapeute, ne manque pas de nous rappeler qu’un câlin de 7 secondes est excellent pour faire baisser la pression et créer un lien fort. Prenez-le dans vos bras, bercez-le tendrement. Vous pouvez aussi lui proposer un massage, il va adorer.

> Accueillez

Acceptez ses comportements et ses réactions sans les juger. Accueillez ses pleurs et ses sourires avec la même tendresse. N’oubliez pas qu’un pleur est avant tout un moyen de communiquer avec vous, surtout pas de vous incriminer. Bébé vous parle, il vous raconte tout ce qu’il ressent et sa base affective sera mieux établie.

> You talkin’ to me?

Pendant ses temps d’éveil, vous pouvez lui montrer des objets ou les parties de son corps en les nommant. Lorsque vous vous occupez de Bébé, n’hésitez pas à lui expliquer ce que vous faisez. Pendant le change par exemple, il est facile d’établir un contact visuel régulier tout en le touchant ; vous pouvez alors lier la parole à vos gestes et lui faire entendre le son de différents objets. Non seulement cela va favoriser son bien-être mais ces mots vont préfigurer son apprentissage du langage*.

L’attention que vous manifestez lui permet d’interagir sereinement. Chaque sourire, chaque mot, chaque geste est pour lui un terreau fertile dans lequel faire germer son éveil et sa confiance en l’autre.

 

*Pour en savoir + :

 

A lire aussi sur notre blog :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
10 idées pour augmenter l’activité physique dans votre structure

Il y a un problème croissant d’obésité et de manque d’activité physique chez les jeunes enfants aujourd’hui. En 2013, 12% des enfants de grande section de maternelle étaient en surcharge pondérale et 3,5% étaient obèses. Ces chiffres augmentent avec l’âge. Ainsi, en 2015, chez les enfants et adolescents de 6 à 17 ans, le surpoids ou l’obésité concernaient 16% des garçons et 18% des filles (source : ameli.fr).
La promotion d’un mode de vie sain et actif dès le plus jeune âge est donc très important pour essayer de lutter contre cette tendance.

L’activité physique présente de nombreux autres avantages :

  • elle aide à constituer des muscles et des os solides
  • elle aide à développer la coordination
  • elle aide à renforcer la confiance et l’estime de soi
  • elle aide à la concentration
  • elle favorise un bon sommeil
  • elle diminue le risque de développer des maladies comme le diabète de type 2
  • elle encourage le jeu et l’apprentissage en plein air

 

Voici quelques idées pour augmenter le niveau d’activité physique dans les structures d’accueil, et s’assurer que les enfants font assez d’exercice tous les jours :

Les courses

La plupart des enfants adorent faire la course, que ce soit en équipe ou individuellement, et vous pouvez rendre cette activité plus ou moins compétitive (selon peut-être l'âge des enfants). Vous pouvez choisir parmi de nombreux types de courses, pourquoi pas une course à l’œuf, ou une course en sac. Utilisez des plots pour matérialiser des pistes et en faire un événement.

Les parcours d’obstacles

Cette activité a l’avantage de pouvoir se faire avec le matériel que vous avez déjà à votre disposition, comme des cerceaux, des tunnels, des cônes, des ballons, des cartons, des déguisements etc., ainsi que des équipements de jeux d’extérieur déjà présents tels que des structures d’escalade.

Le jeu du parachute

Il existe de nombreuses activités auxquels vous pouvez jouer avec les parachutes. Par exemple, vous pouvez remplir le parachute de balles et voir à quelle vitesse vous pouvez les faire tomber, (ou les faire passer par le trou au milieu), ou encore appeler deux enfants qui devront échanger leurs places en courant autour (ou en passant sous) le parachute.

Les jeux de lancer

Il existe de nombreux jeux de lancer à faire avec les enfants, destinés à différents âges et demandant différents niveaux d’activité physique. En plus des jeux qui consistent à lancer un objet d’un enfant à un autre, vous pouvez essayer de lancer dans le but de toucher un autre objet, par exemple le jeu classique de balle dans le seau, ou les jeux de cible.

La marelle

Ce jeu contribue à rendre les enfants actifs depuis des centaines d’années (si ce n’est des milliers, on prétend que les Romains jouaient à une version de la marelle). Il est si populaire que de nombreuses cours de récréation de crèches et d’écoles ont une marelle permanente peinte au sol, mais vous pouvez toujours en tracer une à la craie ou utiliser un tapis marelle.

Chanter et danser

Combinez activités physiques et musicales en organisant un concours de danse, ou en jouant aux chaises musicales. Il existe aussi beaucoup de chansons ou comptines avec des actions, telles que “ainsi font font font”, “bateau sur l’eau”...

Les tricycles et trottinettes

Si vous avez suffisamment d’espace extérieur, vous pouvez envisager d’en consacrer une partie à une piste avec une surface adaptée, et d’investir dans différents tricycles et trottinettes. De nombreux enfants y joueront avec plaisir pendant des heures, et c’est un excellent moyen pour qu’ils soient actifs avec une contribution minimum (autre que la supervision), bien qu’il existe aussi l’option de proposer des jeux plus organisés.

Les bulles de savon

Il s’agit d’une activité très simple mais très amusante, idéale pour faire courir et sauter les enfants. Soufflez beaucoup de bulles (vous pouvez utiliser une machine à bulles pour un effet maximum) et demandez aux enfants d’essayer d’en éclater autant que possible (faites attention aux surfaces savonneuses, cette activité fonctionne mieux sur l’herbe).

Les jeux d’action

Encouragez l’activité physique en jouant à des jeux comme Jacques a dit. Un autre jeu d’action consiste à demander aux enfants de se déplacer comme différents animaux (par exemple “imite un kangourou” ou “imite un serpent”).

Les sorties

Emmenez les enfants à l’extérieur de la crèche pour des promenades et sorties régulières. Cela peut être une sortie jusqu’à une aire de jeux, où ils pourront dépenser de l’énergie en utilisant les équipements, ou une visite dans une réserve naturelle à la recherche des petites bêtes.

 

Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "10 Ideas for Increasing Physical Activity in Your Setting".

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :