Menu
Éducation

Le théâtre pour enseigner l’histoire autrement

Quand nous enseignons, nous ne sommes pas des comédiens qui nous mettons en scène. Il faut garder du sérieux tout en essayant de trouver un côté attractif aux notions abordées. Cela peut se manifester par notre intonation, notre position corporelle, les modalités choisies pour travailler… Néanmoins, dans certaines situations en lien avec le programme en Histoire, je trouve cela très intéressant d’y ramener du théâtre, de la comédie.

Savoir quitter son costume d’enseignant

Mes années d’expériences dans ce loisir m’ont sûrement aidée. Néanmoins, ce n’est pas à la portée de quiconque d’oser lâcher prise devant les enfants. Si le fil conducteur reste les objectifs liés aux connaissances abordées et la volonté de faire mémoriser ces dernières aux élèves, alors cette mise en scène est un plus pour marquer les esprits.

Pour endosser celui d’un personnage historique

Parfois seulement un accessoire peut faire le tout. Aussi, lorsque j’ai abordé Louis XIV, je suis apparue en Anne d’Autriche avec un diadème sur la tête en prenant un accent pompeux. Les élèves sont tout de suite immergés dans l’Histoire et l’apparition de personnages du passé qui leur racontent leur vécu aura une meilleure inscription dans leur mémoire. Lorsqu’il s’agit de leur faire revivre la bataille d’Alésia, on peut apporter un casque de Gaulois et une hache. Pour parler du Moyen- Age, nous pouvons porter une robe médiévale ou apporter une épée de chevalier…

Le théâtre, véritable atout pour retenir l’attention des élèves

Cette matière qui peut en décourager plus d’un du point de vue du nombre de connaissances à acquérir : dates, personnages, événements… devient attrayante. Les élèves assistent à un petit spectacle duquel ils deviennent partie prenante car ils peuvent rejouer des scènes de l’Histoire à leur tour, avoir une interaction avec le personnage joué par l’enseignant. Il n’est pas rare d’ailleurs, qu’ils m’interpellent en me « vouvoyant » dans ces circonstances. Les enfants ont cette capacité étonnante à se plonger dans un univers en dehors du temps, en faisant abstraction du réel qui les entoure, à faire fi du ridicule.

La diversité des modes d’enseignements est une richesse

En tant qu’enseignant, je trouve que cela est une richesse que nous devons exploiter pour varier nos modalités de travail. Sachons également faire fi des jugements pour le plaisir de la transmission dans un genre qui touche au théâtral. L’Histoire deviendra alors un moment très attendu par les élèves qui auront hâte de découvrir « la folie maîtrisée » de leur enseignant.

À découvrir dans la rubrique Carnets d’école :

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire