Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansÉveil, nature et jardinage

Éveil, nature et jardinage

Jardinez avec les enfants !

Le constat

Les enfants passeraient de plus en plus de temps devant des écrans et à l’intérieur des maisons. Or, selon Serge Tisseron*, l’enfant construit avant 3 ans, ses repères spatiaux dans son rapport à l’environnement, et temporels dans les histoires que l’adulte lui raconte. Ce qui est essentiel au bon développement de l’enfant est sa relation aux autres et au monde qui l’entoure. Ainsi, on comprend aisément qu’il n’est pas recommandé de laisser un petit passer du temps devant un écran, à l’intérieur.

La nature et le développement des enfants

Vous l’avez certainement constaté, quand vous promenez Bébé dehors, il s'apaise et souvent, s'endort lors des balades en poussette. Pourquoi ? Il y a une multitude de choses à regarder et à ressentir : des feuilles d’arbre qui se balancent doucement, un rayon de soleil qui vient caresser sa main, des enfants qui courent, des oiseaux qui chantent, des fleurs odorantes… La liste de toutes les découvertes possibles est infinie.

Sachant que le cerveau de Bébé se développe en lien avec les stimuli auxquels il est exposé, le contact avec la nature ne peut que favoriser son développement intellectuel et émotionnel.

Tout au long de son enfance, le petit d’homme va puiser son énergie et assouvir sa curiosité en contact avec la nature. Jouer dehors devient donc essentiel à son bien-être.

Il semble même que les individus en contact avec la nature soient moins perméables aux états dépressifs et au stress.

Jardinez avec les enfants

  • Si vous avez un jardin

Si vous avez la chance d’avoir à disposition un petit coin de terre, investissez-le !

Pensez aux différents moments que vous avez envie de partager dans ce lieu : détente, discussion, jardinage, jeux, etc.

Pour un tout-petit, créez un espace confortable depuis lequel il va pouvoir observer la nature. Un tapis en toile enduite, ou une couverture, peut être utile pour éviter qu’il ne porte à sa bouche ce qu’il trouverait au sol, un cale-bébé pour lui permettre une bonne vision peut également être envisagé. L’essentiel est de lui proposer des positions variées, à l’abri du soleil, du froid, et toute l’attention de l’adulte afin qu’il se sente rassuré.

À partir de 12 mois, l’exploration du jardin devient de plus en plus un objet de curiosité. Accompagnez-le dans ses découvertes en lui permettant d’agir sur son environnement. Proposez-lui une brouette par exemple pour qu’il transporte ses trouvailles et gagne en autonomie.

Nous aimons particulièrement l’idée d’aménager un potager pour enfant. Facile à organiser dès 3 ans, de simples outils suffisent pour mettre en place une activité de jardinage avec l’enfant : un râteau, une pelle, des graines, etc. L’investissement essentiel va être le temps que vous passerez à bichonner vos plates-bandes et à observer les plantes pousser, ensemble.

Vous pouvez également fabriquer un hôtel à insectes. Les enfants sont souvent fascinés par ces êtres plus petits qu’eux. N’hésitez pas à vous munir d’une loupe pour pousser l’observation jusqu’aux minutieux détails de leurs carapaces, pattes et ailes.

  • Si vous avez une terrasse

Même sans jardin, vous pouvez jardiner avec les enfants. Vous pouvez réaliser vous-même des bacs en bois dans lesquels vous ferez pousser vos fleurs, fraises et légumes en tout genre. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un bricoleur, optez pour la petite table d’activités ou encore le bac Caméléon.

Si vous êtes en ville et que vous n’avez ni jardin, ni terrasse, ni même un petit bout de balcon, ne négligez pas les parcs et jardins municipaux. Ils recèlent de trésors qui sauront éveiller tout le génie des enfants. Vous pouvez également vous renseigner sur de nouvelles solutions comme les jardins partagés, très en vogue en ce moment. En plus de faire découvrir la nature, ils permettent de créer du lien avec les voisins.

Les enfants, en apprenant à aimer au plus tôt la nature, seront des adultes en capacité de protéger notre planète… Alors qu’attendez-vous ? Sortez prendre l’air !

*psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches (HDR), chercheur associé au Centre de Recherche Psychanalyse Médecine et Société à l’université Paris VII Denis Diderot.

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
Pourquoi les enfants ont besoin d’aide pour réaliser une tâche ?

Entre 1 et 3 ans, l’enfant a besoin d’un petit coup de pouce de votre part pour réaliser une tâche. En effet, son cerveau ne sachant pas encore organiser ses tâches, l’enfant est focalisé sur le moment présent.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous aide à comprendre le schéma de pensée de l’enfant et vous donne quelques astuces pour l’aider à organiser la tâche à réaliser.

Dis-moi… Pourquoi les enfants ont besoin d’aide pour réaliser une tâche ?

Notre petit Ludovic se prépare pour jouer avec de la pâte à modeler. Mais son éducatrice lui demande de ranger d’abord le casse-tête de train, avec lequel il jouait. Son envie de profiter du moment présent prend alors le dessus et lui fait oublier la consigne de son éducatrice : Ludovic recommence à jouer. Cette attitude est tout à fait normale pour un enfant de son âge : plus l’enfant est jeune, moins il est capable de planifier. Son cerveau n’est pas assez mâture : l’enfant est alors davantage concentré sur le moment présent et le plaisir immédiat.
Ainsi, vous pouvez diviser la tâche en plusieurs étapes compréhensibles et à répéter les consignes. Dans le cas présenté, l’éducatrice indique à Ludovic de ranger les pièces dans la boîte puis, elle lui signifie d’aller placer la boîte sur l’étagère.
L’adulte permet ainsi à l’enfant de développer sa propre capacité de planification, ce qui est indispensable notamment pour l’ensemble des tâches quotidiennes.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Nommer et décrire les tâches à réaliser
  • Accompagner l’enfant dans la priorisation et l’aider à séquencer ses tâches
  • Etre un acteur accompagnant sans se substituer à l’initiative de l’enfant
  • Valoriser les tâches accomplies
  • Donner des consignes courtes et concrètes
  • Découper la tâches en petites parties
  • Être un modèle, faire preuve d’exemplarité
  • Instaurer des routines
  • Offrir des choix et apprendre à sélectionner

Pour aller plus loin

Bébé 0-3 ans
Peut-on laisser un enfant jouer seul, à l’écart du groupe ?

Alors que vous êtes en train de mettre en place une activité de groupe, un des enfants se met à l’écart du groupe pour jouer seul. Vous êtes alors quelque peu inquiet par son attitude, bien que vous sachiez que le jeu libre est la première forme de jeu à laquelle s’adonnent les bébés.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous donne les clés pour comprendre votre rôle dans pareille situation.

Dis-moi… peut-on laisser un enfant jouer seul, à l’écart du groupe ?

Bien sûr ! Le fait qu’un enfant se retire pour jouer seul et librement n’est pas un problème. Néanmoins, vous devez vous assurer que l’enfant ne reste pas dans son coin ou ne s’isole pas pour éviter d’entrer en relation avec ses autres camarades.

Dans la situation présentée, Jérémie s’écarte du groupe pour jouer dans le coin costumes alors que ses petits camarades réalisent l’activité de bricolage proposée par l’institutrice. Il essaye plusieurs déguisements avant de trouver celui qui lui convient. Ainsi, l’absence de règles encourage la créativité de l’enfant et l’amène à faire des choix par lui-même ce qui développe son autonomie et sa confiance en lui.

En offrant la liberté de jouer seul et en n’intervenant pas dans le jeu, l’adulte permet à l’enfant de passer un bon moment tout en lui permettant d’apprendre son rythme.

L’importance du jeu libre

Tous les enfants ont besoin de jouer seuls : c’est comme un retour aux sources pour eux car c'est ainsi qu’ils ont commencé. En effet, ce n’est que vers 2-3 ans qu’ils commencent à partager des jeux avec d’autres enfants, d’abord sans interagir puis en développant la coopération, l’entraide et le compromis.
Jouer seul apporte de nombreux bienfaits à l’enfant : il va y développer son autonomie, créativité et sa confiance en lui. Cela va lui permettre de découvrir son environnement et ses limites.
S'isoler d’un groupe peut aussi être ressourçant pour celui qui passe ses journées en collectivité : le jeu libre peut alors se révéler comme un temps plus calme où l’enfant recharge ses batteries.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Laisser des jouets adaptés à son âge, ses goûts et ses capacités à portée de mains.
  • Laisser l'enfant prendre des initiatives et expérimenter.
  • Garder un œil sur l’enfant, sans intervenir ; vous pouvez faire des commentaires positifs sur son jeu pour l’encourager.
  • Permettre à l’enfant qui s’est isolé de raconter/montrer ce qu’il a fait aux autres et de découvrir ce que ses camarades ont fait.

En savoir plus sur le sujet :

Pour aller plus loin :

Pourquoi laisser les enfants jouer sans règles ni consignes

Bébé 0-3 ans
Pourquoi faire participer les enfants à la préparation des repas ?

“Moi aussi, je veux cuisiner!” Telle est la supplique que vous adressent vos chers bambins. Si pour nous, cuisiner peut relever de la corvée, pour les enfants, c’est comme bricoler ou jouer ! En plus, cuisiner est un bon moyen de leur faire découvrir de nouveaux aliments tout en éveillant leurs papilles gustatives.
Alors, tous aux fourneaux avec ce nouvel épisode de la série Dis-moi qui vous explique comment faire participer les enfants à l’élaboration des repas.

Dis-moi… Pourquoi faire participer les enfants à la préparation des repas ?

Préparer le repas est une activité très appréciée par les enfants : en plus de se familiariser avec les aliments, ils peuvent mettre à profit leur créativité. Plonger la cuillère dans la sauce pour l’étendre sur la pâte à pizza, choisir les morceaux de poulets, saisir le fromage à pleines mains sont d’autant d’actions qui permettent à l’enfant d’exercer le contrôle et la coordination de ses mouvements. L’enfant qui choisit les ingrédients et décide des quantités augmente son sentiments de compétences et sa confiance en lui.
Quand l’enfant en est à ses premières expériences culinaires, l’adulte peut l’encourager et éviter d’imposer trop de règles qui pourraient réduire son plaisir d’expérimenter ; un peu comme on laisse dessiner un enfant sans trop de contraintes. On peut le laisser préparer un plat selon ses envies : c’est une belle occasion pour lui d’exercer son autonomie.
L’enfant peut aussi collaborer au choix de la recette et participer aussi à l’achat des ingrédients ; ce qui augmentera son plaisir de préparer son repas. C’est avec bonheur que Bastien et ses amis savourent la pizza qu’ils ont eux-mêmes préparés.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Laisser l’enfant vous aider au choix de la recette entre 2 ou 3 recettes pré-choisies (avec des photos) et participer aux courses. Choisir augmente le “pouvoir personnel” de l’enfant
  • Mettre à disposition de l’enfant :
    • des aliments faciles à attraper ou à étaler, et/ou une préparation facile à mélanger (ex : préparation pour gâteau)
    • des ustensiles de cuisine adaptés à l’âge de l’enfant.
  • Préparer en amont les aliments à utiliser (les légumes, la viande etc…) pour éviter l’utilisation de couteaux à portée de main des enfants
  • Laisser l’enfant libre de sa préparation afin qu’il développe sa créativité, son autonomie et ses capacités d’exploration.
  • Permettre à l’enfant de goûter au fur et à mesure la préparation et lui demander ce qu’il en pense (amer, salé, sucré, acide, grumeleux, goût de fruit....)

 

Pour aller plus loin

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :