Menu
Routines & émotions

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant expliquée aux enfants et aux adultes aussi !

À l’occasion de la journée internationale des Droits de l’Enfant le 20 novembre prochain, nous vous proposons de revenir dans cet article sur le contenu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Si tous les enfants dans le monde disposent des mêmes droits dès la naissance, un trop grand nombre est encore loin d’y avoir accès de manière égalitaire. Alors, si nous faisions le point ensemble ?

C’est quoi la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ?

« Parce que les enfants
sont plus vulnérables que les adultes,

Parce qu’ils n’ont ni droit de vote
ni influence politique ou économique,

Parce que le développement sain des enfants
est crucial pour l’avenir de toute société :

le monde s’est doté en 1989 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. »

— UNICEF

Ratifiée en 1989 par les membres des Nations Unies, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (également connue sous l’acronyme CIDE) est un texte international et officiel qui place les enfant (moins de 18 ans) comme des être à part entière disposant de droits fondamentaux, obligatoires et bien sûr non négociables. Ainsi, les enfants ont tous sans exception des droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques.

Posés sur le papier, ces droits obligent les États signataires à prendre les dispositions nécessaires pour garantir la bonne exécution de la CIDE. Ainsi, chaque année, depuis 1989, les États signataires et leurs représentants doivent rendre compte de leurs actions auprès du comité des droits de l’enfant des Nations Unies.

Pour la France, par exemple, c’est le Ministère des Solidarités et de la Santé qui est chargé de la protection de l’enfance et qui conduit un certain nombre d’actions : 119 Allo enfance en danger, réforme de l’enfance protégée (stratégie 2019-2022)…

Enfin, à ce jour, 193 États ont ratifié le texte (à l’exception des États-Unis et de la Somalie).

Quels sont les droits présentés dans la CIDE ?

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant recense 54 articles précisant les droits dont dispose chaque enfant, à savoir :

  • Avoir un nom, une nationalité et une identité ;
  • J’ai le droit d’être soigné, de manger à ma faim et de manière équilibrée ;
  • Aller à l’école ;
  • Être protégé de toute forme de violence, de maltraitance et d’exploitation ;
  • Ne pas subir de discrimination ;
  • Ne pas assister ou prendre part à des scènes de guerre ;
  • Avoir un refuge, être secouru et disposer de conditions de vie décentes ;
  • Jouer et choisir des loisirs en toute liberté ;
  • Le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation ;
  • Avoir une famille, être entouré et aimé.

Pour résumer, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant repose sur 4 principes fondamentaux :

  • non-discrimination ;
  • priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant ;
  • droit de vivre, de survivre et de se développer ;
  • respect des opinions de l’enfant.

Comment aborder le sujet du droit des enfants ?

À l’école, à la maison, lors d’une balade ou à l’occasion de l’arrivée d’une nouvelle famille dans le quartier… tous les moments sont propices pour lancer le sujet : « Est-ce que tu penses que les enfants ont des droits ? D’ailleurs, est-ce que tu sais ce que ça veut dire avoir des droits ? ». Par le jeu de questions/réponses, vous amorcerez une discussion autour de ce sujet civique particulièrement important.

Si nous manquons parfois de réponses facilement compréhensibles et adaptées à l’âge des enfants, voici quelques outils pédagogiques sur lesquels vous appuyer :

Le sujet est vaste et peut interroger votre enfant à différents moments de sa vie. Restez disponible et à l’écoute dès qu’il souhaitera en reparler. Vous pouvez aussi encourager sa parole et la prise de conscience de l’environnement qui l’entoure. Si votre enfant est témoin d’une situation qui l’interpelle, dites-lui qu’il peut s’exprimer auprès d’adultes référents comme ses parents, son professeur d’école… En somme, proposez-lui une oreille attentive !

En conclusion

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant a permis d’améliorer l’accès aux soins et La Convention Internationale des Droits de l’Enfant a permis d’améliorer l’accès aux soins et d’augmenter le taux de scolarisation des enfants dans certains pays. Pour autant, les efforts des États signataires doivent être continus pour qu’à l’avenir tous les enfants aient les mêmes chances. Et si nous prenions l’engagement à l’issue de la lecture de cet article d’en parler avec nos enfants et d’encourager leur curiosité citoyenne ? À vos débats animés… et respectueux !

À lire sur notre blog

Pour aller plus loin

  • Suivez et soutenez les actions de l’UNICEF
  • À la maison, lisez avec votre enfant « Les droits de l’enfant » dans la collection les Cahiers Filliozat
  • Sur le site Éduscol, découvrez des ressources pédagogiques pour aborder le sujet en classe

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.