Menu
Routines & émotions

Chère tétine, entre toi et moi ce sera bientôt de l’histoire ancienne !

Votre tout-petit et sa tétine, c’est un binôme inséparable ? Rassurez-vous, nombreux sont les parents qui font ce constat. Pourtant, aussi attendrissant que cela puisse être lorsqu’un bébé porte à sa bouche sa tétine (ou son pouce), l’arrêt de la tétine se fait pressant à l’approche de la première rentrée en maternelle. Alors, voici quelques pistes pour que la relation fusionnelle entre votre tout-petit et sa tétine se consume tout en douceur…

Tétine : dis-moi d’où tu viens ?

Tétine et autres sobriquets affectueux

Tutute, sucette, lolette (chez nos voisins suisses)… Les superlatifs ne manquent pas pour nommer cet objet transitionnel qui permet au tout-petit de satisfaire son besoin de succion en autonomie loin du sein nourricier de la mère.

Un objet relativement récent

D’abord associée au biberon, la tétine (dans la forme et l’usage qu’on lui connaît aujourd’hui) s’est démocratisée à partir du milieu du XIXème siècle. En tissus, en liège, en caoutchouc et aujourd’hui en silicone médical, la sucette a traversé les années pour devenir un produit de puériculture répondant à des normes de plus en plus exigeantes.

Une présence confortée dans nos habitudes familiales

Si les modèles des années 80 étaient plutôt sobres, le marché n’a cessé de croître depuis : couleurs et formes variées, à l’effigie des héros préférés des enfants… A cela, s’ajoute un usage de plus en plus toléré en dehors des temps de repos. Bref, tout est réuni pour que votre tout-petit devienne fidèle à sa tétine !

Quel est l’âge idéal pour arrêter la tétine ?

Un consensus loin de faire l’unanimité

Tantôt décriée au profit du pouce, tantôt adulée, la tétine déchaîne les passions chez les professionnels de santé comme chez les parents. Pour autant, faut-il diaboliser son usage ?

Les avis des professionnels comme ceux de certains membres de l’entourage familial sont divergents et parfois intransigeants : au mieux ils vous rassureront dans vos choix de parents… au pire ils vous feront culpabiliser.

Pourtant, la tétine vous a peut-être octroyé des moments de répit dans les nuits entrecoupées, elle a probablement permis à Bébé de trouver du réconfort à un instant T quand vous n’étiez pas disponibles pour lui… Il y a pléthore de situations alors n’en rougissez pas, en tant que parents vous faites de votre mieux !

Oui, mais alors quelles données d’entrée faut-il prendre en compte avant d’arrêter la tétine ?

  • Le besoin de succion tend à diminuer vers 18 mois mais ce n’est pas une science exacte. Chaque enfant est différent et le besoin de succion peut être présent jusqu’à l’âge de 3 ans voire plus.
  • Plus la tétine est accessible facilement pour l’enfant, plus il sera difficile pour lui de s’en séparer. D’objet rassurant en cas de chagrin ou pour aider à trouver le sommeil, la tétine peut devenir un réflexe et le sevrage sera d’autant plus difficile… mais pas insurmontable !
  • Entre sa naissance et son entrée à l’école, votre tout-petit connaîtra des évolutions intenses physiquement et émotionnellement (acquisition de la marche, développement du langage, propreté…). L’arrêt de la tétine, ajouté à ces nombreux chamboulements, peut être une source de stress. Choisissez le moment le plus opportun pour vous et pour Bébé (pas le moment imposé par un tiers).

Pourquoi faut-il arrêter la tétine ?

En dehors du fait que votre enfant grandit et que de nouvelles étapes de développement se profilent devant lui, pourquoi faut-il s’évertuer à tout prix à le sevrer de la tétine avant 3 ans ?
Certes, il y a d’abord les conséquences orthodontiques (position des dents par exemple), l’arrêt de la tétine présente d’autres bénéfices parfois insoupçonnés :

  • Le développement socioaffectif : autour de l’âge de 2 ans, il est important que l’enfant puisse nommer ses émotions et qu’il puisse avec votre aide les gérer autrement qu’en ayant recours systématiquement à sa tétine fétiche.
  • L’apprentissage de la parole : la succion d’une tétine (comme du pouce) entraîne une mauvaise position de la langue. L’enfant peut alors présenter des problèmes de déglutition ou de zozotement. Alors quand votre enfant souhaite s’exprimer et discuter avec vous, prenez le réflexe que ce soit sans la tétine et invitez-le en ce sens.

Comment accompagner votre tout-petit dans l’arrêt de la tétine ?

Vous formez une sacrée équipe !

Ce sevrage, vous l’avez décidé d’un commun accord avec votre tout-petit. Au même titre qu’un sevrage d’allaitement maternel ou de cododo, le sevrage de la tétine sera ponctué de phases plus ou moins difficiles. C’est pourquoi, il est primordial de mettre toutes les chances de votre côté en choisissant le moment le plus opportun : celui où vous serez complètement disponible pour accompagner votre enfant à accueillir et gérer ses émotions (colère, tristesse, frustration…). Le bon moment c’est aussi celui où votre enfant est le plus disponible émotionnellement. On évitera par exemple la phase d’acquisition de la propreté, l’approche de l’entrée à l’école… Soyez attentifs aux signaux !

Suivez le principe d’une étape à la fois

Pour tenir dans la durée et avoir l’effet escompté, l’arrêt de la tétine doit être progressif. Dans un premier temps, proposez à votre enfant d’avoir recours à la tétine uniquement à la maison. Par exemple, si vous partez en balade, la tétine ne doit pas être de la partie. Puis, progressivement, encouragez-le à laisser la tétine dans sa chambre et à l’utiliser uniquement pour les temps de repos. Soyez intransigeants sur les étapes franchies et ne revenez jamais en arrière sous peine de réduire à néant tous les efforts fournis précédemment.

Valorisez chaque instant

Petite ou grande, chaque avancée doit être soulignée ! En valorisant verbalement les progrès réalisés par votre enfant, vous lui donnerez une source de motivation supplémentaire. Au même titre que les réussites doivent être mises en avant, les petits échecs ne doivent pas être sanctionnés mais plutôt être une opportunité de dialogue avec votre enfant : pourquoi a-t-il eu besoin de sa tétine à ce moment précis ? Quelle solution pouvez-vous trouver ensemble si la situation se présente de nouveau ?… En instaurant la discussion, en nommant les émotions rencontrées, vous donnerez des clés supplémentaires à votre enfant pour arrêter la tétine. Et surtout vous lui ferez la plus belle des preuves : il peut compter sur vous dans les bons comme dans les moins bons moments.

En conclusion

Dialoguez en continu avec votre enfant, ajoutez un soupçon de persévérance chaque jour et entourez-le de tout votre amour : voilà les ingrédients de base pour aider votre enfant à arrêter la tétine. Promis, vous êtes sur la bonne voie et la tétine ne sera bientôt plus qu’un doux souvenir !

À lire sur notre blog

Pour aller plus loin

  • Écoutez le podcast « Les enfants et la tétine » d’Héloïse Junier (psychologue).
  • Lisez les conseils de Caroline Decré (spécialiste du sommeil de l’enfant) pour accompagner les enfants vers l’arrêt de la tétine.
  • Découvrez le site « allo-ortho » (à l’initiative d’orthophonistes et à destination des parents).

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.