Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Vous avez dit Noël ?

À l’approche de Noël, nous avons souhaité vous présenter un bref récapitulatif de l’histoire de la fête Noël ainsi que la multitude de petits plaisirs liés au mois de décembre. Savez-vous ce que sont les Saturnales ? Pourquoi fête-t-on Noël et pourquoi certains ne le fête pas ? Et vous, fêtez-vous Noël ?

Quelle est l’origine de Noël  ?

Depuis les première de civilisation, des fêtes se célébraient déjà en Egypte, en Scandinavie, en Mésopotamie et en Rome ! Le solstice d’hiver est communément vu comme l’origine de notre fête de Noël actuelle. C’est le jour le plus court pour les habitants de l’hémisphère Nord qui était désigné comme le jour où fêter la naissance du Dieu soleil (qui signifie le retour de la chaleur, de la lumière et de la vie). Les Romains fêtaient les Saturnales, période de trêve où ils s’offraient des cadeaux et organisaient des fêtes dans lesquelles les frontières sociales s’estompaient.

Retrouvez ci-dessous un extrait de l’Encyclopédie dirigée par Diderot et d’Alembert (1751-1765) :

(...) quelques écrivains font commencer les saturnales dès le tems de Janus roi des Aborigènes, qui reçut Saturne en Italie. Ensuite voulant représenter la paix, l’abondance & l’égalité dont on jouissoit sous son regne, il le mit au nombre des dieux ; & pour retracer la mémoire de ce siecle d’or, il institua la fête dont nous parlons. (...) Ces fêtes se passoient en plaisirs, en réjouissances & en festins.

La célébration du 25 décembre dans le cadre de la religion chrétienne est mentionnée pour la première fois en 354 apr. J.-C. dans les annales romaines (Encyclopeadia Britannica, onzième édition, article “Christmas”).
Après avoir été très longtemps considérée comme une fête religieuse, elle a perdu peu à peu de sa substance sacrée pour se transformer en une fête familiale.

Largement répandue, il ne faut cependant pas oublier que Noël n’est célébrée que par une partie de la population. Par exemple, les pratiquants de l’Islam ou du Judaïsme, ne fêtent pas Noël. D’autres décident de ne pas prendre part aux réjouissances par simple absence de conviction. Et d’autres encore n’y prennent pas part par solitude ou manque de contact social.

Pourquoi fête-t-on Noël ?

Aujourd’hui, Noël est une fête largement célébrée à travers le monde. Les rues se parent de leurs plus belles lumières et les magasins s’achalandent en grande pompe pour renouveler la fête annuelle. Le mois de décembre devient le théâtre de nombreuses sorties familiales et entre amis. Les enfants adorent voir les illuminations à la tombée de la nuit en mangeant quelques marrons grillés ! Les collectivités jouent le jeu en proposant des spectacles, des veillées contées, etc. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie. Les activités à la maison ne sont pas en reste pour faire face aux affres de l’hiver. La décoration du sapin, les biscuits décorés, les fenêtres parées de dessins givrés, la traditionnelle couronne sont autant de belles activités à organiser en famille.
La fête de Noël aujourd’hui s’apparente de plus en plus aux Saturnales des Romains. L’abondance des banquets est ponctuée de cadeaux faits aux proches. Le "monde réel" s’immobilise le temps de la fête et l’harmonie familiale ou sociale est exaltée comme valeur essentielle.

C’est le moment idéal pour :

  • prendre le temps de bichonner ses proches ;
  • aller voir l’arrière-grand-tante un peu isolée ;
  • inviter les cousins, les parents, etc. peu vus dans l’année ;
  • inviter les amis en y voyant son propre alibi;
  • aider les plus seuls ou les plus démunis en participant à une action associative…

Il existe une multitude de raisons pour participer à ces réjouissances et c’est à chacun de peser ses propres valeurs et de fêter Noël tel qu’il l’entend.

Noël, s’il illumine l’hiver de nombreux humains, est aussi un moment d’ombre et de mal être pour d’autres. Le manque de lumière, le froid, le manque de lien avec la famille ou l’absence d’un proche peut devenir un véritable obstacle et réfréner les ardeurs de Noël. Ces souffrances sont à prendre en compte lorsque nous organisons les fêtes de fin d’année. Soyons auprès de nos proches et moins proches qui ont des difficultés à se réjouir, cette oreille que nous souhaiterions rencontrer.

Nos idées plus ou moins farfelues pour ne pas fêter Noël

Si Noël ne fait pas partie de vos fêtes fétiches et que vous ne souhaitez pas participer à ces agapes, nous avons travaillé à un mini florilège d’excuses plus ou moins plausibles :

  • la classique attaque de Martiens localisée dans le jardin ;
  • la grippe, une valeur sûre qui permet d’envoyer les enfants profiter des célébrations et de les missionner pour ramener des chocolats ;
  • le détestable cambriolage centré sur les cadeaux, préparé de longue date évidemment (au risque de passer pour radin) ;
  • le phénomène météorologique impromptu (mais justifiable tout de même) ;
  • la panne d’électricité ou de chauffage, obligeant à aller couper du bois dans la forêt ;
  • l’universelle “J’peux pas j’ai aqua poney”.

Et sinon, pourquoi ne pas se réapproprier cette fête pour en faire ce que l'on veut et non pas ce que les autres voudraient qu'elle soit ?

Et vous ? Fêtez-vous Noël et pour quelles raisons ?

Pour aller plus loin :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
Comment développer les compétences mathématiques dès le plus jeune âge

Les mathématiques ne sont pas seulement une partie importante des programmes scolaires, ce sont des compétences essentielles qui nous permettent de réaliser toutes sortes de tâches quotidiennes. Il n’est jamais trop tôt pour initier les enfants aux concepts mathématiques ; la petite enfance est une période capitale pour le développement du cerveau, il est donc important de réfléchir à la façon dont vous pouvez aider les enfants à acquérir des compétences mathématiques.

Lorsque vous prévoyez les activités, pensez à les rendre aussi amusantes que possible ; plus les enfants s’amusent, plus leur niveau d’implication est élevé. Cela conduira à un meilleur apprentissage, et surtout, des associations positives avec l’apprentissage des concepts mathématiques. Tout cela contribuera à mettre en place des bases solides pour la prochaine étape de leur éducation.

Voici des idées d’activités pour encourager le développement de différents types de compétences mathématiques :

Compter

Aider les enfants à reconnaître et à compter les nombres de 1 à 10 leur sera très utile quand ils entreront à l’école. Compter peut être facilement intégré dans la plupart des activités quotidiennes (par exemple compter les biscuits, les blocs de construction, les crayons), mais il existe de nombreuses autres façons de développer cette compétence :

Trier

Être capable de classer des éléments est un aspect clé des mathématiques. L'association et le tri, par exemple par taille, forme ou couleur, aide les enfants à comprendre le monde et à développer leur pensée logique. Voici quelques façons de soutenir ces compétences :

  • Mettre en place des activités de tri : il existe de nombreuses variantes à explorer, mais vous pouvez par exemple demander aux enfants de trier les crayons par couleur, les pâtes par forme, ou les blocs de construction par taille.
  • Les jeux de tri : il existe de nombreux jeux éducatifs conçus pour aider à développer les compétences de tri
  • Intégrer le tri dans d’autres activités : demandez aux enfants de trier les objets lorsqu’ils rangent, ou intégrez le tri aux promenades dans la nature (par exemple ramasser des feuilles puis les trier par forme, couleur ou taille)

Reconnaître les suites

Apprendre à reconnaître les suites est une partie importante du développement des capacités de raisonnement. Il existe de nombreuses manières de soutenir les jeunes enfants avec la reconnaissance des suites, qui se classent en deux catégories : trouver des suites et créer des suites. Voici des idées pour chacune d’entre elles :

  • Trouver des suites : aidez les enfants à chercher des suites dans tout ce qui les entoure : sur les vêtements, sur les photos, pendant que vous vous promenez etc. Parlez-leur des couleurs/formes/séquences pour les aider à comprendre les suites. Vous pouvez également explorer des formes de suites plus abstraites, par exemple dans leur routine quotidienne.
  • Créer des suites : laissez les enfants faire preuve de créativité avec des gommettes, des tampons ou des perles pour créer des suites ; tapez dans vos mains ou battez le rythme, en créant une séquence ; demandez aux enfants de traverser la pièce ou le jardin en effectuant une série de mouvements répétés (par exemple sauter, faire un grand pas).

Reconnaître les formes

La capacité à identifier les formes est le fondement de l’apprentissage de la géométrie. Avant leur entrée à l’école primaire, la plupart des enfants devraient être capables de reconnaître les formes de base, c’est-à-dire le cercle, le carré, le rectangle et le triangle. Il existe de nombreuses activités pour soutenir cet apprentissage, par exemple :

  • Partez à la chasse aux formes : à la crèche, dans le jardin ou en promenade, demandez aux enfants de chercher des formes dans leur environnement quotidien (par exemple, la roue d’une voiture est un cercle, la porte est un rectangle).
  • Soyez créatif avec les formes : utilisez des tampons ou des emporte-pièces de formes géométriques pour les activités créatives.
  • Jeux de tri et d’association de formes : de nombreuses ressources sont disponibles pour travailler la reconnaissance des formes

maths reconnaissance des formes

Mesurer et comparer

Déterminer si un objet est grand, lourd ou rapide, et si un autre est petit, léger ou lent en comparaison, peut être un aspect vraiment amusant et engageant de l’apprentissage de mathématiques. Il existe de nombreuses activités que vous pouvez faire avec les jeunes enfants, en utilisant des unités de mesure standard et non standard :

  • Cuisiner : choisissez une recette simple et demander aux enfants d’aider à mesurer les ingrédients
  • Expérimenter différentes façons de mesurer : calculez la longueur du jardin en comptant les pas, en utilisant un mètre gradué, en utilisant un balai
  • Organiser un concours de construction : demandez aux enfants de construire des tours avec des blocs, puis de compter le nombre de blocs pour mesurer et comparer leur hauteur
  • Jouer avec des chronomètres : chronométrez les enfants faisant la course, ou effectuant certaines activités, et comparez leur vitesse
  • Deviner le volume : remplissez différents récipients avec de l’eau et faites deviner aux enfants celui qui en contient le plus, celui qui en contient le moins. Utilisez un verre doseur pour noter les volumes et dévoiler les résultats.

 

Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "How to Develop Early Numeracy Skills".

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :