Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansL'œil du proL’importance du jeu d’imitation

L’importance du jeu d’imitation

Le jeu d’imitation peut aider les enfants à développer différentes aptitudes sociales : il peut soutenir le développement physique et est particulièrement essentiel aux débuts de l'apprentissage linguistique et verbal.

Les professionnels de la petite enfance, les parents et les soignants aident les enfants à profiter pleinement des bienfaits du temps passé avec les jeux d’imitation, grâce à une compréhension accrue de l'impact de ces jeux sur le développement des enfants. Il existe plusieurs formes de jeux d’imitation : le jeu de rôle, les marionnettes, le jeu avec des poupées et le monde miniature.

“Jouer avec des marionnettes peut encourager un enfant timide à verbaliser ses pensées”.

Les étapes du jeu d’imitation

La première étape de l’imitation commence dès les premiers mois avec des jeux tels que le « coucou » ou l'imitation de gestes simples comme bouger la main ou tirer la langue.
Vers 2 ans et demi, les enfants commencent à imiter leur mère ou leur père dans des jeux imaginaires.
Plus tard, les enfants de 3 à 4 ans prendront goût à ce jeu et y incluront des membres de leur entourage plus large : oncles et tantes, mais aussi des personnages issus de leurs livres et films préférés comme des pompiers par exemple.
Les structures d’accueil de la petite enfance et les écoles maternelles peuvent encourager et soutenir le jeu d’imitation, en créant un coin maison bien équipé, composé d'une cuisine réaliste, d'une bonne sélection de poupées et de beaucoup d'accessoires. Il existe beaucoup de possibilités et la difficulté est de savoir s'arrêter ! Les professionnels modélisent ce type de jeu de rôle afin d’aider le développement des compétences langagières. Regarder les enfants jouer dans le coin maison permet également de réaliser des observations et des évaluations. Il y a toujours beaucoup à apprendre en regardant les enfants jouer.

Se déguiser, un jeu d’enfant

Vous pouvez aider les enfants dans leurs jeux de rôle en leur proposant des déguisements. Il est très facile de constituer une sélection de costumes attrayants, prêts à porter : chevaliers, policiers, princesses, infirmières, docteurs... Ces costumes doivent être facilement accessibles, sur cintre, à hauteur d'enfant, attractifs et les ensembles doivent être complets. Il est intéressant d'encourager l'inclusion et la diversité en apportant des objets attrayants en provenance d'autres cultures, comme des pantoufles chinoises ou un sari indien.

Le Super héros

Jouer au super héros, comme Batman ou Superman, ou même à un personnage mythique qui vole ou jette des sorts est une forme populaire et pérenne de jeu qui convient aussi bien aux filles qu'aux garçons.
Les plus jeunes enfants ont alors la chance de devenir puissants et d'élaborer leurs propres règles. Ils donnent du sens à un monde qui peut souvent paraître confus. Le jeu de super héros permet de gagner de la confiance et canalise l'énergie de manière positive.

Des combats “ludiques”

De nombreux enfants en âge préscolaire aiment les jeux où ils font semblant de tirer et de tuer, souvent sous le regard consterné de leurs parents. Les fusils et les armes ne sont pas forcément nécessaires. Si les enfants veulent jouer à ces jeux, ils trouveront un moyen de le faire, et un stylo ou un bâton feront l'affaire. Même s'il n'est pas nécessaire d'encourager ce type de jeu, la bonne nouvelle est qu'il est parfaitement normal et le fait que les enfants utilisent des objets symboliques montre que l'enfant est prêt à apprendre à lire. Le fait de comprendre que des signes sur une page symbolisent des lettres et des sons est une compétence essentielle pour le décodage des mots.

Le jeu comme expression des émotions

Les enfants utilisent parfois le jeu d’imitation pour matérialiser leurs pensées liées à la vie réelle et leurs émotions : il peut aider à soulager les peurs et les chagrins.
Les marionnettes peuvent être utilisées lorsque les enfants sont réunis, afin de leur présenter de nouveaux sujets tels qu'une alimentation saine, jouer gentiment ensemble, etc. Une activité amusante pour les enfants est de fabriquer leurs propres marionnettes à l'aide de chaussettes, de cuillers en bois, de laine, de colle et de paillettes, ainsi que des petites pièces de bricolage. Jouer avec des marionnettes peut encourager un enfant timide à verbaliser ses pensées. Les marionnettes peuvent s'utiliser pour représenter les situations de la vie réelle, leurs histoires favorites ou des scénarios imaginaires. Toutes ces occasions sont précieuses pour le développement cognitif.

Votre rôle d’adulte

Un professionnel peut trouver difficile de savoir comment et quand intervenir lors d'un jeu imaginaire. L'intervention d'un adulte peut être bénéfique et peut donner une nouvelle direction au jeu ; ceci est particulièrement utile lorsque le jeu est sur le point de devenir répétitif ou ennuyeux, ou qu'il existe des conflits potentiels.
La sensibilité est très importante :
L’intimité des enfants doit être respectée, tout comme leur liberté de mener le jeu à leur manière. Dans l'idéal, les personnes qui travaillent avec de jeunes enfants doivent attendre d'être invitées à se joindre au jeu et, dans ce cas, le faire en tant que participants à parts égales plutôt qu'en tant que leader. Le fait d'ajouter de nouveaux éléments de vocabulaire au jeu, de manière subtile, aide à enrichir le langage et le développement.
Les professionnels peuvent également proposer leur aide en guidant le jeu : ceci peut se faire en établissant des scénarios (au sein d'un hôpital, par exemple), ce qui peut aider les enfants qui font face à des situations difficiles comme la naissance d'un frère ou d'une sœur ou un séjour à l'hôpital.
Le jeu imaginaire est parfois sous-évalué par rapport à d'autres activités qui préparent plus évidemment à l'école, comme le dessin et autres activités sur table. Cependant, le jeu imaginaire est d'une importance capitale pour le développement émotionnel, social, physique et cognitif. Il mérite qu'une grande énergie et des ressources soient consacrées à en faire une expérience aussi enrichissante que possible, pour tous les enfants. 

Quel jeu d’imitation pour quel âge ?

Entre 1 et 2 ans, les poupées font partie des premiers jeux d’imitation des enfants. Le tout-petit pourra s’amuser à habiller sa poupée, développant ainsi sa motricité fine, et s’occuper d’elle comme d’un bébé : lui donner à manger, la promener en poussette… À cet âge-là, l’enfant pourra également jouer avec ses toutes premières voitures et véhicules, qu’il s’amusera à faire rouler sur le sol ou sur un tapis de circulation, et qu’il emmènera partout avec lui.

A partir de 18 mois, des déguisements capes, sans manches et faciles à enfiler, peuvent être proposés aux enfants, qui pourront se mettre dans la peau de chevaliers, princesses, super-héros ou animaux. A partir de 2 ans, les déguisements métiers ou personnages font leur apparition, et développeront l’imagination des enfants.

C’est également vers l’âge de 2 ans que l’enfant commencera à inventer ses propres histoires ou à reproduire des scènes de la vie de tous les jours, en imitant ses parents ou les adultes de son entourage. Les cuisines et marchandes sont idéales pour reproduire le moment des courses ou celui du repas, tout en développant le vocabulaire des tout-petits, qui apprendront le nom des aliments, des ustensiles...

Pour les plus de 3 ans, les caisses à outils et établis réalistes sont idéals pour développer la motricité fine en s’amusant à visser, dévisser comme les grands.

Les figurines et leurs différents univers de jeu (fermes, garages, châteaux, maisons de poupées…) peuvent également être proposées aux enfants à partir de 3 ans. L’enfant pourra imaginer des histoires réalistes avec des personnages et animaux du quotidien, ou bien s’inventer des aventures avec des chevaliers, des pirates...

 

Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "The Importance of Pretend Play".

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Comment aménager sa classe flexible ?

La classe flexible fait de plus en plus d’adeptes en France, peut-être en faites-vous partie ? Après avoir épluché les articles sur le sujet, écouté en ligne de nombreux témoignages de vos consoeurs outre Atlantique… vous êtes fin prêt pour l'aménagement de votre classe flexible ! Seulement de l’idée à la réalisation, vous vous demandez peut-être par où commencer ? Alors nous vous invitons à découvrir dans cet article un exemple d’aménagement de classe flexible en primaire ainsi qu’une sélection produits pour vous donner toutes les clés pour vous lancer !

 

Aménager les espaces pour mieux apprendre

Dans notre article La classe flexible : petite révolution à l’école primaire, nous présentons déjà quelques grands principes à suivre : identification des zones de travail, code couleur, sens de circulation, rangements modulables…

Pour vous inspirer, nous vous proposons ici un exemple de configuration particulièrement adapté pour l’école primaire :

Zone 1 :


Des tables et assises hautes favorisant l’engagement et l’attention des élèves.

 

Zone 2 :


Des tables mobiles disposées en U. Plus conventionnelle, cette organisation permet à l’élève de structurer sa pensée pour les leçons notamment.

 

Zone 3 :


Une banquette confortable et des assises au sol pour créer un centre dédié aux échanges, au calme et à la détente.

 

Zone 4 :


Une grande table favorisant les activités créatives et expérimentales. Grâce aux tabourets bas à roulettes, l’enseignant reste proche des enfants et peut guider facilement les activités.

 

Quel mobilier choisir pour la classe flexible ?

La classe flexible requiert plusieurs phases de test et de réadaptation avant de trouver la formule 100% gagnante. Si vos idées d’aménagement se précisent et qu’il reste plus qu’à les concrétiser, découvrez notre sélection des produits essentiels pour transformer votre classe en un formidable lieu d’apprentissage !

 

Les tables


Une des caractéristiques majeure de la classe flexible réside dans la diversité des surfaces de travail. Laissez libre court à votre créativité en jouant sur les hauteurs (tables hautes, table d’activité mobile…) et les dispositions (en épis, en îlot, en U…). Pour faciliter les changements de disposition, priviligiez les tables avec roulettes. Vous manquez d’espace ? Optez pour les tables rabattables qui s’installent en un seul geste et se rangent tout aussi facilement.

 

Les assises


Qui dit tables de différentes hauteurs, dit assises diverses et variées ! La classe flexible est une subtile adéquation entre la disposition de la zone de travail (au sol, à hauteur d’adulte…) et les besoins de chaque enfant (bouger, se réconforter…).

Ainsi, pour les élèves qui ont la bougeotte, optez pour les supports mobiles : tabouret instable, coussin de stimulation, coussin instable, ballon gymsiège

Si vous aménagez un espace propice à la détente ou à la lecture, optez pour les poufs, grands coussins de sol ou les transats pour enfants.

Et comme tous les enfants sont différents, certains préféreront une assise plus conventionnelle et stable : chaise, tabouret avec repose-pieds, chaise junior haute… Alors n’hésitez pas à conserver vos chaises habituelles !

Enfin, pour bouger aisément entre les espaces et pouvoir se positionner à hauteur des enfants, l’allié idéal de l’enseignant en classe flexible c’est le tabouret bas à roulettes !

 

Les rangements


En classe flexible, les élèves ne disposent pas d’un bureau attitré. En effet, ils sont amenés à explorer différents espaces de travail plusieurs fois dans la journée. C’est pourquoi la modularité et la mobilité des rangements seront un facteur clé dans le bon fonctionnement de votre classe flexible.

Avec les pochettes Nomad, vous pourrez mettre des activités facilement à disposition des enfants. Grâce à leur poignée, elles peuvent être détachées du support mural en toute autonomie puis replacées tout aussi aisément par les enfants une fois l’activité terminée.

Comme pour les tables et les assises, vous pouvez jouer sur la complémentarité des supports de rangement : meuble bas, desserte mobile...

 

Les tableaux


Le temps des tableaux figés au mur semble s’éloigner peu à peu… Piste graphique sur roulettes, tableau pivotant… sont autant de solutions à votre disposition. Grâce à des roulettes, ces tableaux d’un nouveau genre sont facilement mobiles. Ainsi, ils permettent de réorganiser rapidement l’espace classe en jouant le rôle de séparateur.

 

DIY & aménagement classe flexible

Le passage à la classe flexible requiert un certain investissement. Néanmoins, il ne s’agit pas pour autant changer l’ensemble de votre mobilier en une seule fois. Dans un premier temps, vous pouvez, détourner des produits que vous avez déjà ou réaliser quelques travaux de DIY. Si vous êtes à la recherche d’idées, rendez-vous sur notre tableau Pinterest entièrement dédié au sujet !

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :