Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansEnfant 3-12 ansLes troubles du spectre de l’autisme (TSA)

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA)

Les parents d’enfants présentant des troubles autistiques sont souvent alertés avant qu’ils n’aient fêté leur 3ème anniversaire ; les professionnels sont également des observateurs avertis.

Les TSA sont des troubles neurologiques qui touchent plusieurs aspects du développement de l’enfant. Ils affectent chez l’enfant la capacité à communiquer et à entrer en relation avec les autres en plus de restreindre ses intérêts. Environ 1 enfant sur 80 serait touché chaque année ; ce chiffre est en progression, à mesure que les professionnels et les parents reconnaissent les signes. On ne sait pourquoi, mais ce trouble touche de 4 à 5 fois plus de garçons que de filles.

Quelles sont les causes des TSA ?

Les causes exactes des TSA ne sont pas encore connues. On sait cependant qu’une partie des cas sont héréditaires. Certains chercheurs pensent que des facteurs environnementaux seraient aussi en cause. Il semble que le comportement et les compétences des parents ne sont pas à l’origine des TSA.
Les enfants ayant des TSA sont tous uniques. Certains traits particuliers peuvent toutefois être observés chez plusieurs d’entre eux. Les troubles apparaissent plus clairement lors des occasions d’entrer en contact, à la crèche comme à l’école.

Voici les signes qui peuvent vous alerter :

  • une difficulté à regarder les personnes qui les entourent dans les yeux, ils regardent majoritairement la bouche ;
  • un dégoût de toucher certaines textures ;
  • une tendance à répéter des mouvements inhabituels (ex. : balancement du corps, battements de mains, torsions des doigts) ;
  • une hypersensibilité à certains bruits ou une attitude neutre à un bruit dérangeant ;
  • des rigidités alimentaires (ex. : manger les yaourts avec la même cuiller ou le fromage uniquement coupé en cubes) ;
  • des résistances aux événements nouveaux, aux changements ;
    un refus des contacts physiques (ex. : baisers, câlins, caresses) et
  • des interactions avec les autres ;
  • un intérêt pour les jeux répétitifs (ex. : refaire la même tour avec les mêmes blocs) ;
  • des troubles du sommeil ;
  • l’enfant ne répond pas quand on l’appelle par son nom ;
  • la cause de ses colères est souvent difficile à déterminer, et on le sent dans un état de grande frustration.

La stimulation affectueuse et personnalisée

Face à l’hypo ou l’hyper réactivité aux stimulations sensorielles et les difficultés présentées dans le cadre des interactions sociales, les enfants auront à cœur de multiplier les stimulations variées et personnalisées par la détente, l’affection et le jeu non directif. Chaque petit progrès (l’enfant montre du doigt ce qui l’intéresse, un sourire, un geste vers l’autre) sera vécu comme une victoire et encouragé par l’adulte. L’enfant sécurisé par un échange confortable et ludique va pouvoir stimuler ses neurones miroirs par l’imitation et développer des compétences car son cerveau est d’une très grande plasticité. Plus les stimulations affectueuses sont personnalisées (elles sont maintenant fortement recommandées grâce aux récents éclairages en neurosciences sociales car l’affection permet à l’enfant de faire maturer son cerveau) plus vous encouragerez l’enfant à quitter son monde pour l’amener dans le vôtre. L’aménagement d’un petit espace douillet et sensoriel est précieux (comme le préconise la pédagogie Snoezelen), la qualité de votre relation et les jeux proposés sont essentiels ; préférez les marionnettes et poupées pour interagir avec lui, les balles et ballons, les objets et jeux de stimulation sensorielle et qui créent du lien. Plus vous intervenez tôt et en douceur, au moment ou vous sentez l’enfant ouvert, plus vous l’aidez à développer ses capacités sociales.

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Fondatrice
d’Ensemble pour l'Éducation
Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Comment aménager sa classe flexible ?

La classe flexible fait de plus en plus d’adeptes en France, peut-être en faites-vous partie ? Après avoir épluché les articles sur le sujet, écouté en ligne de nombreux témoignages de vos consoeurs outre Atlantique… vous êtes fin prêt pour l'aménagement de votre classe flexible ! Seulement de l’idée à la réalisation, vous vous demandez peut-être par où commencer ? Alors nous vous invitons à découvrir dans cet article un exemple d’aménagement de classe flexible en primaire ainsi qu’une sélection produits pour vous donner toutes les clés pour vous lancer !

 

Aménager les espaces pour mieux apprendre

Dans notre article La classe flexible : petite révolution à l’école primaire, nous présentons déjà quelques grands principes à suivre : identification des zones de travail, code couleur, sens de circulation, rangements modulables…

Pour vous inspirer, nous vous proposons ici un exemple de configuration particulièrement adapté pour l’école primaire :

Zone 1 :


Des tables et assises hautes favorisant l’engagement et l’attention des élèves.

 

Zone 2 :


Des tables mobiles disposées en U. Plus conventionnelle, cette organisation permet à l’élève de structurer sa pensée pour les leçons notamment.

 

Zone 3 :


Une banquette confortable et des assises au sol pour créer un centre dédié aux échanges, au calme et à la détente.

 

Zone 4 :


Une grande table favorisant les activités créatives et expérimentales. Grâce aux tabourets bas à roulettes, l’enseignant reste proche des enfants et peut guider facilement les activités.

 

Quel mobilier choisir pour la classe flexible ?

La classe flexible requiert plusieurs phases de test et de réadaptation avant de trouver la formule 100% gagnante. Si vos idées d’aménagement se précisent et qu’il reste plus qu’à les concrétiser, découvrez notre sélection des produits essentiels pour transformer votre classe en un formidable lieu d’apprentissage !

 

Les tables


Une des caractéristiques majeure de la classe flexible réside dans la diversité des surfaces de travail. Laissez libre court à votre créativité en jouant sur les hauteurs (tables hautes, table d’activité mobile…) et les dispositions (en épis, en îlot, en U…). Pour faciliter les changements de disposition, priviligiez les tables avec roulettes. Vous manquez d’espace ? Optez pour les tables rabattables qui s’installent en un seul geste et se rangent tout aussi facilement.

 

Les assises


Qui dit tables de différentes hauteurs, dit assises diverses et variées ! La classe flexible est une subtile adéquation entre la disposition de la zone de travail (au sol, à hauteur d’adulte…) et les besoins de chaque enfant (bouger, se réconforter…).

Ainsi, pour les élèves qui ont la bougeotte, optez pour les supports mobiles : tabouret instable, coussin de stimulation, coussin instable, ballon gymsiège

Si vous aménagez un espace propice à la détente ou à la lecture, optez pour les poufs, grands coussins de sol ou les transats pour enfants.

Et comme tous les enfants sont différents, certains préféreront une assise plus conventionnelle et stable : chaise, tabouret avec repose-pieds, chaise junior haute… Alors n’hésitez pas à conserver vos chaises habituelles !

Enfin, pour bouger aisément entre les espaces et pouvoir se positionner à hauteur des enfants, l’allié idéal de l’enseignant en classe flexible c’est le tabouret bas à roulettes !

 

Les rangements


En classe flexible, les élèves ne disposent pas d’un bureau attitré. En effet, ils sont amenés à explorer différents espaces de travail plusieurs fois dans la journée. C’est pourquoi la modularité et la mobilité des rangements seront un facteur clé dans le bon fonctionnement de votre classe flexible.

Avec les pochettes Nomad, vous pourrez mettre des activités facilement à disposition des enfants. Grâce à leur poignée, elles peuvent être détachées du support mural en toute autonomie puis replacées tout aussi aisément par les enfants une fois l’activité terminée.

Comme pour les tables et les assises, vous pouvez jouer sur la complémentarité des supports de rangement : meuble bas, desserte mobile...

 

Les tableaux


Le temps des tableaux figés au mur semble s’éloigner peu à peu… Piste graphique sur roulettes, tableau pivotant… sont autant de solutions à votre disposition. Grâce à des roulettes, ces tableaux d’un nouveau genre sont facilement mobiles. Ainsi, ils permettent de réorganiser rapidement l’espace classe en jouant le rôle de séparateur.

 

DIY & aménagement classe flexible

Le passage à la classe flexible requiert un certain investissement. Néanmoins, il ne s’agit pas pour autant changer l’ensemble de votre mobilier en une seule fois. Dans un premier temps, vous pouvez, détourner des produits que vous avez déjà ou réaliser quelques travaux de DIY. Si vous êtes à la recherche d’idées, rendez-vous sur notre tableau Pinterest entièrement dédié au sujet !

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :