Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ans6 activités pour aider votre bébé à coopérer et à développer son super-pouvoir d’empathie

6 activités pour aider votre bébé à coopérer et à développer son super-pouvoir d’empathie

Êtes-vous convaincus comme nous que « La société de demain doit changer la légitimité de son autorité, qui ne devra plus être le religieux, la force, la seule raison ou l’argent, mais l’empathie, l’altruisme, qui sont de vrais critères d’autorité1 » ?

Loin de l’idée archaïque d’infliger une éducation rude aux enfants pour qu’ils soient « armés », nous pensons qu’il est possible d’influer sur le monde de demain en offrant aux enfants une éducation qui respecte leurs besoins et leur intégrité. Dès lors, nous faisons le choix de participer à la construction d’un monde où l’humanité prend place dans sa plus belle version.

Dans un premier article, nous vous proposions un tour d'horizon de l’empathie, de ses bienfaits et de ce qu’il est possible de mettre en place à tout âge pour l’encourager. Nous vous proposons dans cet article-ci une série de jeux, d’activités et de mots à mettre en place avec votre bébé pour prendre le parti de la coopération et de l’entraide pour le monde de demain.

Empathisez-moi ces bébés !

Dès la naissance, l’enfant est doué d’un sens de l’empathie. Cette compétence innée va lui permettre de se rapporter au monde, à ses pairs. Elle est le fondement des liens sociaux qu’il établira par la suite. Comment encourager ce super-pouvoir ? Voici nos six pistes d’actions pour l’ancrer dans le quotidien et tenir le pari d’un futur empathique :

Câlinez, câlinez, câlinez !

Le premier pas pour encourager l’empathie de votre tout-petit est de montrer le bon exemple.

Pour l’aider à activer les zones de l’empathie dans son cerveau et sécréter de l’ocytocine, il est important d’accompagner les émotions de votre tout-petit. N’hésitez pas à prendre votre enfant dans vos bras dès qu’il a un besoin de proximité. Un bébé qui pleure est un bébé qui a besoin de vous. En le prenant dans vos bras, vous construisez un lien d’attachement sécure et vous l'aidez à réduire son stress, à apprivoiser ses émotions. Le stress ainsi réduit laisse place à une régulation des émotions plus efficiente et à une écoute des besoins plus prégnante.

Mettez des mots sur les émotions

Au quotidien, verbalisez les situations et les émotions qui en découlent. Alors qu’il exprime haut et fort son refus catégorique de mettre ses chaussures, peut-être pourriez-vous lui demander calmement pourquoi. Ensuite, faite-lui comprendre que pour sortir jouer, il a besoin de chaussures car les graviers sont inconfortables à fouler. La parole est un super-pouvoir à ne pas négliger. Bien que le vocabulaire de votre tout-petit soit encore loin des exigences voltairiennes, vous l'incitez ainsi à coopérer et en prenant le temps de comprendre son point de vue, vous lui montrez l’exemple de l’empathie. Parler est le meilleur moyen de permettre à l’enfant de se développer au mieux.

Reporters du quotidien

A m'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi… regarder les enfants dans le parc. « Regarde ce petit enfant, il semble bien content de jouer avec un seau ! Il doit être fier d’avoir construit un château de sable, il s’est bien appliqué… » ou bien « Regarde cet enfant qui pleure et cet autre qui lui propose un doudou pour se consoler ».

En faisant coïncider les situations et les émotions ressenties, vous permettez à votre tout-petit d’enrichir son vocabulaire, de mieux comprendre toute la normalité des émotions. Autant que faire se peut, vous valorisez les actions de prendre soin et de coopération. C’est en mettant en lumière les petits gestes du quotidien que vous inscrirez l’empathie comme rôle modèle.

Nb : vous pouvez également jouer ces scénettes avec poupées et doudous.

Jouez !

Laissez une place toute particulière au jeu d’imitation. Les baigneurs, poupons et autres poupées sont autour de 2 ans, un excellent objet de projection et d’exercice de l’empathie. Il va d’une part permettre à votre enfant de développer ses capacités langagières et d’autre part lui offrir les avantages des jeux de rôles, de se mettre à la place de ses personnages. Le jeu d’imitation offre d’innombrables bénéfices pendant des années ! « En effet, il remplit quatre des six objectifs que les programmes français fixent à l'école maternelle (l’apprentissage de la langue parlée, la socialisation, l’imagination et l’expression corporelle) tout en constituant une forme de prééducation aux images, un apprentissage du faire semblant, et une forme de prévention de la violence par encouragement de la capacité d’empathie » précise le psychiatre Serge Tisseron.

Dé-jouez les émotions

Pour être à l’écoute des émotions des autres, une connaissance fine s’impose. Puisque le jeu est un puissant moteur d’apprentissage, voici une sélection de jeux et de livres pour mieux comprendre ces petits farfadets qui induisent nos réactions :

LOTO DES ÉMOTIONS

Comprendre les émotions des enfants avec Wesco
Ce jeu simple permet de faire connaissance avec les émotions en se concentrant sur l’image qu’elles produisent.

CHANTE, DANSE ET MIME LES ÉMOTIONS

Comprendre les émotions des enfants avec Wesco
Ce livre-CD amène l'enfant à reconnaître le langage corporel associé à chaque émotion et s’approprier les émotions en les mimant pour les gérer au mieux.

COLLECTION DOLTO Les émotions et les sentiments

Comprendre les émotions des enfants avec Wesco
Les livres Mine de rien offrent une vision très claire des émotions en les replaçant dans leurs contextes quotidiens.

COUSSIN MOO Retour au calme

Comprendre les émotions des enfants avec Wesco
Ce coussin s’apparente à un doudou à câliner en cas de tempête émotionnelle.

LES 2 POUPÉES Sport

Comprendre les émotions des enfants avec Wesco
Ce jeu d’imitation fait travailler l’imagination et le vocabulaire tout en permettant à l’enfant de décrire ses émotions plus facilement.

Coopérez

Votre enfant n’a pas besoin que vous fassiez les choses à sa place, il a besoin d’apprendre à faire par lui même et à agir sur son environnement en autonomie. Profitez de la douce période sensible de l’ordre que traverse votre bébé pour intégrer dans vos rituels une part de travail collaboratif. Il peut dès le plus jeune âge être en charge de certaines corvées comme rapatrier le linge entre la machine à laver et le panier. Il peut aussi être celui qui met les couverts ou place le pain sur la table. Ses petits travaux sont extrêmement valorisants pour lui et vous permettront de vous alléger (un peu).

En bref

Bébé est, dès la naissance, doté d’une capacité d’empathie. Pour que cette empathie s’implante durablement dans les relations, vous êtes son meilleur allié. Décryptez ensemble les subtilités des émotions sera votre botte secrète pour faire de ce petit humain un être coopératif et doué de sensibilité.

1. Jacques Attali sur France Culture

Pour développer toutes ses aptitudes sociales avec Wesco

A lire sur notre blog

Pour aller plus loin

Chargée de communicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :