Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansL'œil du proAvant trois ans, on maîtrise les écrans !

Avant trois ans, on maîtrise les écrans !

Télévision, tablette, smartphone, etc, les écrans ont envahi notre quotidien et donc, celui des enfants. Ils sont divertissants et sont souvent perçus comme pratiques dans certaines situations, principalement pour occuper nos chers bambins. Pourtant, depuis quelques années, de nombreuses études mettent en exergue leur nocivité avérée notamment pour les moins de 3 ans. Ces méfaits bien connus sur le plan scientifique demeurent sous-estimés ou peu connus des parents et des professionnels de la petite enfance. Quels sont les dangers d’une surexposition ? Comment accompagner les parents sans les culpabiliser ?

Les écrans, de simples “joujoux numériques” ?

Qui n’a pas laissé son enfant devant un écran, histoire d’avoir la paix pendant quelques minutes ou tout simplement de le mettre au calme ? Personne ne vous jettera la pierre ! Depuis son introduction dans tous les foyers français au milieu des années 1960, le petit écran jouit d’une bonne réputation, renforcée par les publicitaires. Pourtant, son influence sur les activités des enfants s’est très vite fait ressentir : en effet, la présence devant les écrans s’est faite au détriment des activités physiques et du jeu libre. Le constat est encore plus alarmant pour les moins de trois ans : les chaînes thématiques “dédiées aux bébés” se multiplient, les écrans envahissent leur quotidien etc. Dès 2016, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a décidé de prendre le sujet à bras le corps avec sa campagne “La télévision n’est pas un jeu d’enfant”. Il a alors imposé aux distributeurs et diffuseurs de contenus présentés comme “spécifiquement pensés pour eux” d’afficher un message d’avertissement et de prévention des adultes : « Regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de trois ans, même lorsqu'il s’agit de chaînes qui s’adressent spécifiquement à eux ». Si les autorités ont pris les devants concernant le petit écran, peu de messages de ce type sont diffusés pour les autres supports. Prenons le cas des tablettes tactiles et de leurs programmes éducatifs : à l’image de la télévision en son temps, ces derniers sont censés rendre les enfants plus éveillés, plus intelligents. Pourtant, s’ils occupent nos chers bambins de “manière efficace”, ces “joujoux” numériques ne créent qu’un environnement pauvre et surstimulant. En effet, alors que les enfants ont besoin d’expérimenter et de stimuler tous leurs sens, l’écran leur permet de n’en stimuler que deux : la vue et l’ouïe. Un effet réducteur qui n’est pas sans danger sur le développement de l’enfant.

Avant trois ans, les écrans n’apportent rien…

… ils peuvent même être un danger. C’est pourquoi, le Ministère de la Santé a décidé de diffuser un message de prévention dans le carnet de santé de chaque nouveau-né. En effet, avant trois ans, Bébé est véritablement captivé par l’écran : il regarde les images, les sons et les formes diffusées mais il lui est impossible de comprendre ce qui se passe devant ses yeux. Alors que le monde qui l’entoure est en trois dimensions, tout cet univers se réduit à deux sens devant un écran. De plus, peu à peu, il va se détourner d’autres activités essentielles à son développement et présenter de nouveaux troubles : troubles du sommeil, troubles de l’attention et de la concentration, agitation, irritabilité, impulsivité etc. L’enfant surexposé devient alors un vrai sujet d’inquiétude : il reste passif devant l’écran et n’a plus d’échanges relationnels avec son parent car son attention est consommée par l’écran. Or, entre 0 et 3 ans, il est important pour Bébé d’utiliser les cinq sens et de réaliser des expériences ludiques pour découvrir et comprendre le monde : observer, manipuler, jouer, toucher, frapper plus ou moins fort sur les objets, en découvrir la texture etc. Le temps passé sur les écrans le prive de cette exploration et surtout des échanges avec autrui, notamment les adultes qui l’entourent, alors même que ces échanges sont cruciaux pour le développement du langage. En effet, Bébé apprend à parler par imitation grâce aux interactions qu’il a avec les autres et par l’erreur, corrigée par l’adulte présent. Un échange que la tablette interactive ne peut proposer. Un constat alarmant mais pas irréversible !

Quelques conseils à prodiguer aux adultes

  • Ne pas exposer les enfants aux écrans avant 3 ans
  • Avant trois ans : évitez de mettre votre enfant dans une pièce où la télévision est allumée même s'il ne la regarde pas, ou éviter de regarder la télévision si Bébé est dans la pièce
  • Ne pas donner de tablette ou de smartphone à un enfant, quel que soit son âge pour le calmer, ni pendant ses repas, ni avant son sommeil. Préférez l’écoute d’un livre audio ou de musique, une activité coloriage ou de collage de gommettes.
  • Partagez un moment de jeu avec Bébé tous les jours afin qu’il soit en mouvement.
  • Donnez l’exemple ! Limitez votre propre usage des smartphones, tablettes et télévisions.

 Et n’oubliez pas : les écrans ne sont pas des jeux d’enfants !

 Pour aller plus loin

 

A lire aussi sur notre blog :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Comment aménager sa classe flexible ?

La classe flexible fait de plus en plus d’adeptes en France, peut-être en faites-vous partie ? Après avoir épluché les articles sur le sujet, écouté en ligne de nombreux témoignages de vos consoeurs outre Atlantique… vous êtes fin prêt pour l'aménagement de votre classe flexible ! Seulement de l’idée à la réalisation, vous vous demandez peut-être par où commencer ? Alors nous vous invitons à découvrir dans cet article un exemple d’aménagement de classe flexible en primaire ainsi qu’une sélection produits pour vous donner toutes les clés pour vous lancer !

 

Aménager les espaces pour mieux apprendre

Dans notre article La classe flexible : petite révolution à l’école primaire, nous présentons déjà quelques grands principes à suivre : identification des zones de travail, code couleur, sens de circulation, rangements modulables…

Pour vous inspirer, nous vous proposons ici un exemple de configuration particulièrement adapté pour l’école primaire :

Zone 1 :


Des tables et assises hautes favorisant l’engagement et l’attention des élèves.

 

Zone 2 :


Des tables mobiles disposées en U. Plus conventionnelle, cette organisation permet à l’élève de structurer sa pensée pour les leçons notamment.

 

Zone 3 :


Une banquette confortable et des assises au sol pour créer un centre dédié aux échanges, au calme et à la détente.

 

Zone 4 :


Une grande table favorisant les activités créatives et expérimentales. Grâce aux tabourets bas à roulettes, l’enseignant reste proche des enfants et peut guider facilement les activités.

 

Quel mobilier choisir pour la classe flexible ?

La classe flexible requiert plusieurs phases de test et de réadaptation avant de trouver la formule 100% gagnante. Si vos idées d’aménagement se précisent et qu’il reste plus qu’à les concrétiser, découvrez notre sélection des produits essentiels pour transformer votre classe en un formidable lieu d’apprentissage !

 

Les tables


Une des caractéristiques majeure de la classe flexible réside dans la diversité des surfaces de travail. Laissez libre court à votre créativité en jouant sur les hauteurs (tables hautes, table d’activité mobile…) et les dispositions (en épis, en îlot, en U…). Pour faciliter les changements de disposition, priviligiez les tables avec roulettes. Vous manquez d’espace ? Optez pour les tables rabattables qui s’installent en un seul geste et se rangent tout aussi facilement.

 

Les assises


Qui dit tables de différentes hauteurs, dit assises diverses et variées ! La classe flexible est une subtile adéquation entre la disposition de la zone de travail (au sol, à hauteur d’adulte…) et les besoins de chaque enfant (bouger, se réconforter…).

Ainsi, pour les élèves qui ont la bougeotte, optez pour les supports mobiles : tabouret instable, coussin de stimulation, coussin instable, ballon gymsiège

Si vous aménagez un espace propice à la détente ou à la lecture, optez pour les poufs, grands coussins de sol ou les transats pour enfants.

Et comme tous les enfants sont différents, certains préféreront une assise plus conventionnelle et stable : chaise, tabouret avec repose-pieds, chaise junior haute… Alors n’hésitez pas à conserver vos chaises habituelles !

Enfin, pour bouger aisément entre les espaces et pouvoir se positionner à hauteur des enfants, l’allié idéal de l’enseignant en classe flexible c’est le tabouret bas à roulettes !

 

Les rangements


En classe flexible, les élèves ne disposent pas d’un bureau attitré. En effet, ils sont amenés à explorer différents espaces de travail plusieurs fois dans la journée. C’est pourquoi la modularité et la mobilité des rangements seront un facteur clé dans le bon fonctionnement de votre classe flexible.

Avec les pochettes Nomad, vous pourrez mettre des activités facilement à disposition des enfants. Grâce à leur poignée, elles peuvent être détachées du support mural en toute autonomie puis replacées tout aussi aisément par les enfants une fois l’activité terminée.

Comme pour les tables et les assises, vous pouvez jouer sur la complémentarité des supports de rangement : meuble bas, desserte mobile...

 

Les tableaux


Le temps des tableaux figés au mur semble s’éloigner peu à peu… Piste graphique sur roulettes, tableau pivotant… sont autant de solutions à votre disposition. Grâce à des roulettes, ces tableaux d’un nouveau genre sont facilement mobiles. Ainsi, ils permettent de réorganiser rapidement l’espace classe en jouant le rôle de séparateur.

 

DIY & aménagement classe flexible

Le passage à la classe flexible requiert un certain investissement. Néanmoins, il ne s’agit pas pour autant changer l’ensemble de votre mobilier en une seule fois. Dans un premier temps, vous pouvez, détourner des produits que vous avez déjà ou réaliser quelques travaux de DIY. Si vous êtes à la recherche d’idées, rendez-vous sur notre tableau Pinterest entièrement dédié au sujet !

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :