Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilLES GRANDS DOSSIERSPourquoi aider l’enfant à nommer ses émotions ?

Pourquoi aider l’enfant à nommer ses émotions ?

Le cerveau de l’enfant est “immature” jusqu’à 5-6 ans. L’enfant vit alors ses émotions sans filtre et traverse de véritables “tempêtes émotionnelles”.  L’important alors est de l’aider à développer son “intelligence émotionnelle”. Alors, comment aider l’enfant à se calmer ? Quel est le rôle joué par l’adulte ? Réponse avec ce nouvel épisode de la série “Dis-moi”.

 

 

 

Ce que raconte la vidéo

Romy (3 ans) pleure et pousse ses camarades dans les rangs afin qu’ils lui laissent plus d’espace.

Pourquoi avoir filmé cette situation ?

Cette situation met en exergue l’importance des mots pour aider l’enfant à exprimer ses émotions et l’apaiser.

Dis-moi… pourquoi aider l’enfant à nommer ses émotions ?

Il est important que l'enfant nomme les émotions qu’il ressent. Or, il est difficile pour les plus petits de les reconnaître, notamment lorsque l’émotion est nouvelle ou complexe. Le rôle de l’adulte est alors crucial : en aidant l’enfant à reconnaître l’émotion vécue, il lui permet de verbaliser son mal-être et de s’apaiser.

En effet, il existe un lien entre la zone du cerveau qui contrôle les émotions et celle du langage. Le fait de pouvoir nommer les émotions a un effet apaisant sur le cerveau et permet à l’enfant de diminuer l’intensité des émotions. En mettant ses mots sur son émotion, l’enfant traverse cette phase plus sereinement et régule celle-ci.  

Comment accompagner l’enfant ?

  • Se mettre à la hauteur de l’enfant (« les yeux dans les yeux ») pour pouvoir l’aider à exprimer son émotion.
  • Être attentif et sensible aux causes des émotions de l’enfant, de sa source de stress.
  • Reconnaître les émotions vécues et aider à mettre les mots sur celles-ci : « je vois que ... et cela te rend triste/en colère... ». Rappeler ce qu’il s’est passé et nommer l’émotion permet à l’enfant de se sentir compris.
  • L’aider à faire le tri dans ses émotions (exemple : si un enfant pleure après être tombé, si visiblement il ne s’est pas fait mal ; nous pouvons lui demander « tu as eu peur ou tu t’es fait mal ? »)
  • L’aider à reconnaître les émotions de base (joie, tristesse, colère, peur) et le langage du corps associé à chacune d’elles : sourcils froncés quand on est fâché, sourire quand on est content, larmes quand on est triste, etc.

Pour aller plus loin

En savoir plus sur l’auteur de la vidéo : 

L’association Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance accompagne les équipes de professionnels de la petite enfance lors de formations et analyse de pratiques. Plus d’informations sur  www.eduensemble.org

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :


Fondatrice
d’Ensemble pour l'Éducation
Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
Comment choisir son tapis d’éveil ?

Bébé est là et vous avez envie de lui offrir son premier petit nid d’éveil grâce à un tapis. Seulement, à partir de quel âge mettre bébé sur un tapis d'éveil ? Et surtout, quel tapis choisir ? Il en existe de toutes les formes, toutes les tailles, toutes les couleurs… Difficile de se repérer et de choisir le bon tapis d’éveil, adapté à votre tout petit et à ses besoins.

On vous donne ici quelques repères et conseils pour vous guider dans votre choix.

À quoi sert un tapis d’éveil ? 

Lorsque l’on aménage les lieux de vie pour l’enfant, il est important de bien distinguer les différents espaces ; notamment l’espace jeu de l’espace nuit lorsque cela est possible. Choisir un tapis d’éveil, c’est investir dans un coin éveil pour développer les capacités motrices et cognitives de bébé. Il va permettre de stimuler différents sens : la vue, le toucher, parfois aussi l’ouïe et le goût lorsque l’enfant mettra les éléments dans sa bouche.

Quelles sont les recommandations pour choisir le tapis d’éveil de bébé ? 

  • Privilégiez un tapis modulable et évolutif : le mieux est de pouvoir ajouter ou supprimer les éléments sur votre tapis et votre portique. L’enfant prendra toujours plaisir à jouer et à s'émerveiller avec de nouveaux jouets.
  • Les textures doivent être variées pour favoriser l’éveil et la découverte.
  • Privilégiez les couleurs vives et flashy. Bébé les voit davantage.
  • N’hésitez pas à ajouter un miroir fixé au mur, ou quelques objets adaptés à bébé où il pourra observer son reflet et son environnement.
  • Avoir un portique bébé au-dessus de son tapis n’est pas forcément indispensable. Mais si vous en souhaitez tout de même un, le plus bénéfique est d’avoir des éléments modulables qui peuvent être changés à tout moment.
  • Faites attention aux normes lorsque vous choisissez votre tapis d’éveil : norme NF EN 71-1,2 et 3, non feu M2…

Comment utiliser le tapis d’éveil selon l’âge de l’enfant ? 

Il est recommandé de ne pas mettre bébé sur un tapis d’éveil avant ses 2 mois. Avant cet âge, préférez vos bras qui seront bien plus adaptés et plus chaleureux pour votre tout petit.

Voici quelques conseils d’utilisation :

Rouler, naviguer, toucher… Quels sont les différents tapis pour les tout-petits ? 

Tapis d’éveil 

Découvrez nos tapis d’éveil grand confort qui s’adaptent à l’évolution de l’enfant. Version couchée pour le tapis basic, semi assise et maintenue pour le tapis évolutif, assise pour le coussin d’éveil.

Avec ses formes amusantes et textures diverses très douces, ces tapis d’éveil amuseront bébé dès la naissance. Les multiples activités : bruissements, hochets, miroirs, peluches musicales, vibrations… favoriseront son développement sensoriel. Tous les éléments suspendus peuvent s’attraper !

Tapis de motricité bébé 

Légers, moelleux et souples, retrouvez des tapis premier âge faciles d’utilisation et d’entretien (cuirette italienne nettoyable en un coup d’éponge).

Tapis d’activités

Assis, couchés ou à quatre pattes, les plus petits exploreront avec bonheur ces amusants tapis colorés. Grâce à leurs multiples textures, les tapis d’activités offrent des simulations riches sur le plan sensoriel et participent à la découverte de la relation de cause à effet, indispensable au développement des tout petits.

Tapis d’activité 3D

Tout en relief, la gamme de tapis en 3 dimensions est ultra douce et confortable. Chaque modèle est agrémenté d’éléments souples indépendants qui viennent ajouter un intérêt ludique.

Les petits compléments

Les portiques d’éveil : modulables pour s’adapter aux besoins de l’enfant.

Les hochets d’activité : pour ajouter et enlever des éléments du portique d’éveil. Ou même pour accrocher dans la voiture, sur un parc...

Les doudous : des éléments indispensables à la motricité libre de bébé. À disposer sur le tapis, pour être attrapé, lancé, mordu…

Les miroirs : pour observer son reflet et ses sourires.

Les livres d’activités : pour découvrir des pages texturées, pleines de couleurs...

N’oubliez pas, ne jamais laisser un petit seul et sans surveillance sur un tapis d’éveil ! 

À lire aussi sur notre blog 

Le choix du lit à partir de 2 ans 

Comment s’initier à la motricité libre ? 

Comment favoriser l’éveil de bébé en aménageant un Nido Montessori ? 

Sources 

Vidéo : Aménager un coin d’éveil 

Comment bien utiliser le tapis d’éveil ?

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :