Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Parlons langue des signes

Alors que nous communiquons tous avec des signes plus ou moins codifiés et ce, dès la naissance, la langue des signes a longtemps été mise au second plan dans les échanges. Bannie en 1880, elle mettra  près de 100 ans à se réveiller avant d'être considérée, en 2005, comme langue à part entière. Aujourd'hui il reste des progrès à faire pour une meilleure communication et compréhension entre sourds et malentendants en France et à travers le monde mais nous sommes sur la bonne voie/voix.

Je signe pour m’exprimer

La langue des signes (LSF) est une langue à part entière avec sa syntaxe, sa grammaire et son vocabulaire. Les enfants se font comprendre en signant avant de savoir parler. Le bébé maîtrise les muscles de ses mains et de ses bras pour produire des signes avant de pouvoir parler, ce qui est très encourageant et permet de mettre en place un mode de communication efficace avant le langage.
Dans les années 1980, Joseph Garcia, un spécialiste de la langue des signes américaine constate que les enfants, qui grandissent dans des familles dont au moins un des parents est sourd , communiquent bien plus tôt que leurs petits camarades du même âge issus de familles entendantes. En parallèle, Linda Acredolo et Susan Goodwyn de l'université de Californie, montrent que les enfants qui ne savent pas encore parler utilisent spontanément et naturellement des gestes pour communiquer. Elles ont développé un ensemble de signes à destination des bébés.

Quelle méthode pour accompagner les familles touchées par la surdité ?

Le concept Signe avec moi engage les adultes proches des jeunes enfants, frères et sœurs auprès des enfants entendants, malentendants et plus généralement les enfant dont la rééducation du langage est difficile. Il permet de disposer rapidement d'un large vocabulaire pour s'exprimer et être mieux compris de son entourage en attendant que la parole se mette en place. Avant d'être en mesure de parler, les enfants peuvent signifier aux autres leurs émotions, sensations, besoins et souhaits (je suis triste, j'ai faim, soif, sommeil, chaud / froid, je suis fatigué, en colère, j’ai mal, j’aime/j'aime pas, j’ai besoin d’être changé, d’avoir un câlin, je voudrais jouer). Ils peuvent interagir avec le monde qui les entoure (je veux participer, j'ai fini ! C'est mon/ton tour).

Cette méthode permet une communication plus sereine et respectueuse. La fréquence et l'intensité des frustrations diminuent du côté de l’enfant comme de l’adulte, les relations sont plus paisibles, les épisodes de crises et de colères diminuent. La LSF établit un lien précieux entre le parent et l'enfant en encourageant le goût à la communication.

S’exprimer autrement pour les grands

Il existe d’autres méthodes et des outils intéressants comme le nuancier ou la réglette des émotions, les cartes et mémos, ou le dessin qui permettent à l’enfant, plus grand, d’exprimer autrement ce qu’il est en train d’expérimenter ou de vivre. La palette s’élargit au fur et à mesure des expériences vécues par des professionnels et parents convaincus de l’intérêt de participer au développement harmonieux des enfants pour les encourager dans la découverte d’eux-mêmes, du monde et leur fournir des outils d’apprentissage.

 

A lire aussi sur notre blog :

Fondatrice
d’Ensemble pour l'Éducation
Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Comment aménager sa classe flexible ?

La classe flexible fait de plus en plus d’adeptes en France, peut-être en faites-vous partie ? Après avoir épluché les articles sur le sujet, écouté en ligne de nombreux témoignages de vos consoeurs outre Atlantique… vous êtes fin prêt pour l'aménagement de votre classe flexible ! Seulement de l’idée à la réalisation, vous vous demandez peut-être par où commencer ? Alors nous vous invitons à découvrir dans cet article un exemple d’aménagement de classe flexible en primaire ainsi qu’une sélection produits pour vous donner toutes les clés pour vous lancer !

 

Aménager les espaces pour mieux apprendre

Dans notre article La classe flexible : petite révolution à l’école primaire, nous présentons déjà quelques grands principes à suivre : identification des zones de travail, code couleur, sens de circulation, rangements modulables…

Pour vous inspirer, nous vous proposons ici un exemple de configuration particulièrement adapté pour l’école primaire :

Zone 1 :


Des tables et assises hautes favorisant l’engagement et l’attention des élèves.

 

Zone 2 :


Des tables mobiles disposées en U. Plus conventionnelle, cette organisation permet à l’élève de structurer sa pensée pour les leçons notamment.

 

Zone 3 :


Une banquette confortable et des assises au sol pour créer un centre dédié aux échanges, au calme et à la détente.

 

Zone 4 :


Une grande table favorisant les activités créatives et expérimentales. Grâce aux tabourets bas à roulettes, l’enseignant reste proche des enfants et peut guider facilement les activités.

 

Quel mobilier choisir pour la classe flexible ?

La classe flexible requiert plusieurs phases de test et de réadaptation avant de trouver la formule 100% gagnante. Si vos idées d’aménagement se précisent et qu’il reste plus qu’à les concrétiser, découvrez notre sélection des produits essentiels pour transformer votre classe en un formidable lieu d’apprentissage !

 

Les tables


Une des caractéristiques majeure de la classe flexible réside dans la diversité des surfaces de travail. Laissez libre court à votre créativité en jouant sur les hauteurs (tables hautes, table d’activité mobile…) et les dispositions (en épis, en îlot, en U…). Pour faciliter les changements de disposition, priviligiez les tables avec roulettes. Vous manquez d’espace ? Optez pour les tables rabattables qui s’installent en un seul geste et se rangent tout aussi facilement.

 

Les assises


Qui dit tables de différentes hauteurs, dit assises diverses et variées ! La classe flexible est une subtile adéquation entre la disposition de la zone de travail (au sol, à hauteur d’adulte…) et les besoins de chaque enfant (bouger, se réconforter…).

Ainsi, pour les élèves qui ont la bougeotte, optez pour les supports mobiles : tabouret instable, coussin de stimulation, coussin instable, ballon gymsiège

Si vous aménagez un espace propice à la détente ou à la lecture, optez pour les poufs, grands coussins de sol ou les transats pour enfants.

Et comme tous les enfants sont différents, certains préféreront une assise plus conventionnelle et stable : chaise, tabouret avec repose-pieds, chaise junior haute… Alors n’hésitez pas à conserver vos chaises habituelles !

Enfin, pour bouger aisément entre les espaces et pouvoir se positionner à hauteur des enfants, l’allié idéal de l’enseignant en classe flexible c’est le tabouret bas à roulettes !

 

Les rangements


En classe flexible, les élèves ne disposent pas d’un bureau attitré. En effet, ils sont amenés à explorer différents espaces de travail plusieurs fois dans la journée. C’est pourquoi la modularité et la mobilité des rangements seront un facteur clé dans le bon fonctionnement de votre classe flexible.

Avec les pochettes Nomad, vous pourrez mettre des activités facilement à disposition des enfants. Grâce à leur poignée, elles peuvent être détachées du support mural en toute autonomie puis replacées tout aussi aisément par les enfants une fois l’activité terminée.

Comme pour les tables et les assises, vous pouvez jouer sur la complémentarité des supports de rangement : meuble bas, desserte mobile...

 

Les tableaux


Le temps des tableaux figés au mur semble s’éloigner peu à peu… Piste graphique sur roulettes, tableau pivotant… sont autant de solutions à votre disposition. Grâce à des roulettes, ces tableaux d’un nouveau genre sont facilement mobiles. Ainsi, ils permettent de réorganiser rapidement l’espace classe en jouant le rôle de séparateur.

 

DIY & aménagement classe flexible

Le passage à la classe flexible requiert un certain investissement. Néanmoins, il ne s’agit pas pour autant changer l’ensemble de votre mobilier en une seule fois. Dans un premier temps, vous pouvez, détourner des produits que vous avez déjà ou réaliser quelques travaux de DIY. Si vous êtes à la recherche d’idées, rendez-vous sur notre tableau Pinterest entièrement dédié au sujet !

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :