Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansLES GRANDS DOSSIERSDoit-on empêcher l’enfant de se chamailler et de se pousser ?

Doit-on empêcher l’enfant de se chamailler et de se pousser ?

“Doit-on empêcher l’enfant de se chamailler ?”, une question à laquelle tous les éducateurs et parents sont confrontés. Les adultes n’aiment pas voir les enfants se chamailler car ils ont peur que ces derniers se fassent mal ou que ce soit une “vraie bagarre”. Pourtant, les jeux de bataille sont positifs sur le développement des tout-petits. Ce nouvel épisode de la série “Dis-moi” est là pour répondre à vos questions principales :

  • Quelle est la différence entre le jeu de bataille et la vraie bagarre ?
  • En quoi le jeu de bataille est instructif ?

Ce que raconte la vidéo

Un groupe d’enfants âgés de 4 ans jouent au toboggan : ils se poussent et se chamaillent sous l’œil de l’éducatrice qui veille, à ce qu’il n’y ait pas de débordements.

Pourquoi avoir filmé cette situation ?

Que vous soyez professionnel ou parents, il est important que vous puissiez faire la différence entre les jeux de batailles constructifs et la bagarre. Cette vidéo a pour objectif de faire évoluer vos pratiques et votre regard sur ce jeu.

Dis-moi… doit-on empêcher l’enfant de se chamailler et de se pousser ?

Les jeux de bataille et de chamaille sont une source de plaisir tant pour les filles que pour les garçons. Leur intérêt pour ce jeu apparaît vers deux ans :  ils y apprennent alors à mesurer et contrôler leur force. Le jeu de bataille est un amusement où les deux enfants se chamaillent avec les mains ouvertes et sont tous deux gagnants à la fin.

Différencier le jeu de bataille de la véritable bagarre

Avant d’intervenir, l’adulte doit bien observer la situation pour pouvoir faire la différence entre les jeux de bataille et la bagarre. Dans les jeux de bataille, tous les enfants rient et sourient car ils ont du plaisir ; dans une bagarre, un des enfants perd le contrôle de ses émotions et de ses gestes. Dans une bagarre, un enfant domine, ce qui enlève aux autres le plaisir de jouer.

Le jeu de bataille, une étape du développement

Certains parents pensent que les jeux de bataille ou chamailleries peuvent mener à la bagarre, ce qui est rarement le cas. Au contraire, les enfants s’amusent à se chamailler : ils apprennent ainsi à contrôler leur impulsivité et à ne pas blesser l’autre. L’adulte peut même se joindre au jeu, en modérant sa force et en laissant les enfants prendre le dessus - devenant ainsi un modèle pour les enfants.  

Comment accompagner l’enfant ?

  • Observer les enfants afin de s’assurer qu’il s’agisse d’un jeu dans lequel chacun a du plaisir.
  • Lorsqu’un des enfants a toujours le dessus ou ne s’amuse pas, séparez-les.
  • Si le jeu de bataille se transforme en bagarre, séparer les enfants et faire un rappel des règles, non des interdits !
  • Si vous êtes un éducateur, transmettez l’information aux parents afin que l’enfant ait une continuité dans l’accompagnement de son développement.

Pour aller plus loin

  • Les jeux de batailles permettent de faire des apprentissages sociaux comme la maîtrise de soi, le sentiment de réciprocité et les comportements adéquats avec les pairs. 
  • Un enfant qui participe à des jeux de batailles aura moins recours à l’agression physique.  ().
  • Les jeux de guerre sont très populaires chez les enfants vers 3 ans. Dans le cadre d’une activité ludique où l’enfant prend du plaisir : ces jeux sont symboliques car ils permettent d’apprendre à gérer l’angoisse, de développer la coopération et l’imagination. 
  • Vous pouvez aussi visionner à nouveau la présentation sur l’agressivité chez le jeune enfant du Pr. Grégory Michel au sein du Train Petite Enfance et Parentalité : https://www.youtube.com/watch?v=kh8zhulucVQ)

En savoir plus sur l’auteur de la vidéo :

L’association Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance accompagne les équipes de professionnels de la petite enfance lors de formations et analyse de pratiques. Plus d’informations sur  www.eduensemble.org

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Fondatrice
d’Ensemble pour l'Éducation
Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
10 idées pour augmenter l’activité physique dans votre structure

Il y a un problème croissant d’obésité et de manque d’activité physique chez les jeunes enfants aujourd’hui. En 2013, 12% des enfants de grande section de maternelle étaient en surcharge pondérale et 3,5% étaient obèses. Ces chiffres augmentent avec l’âge. Ainsi, en 2015, chez les enfants et adolescents de 6 à 17 ans, le surpoids ou l’obésité concernaient 16% des garçons et 18% des filles (source : ameli.fr).
La promotion d’un mode de vie sain et actif dès le plus jeune âge est donc très important pour essayer de lutter contre cette tendance.

L’activité physique présente de nombreux autres avantages :

  • elle aide à constituer des muscles et des os solides
  • elle aide à développer la coordination
  • elle aide à renforcer la confiance et l’estime de soi
  • elle aide à la concentration
  • elle favorise un bon sommeil
  • elle diminue le risque de développer des maladies comme le diabète de type 2
  • elle encourage le jeu et l’apprentissage en plein air

 

Voici quelques idées pour augmenter le niveau d’activité physique dans les structures d’accueil, et s’assurer que les enfants font assez d’exercice tous les jours :

Les courses

La plupart des enfants adorent faire la course, que ce soit en équipe ou individuellement, et vous pouvez rendre cette activité plus ou moins compétitive (selon peut-être l'âge des enfants). Vous pouvez choisir parmi de nombreux types de courses, pourquoi pas une course à l’œuf, ou une course en sac. Utilisez des plots pour matérialiser des pistes et en faire un événement.

Les parcours d’obstacles

Cette activité a l’avantage de pouvoir se faire avec le matériel que vous avez déjà à votre disposition, comme des cerceaux, des tunnels, des cônes, des ballons, des cartons, des déguisements etc., ainsi que des équipements de jeux d’extérieur déjà présents tels que des structures d’escalade.

Le jeu du parachute

Il existe de nombreuses activités auxquels vous pouvez jouer avec les parachutes. Par exemple, vous pouvez remplir le parachute de balles et voir à quelle vitesse vous pouvez les faire tomber, (ou les faire passer par le trou au milieu), ou encore appeler deux enfants qui devront échanger leurs places en courant autour (ou en passant sous) le parachute.

Les jeux de lancer

Il existe de nombreux jeux de lancer à faire avec les enfants, destinés à différents âges et demandant différents niveaux d’activité physique. En plus des jeux qui consistent à lancer un objet d’un enfant à un autre, vous pouvez essayer de lancer dans le but de toucher un autre objet, par exemple le jeu classique de balle dans le seau, ou les jeux de cible.

La marelle

Ce jeu contribue à rendre les enfants actifs depuis des centaines d’années (si ce n’est des milliers, on prétend que les Romains jouaient à une version de la marelle). Il est si populaire que de nombreuses cours de récréation de crèches et d’écoles ont une marelle permanente peinte au sol, mais vous pouvez toujours en tracer une à la craie ou utiliser un tapis marelle.

Chanter et danser

Combinez activités physiques et musicales en organisant un concours de danse, ou en jouant aux chaises musicales. Il existe aussi beaucoup de chansons ou comptines avec des actions, telles que “ainsi font font font”, “bateau sur l’eau”...

Les tricycles et trottinettes

Si vous avez suffisamment d’espace extérieur, vous pouvez envisager d’en consacrer une partie à une piste avec une surface adaptée, et d’investir dans différents tricycles et trottinettes. De nombreux enfants y joueront avec plaisir pendant des heures, et c’est un excellent moyen pour qu’ils soient actifs avec une contribution minimum (autre que la supervision), bien qu’il existe aussi l’option de proposer des jeux plus organisés.

Les bulles de savon

Il s’agit d’une activité très simple mais très amusante, idéale pour faire courir et sauter les enfants. Soufflez beaucoup de bulles (vous pouvez utiliser une machine à bulles pour un effet maximum) et demandez aux enfants d’essayer d’en éclater autant que possible (faites attention aux surfaces savonneuses, cette activité fonctionne mieux sur l’herbe).

Les jeux d’action

Encouragez l’activité physique en jouant à des jeux comme Jacques a dit. Un autre jeu d’action consiste à demander aux enfants de se déplacer comme différents animaux (par exemple “imite un kangourou” ou “imite un serpent”).

Les sorties

Emmenez les enfants à l’extérieur de la crèche pour des promenades et sorties régulières. Cela peut être une sortie jusqu’à une aire de jeux, où ils pourront dépenser de l’énergie en utilisant les équipements, ou une visite dans une réserve naturelle à la recherche des petites bêtes.

 

Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "10 Ideas for Increasing Physical Activity in Your Setting".

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :