Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilEnfant 3-12 ansL'œil du proComment initier les enfants à une alimentation saine et équilibrée ?

Comment initier les enfants à une alimentation saine et équilibrée ?

Dès l’école maternelle, l’enfant se voit proposer des repères pour « découvrir le monde » : le monde du vivant, la découverte du corps, de l’alimentation à travers la régularité des repas, la composition des menus. Ceci va favoriser un apprentissage de l’alimentation un peu plus présent à l’école et à la maison ou encore dans les activités extra-scolaires. Je vous propose ici des idées d’ateliers pour une sensibilisation progressive à une alimentation saine.

 

Quand l’alimentation active tous nos sens

 

Créez de petits jeux gustatifs :

  • découverte des saveurs de base : le salé, le sucré, l’amer, l’acide et l’umami
    Mettez dans des coupelles différentes, du sel, du sucre, du jus de citron (acide), des morceaux d’endive (amer), du jus de soja (umami.) Faites goûter à l’aide de petites cuillères. Rires et grimaces garanties !

  • éveil des autres sens :
    Présentez à l’enfant un assortiment d’aliments 

    • qui illustrent le râpeux, le doux, le piquant, du chaud, du froid… (le toucher)…
    • qui émettent du bruit : le pétillant d’une eau, le craquant du pain, le silence du yaourt… (l'ouïe)
    • de nombreuses couleurs et formes (la vue)
    • avec des odeurs très différentes : fraises, fromages type roquefort ou camembert (l’odorat)

Aidez l’enfant qui dit « beurk » ou « j’aime pas » à exprimer pourquoi il le dit : est-ce une mauvaise expérience, la couleur, la texture, la cuisson (pour exemple, les carottes râpées, versus les carottes cuites…)…

Cela l’aidera non seulement à mieux exprimer ce qu’il ressent mais aussi à apprendre là encore du vocabulaire…

 

Tous en cuisine !

Cuisiner en famille

Illustration tirée du site alimentation du tout petit

 

Beaucoup d’activités en cuisine demandent de la vigilance. On coupe, on tranche, on chauffe… Prenez connaissance des petits conseils avant de cuisiner avec un enfant et assurez une présence active douce pour les mettre en confiance.

Confiez à votre petit marmiton de petites tâches en cuisine : 

  • touiller une pâte de gâteau ;
  • ajouter les cuillerées de farine à votre préparation ;
  • apporter la corbeille à pain à table…

Citez le plus souvent possible le nom de l’aliment, sa couleur, sa forme, son goût, le matériel que vous utilisez pour réaliser la recette… Lui permettre d’agir ainsi va lui donner envie de participer, d’autant plus que vous êtes là. Ce sont des moments précieux pour lui montrer que cuisiner est un plaisir. Profitez-en pour lui raconter des anecdotes qui ont aussi émaillé vos souvenirs alimentaires. 

La dextérité manuelle se développant et l’enfant se construisant en mimant ses parents, nous allons pouvoir introduire de nouveaux jeux ou activités qui vont à la fois permettre à l’enfant de se projeter et de laisser libre cours à son imagination. Laissez-le exprimer ses talents culinaires par le jeu en lui proposant  une mini cuisine ou une batterie de cuisine et les ustensiles avec lesquels il va pouvoir faire la cuisine comme maman ou papa…  

 

Familiarisez votre enfant aux bases de l’équilibre alimentaire 

équilibre alimentaire

Illustration tirée du site alimentation du tout petit

L’équilibre alimentaire de l’enfant  repose à la fois sur le choix des aliments, les quantités consommées ainsi que le moment où ils sont mangés. Notre culture française est marquée par la prise de 3 à 4 repas par jour, 4 étant le nombre de repas recommandés par jour pour apporter à l’enfant l’énergie dont il a besoin. 

Cela repose également sur l’écoute des sensations physiologiques (faim, rassasiement, satiété) et ce qui peut les modifier comme les grignotages (favorisés par l’écran).

La compréhension des bases de l’équilibre alimentaire repose sur la connaissance des différentes familles alimentaires : 

  • Les produits laitiers
  • Les viandes, poissons, œufs
  • Les légumes et fruits
  • Les matières grasses
  • Les féculents et légumineuses
  • Les produits sucrés
  • Les boissons

Le  site La Table des Enfants© vous propose des fiches pratiques qui détaillent chaque famille alimentaire et propose des règles élémentaires pour composer son repas.

Profitez-en pour aborder sur un mode ludique deux sujets avec les enfants :

  • Le sel : consommation quotidienne est trop élevée en lien avec la place importante qu’occupent les aliments qui en contiennent : charcuteries, fromages, conserves, chips, pizzas, quiches, nuggets… et autres plats préparés ; Le pain contribue à lui seul à 19 % des apports chez les enfants : il n’est pas souhaitable pour autant de diminuer sa consommation. La profession, déjà engagée dans une réduction de la teneur en sel du pain, va poursuivre ses efforts pour aller plus loin. C’est en diminuant les plats tout prêts au profit des plats maison, en diminuant la charcuterie et les snacks salés, en ne salant pas à table que la réduction de consommation de sel se fera en douceur.   
  • Le sucre : regardez avec votre enfant l’excellente vidéo “Pourquoi doit-on faire attention à ce qu’on mange ?” du site 1 Jour 1 Actu.
    Vous pouvez aussi vous prêter au jeu des morceaux de sucre
    . Aidez les enfants à visualiser la quantité de sucre contenue dans leurs biscuits ou boissons préférées

Commencez à développer leur compétence de petit consommateur vers 8 ans

Faites-leur lire les emballages alimentaires même s’ils ne comprennent pas tout. Le but est leur expliquer pourquoi toutes ces mentions sont présentes sur un emballage et comment les comprendre peut les aider.

 

La découverte des repas

le repas des enfants

Illustration tirée du site alimentation du tout petit

Valorisez les repas : un bon rythme alimentaire favorise une bonne répartition de l’énergie sur la journée favorisant une vitalité optimale au fil des heures 

Petit déjeuner

Le petit déjeuner intervient après le jeûne de la nuit. Il permet à l’enfant de refaire le plein d’énergie et d’hydrater son organisme. Malgré des bénéfices bien connus, il perd du terrain chez les enfants, phénomène que vous avez peut-être observé.

Plusieurs explications à cela :  un dîner la veille au soir trop copieux ou tardif qui freine la faim du matin, un lever de dernière minute, un manque d’appétit, ou l’absence de présence incitative d’un adulte… 

Le risque est pour votre enfant d’être plus fatigué, moins attentif et moins participatif dans la matinée. Son absence peut même conduire à des malaises, des maux de ventre ou des chutes de la glycémie. 

Inspirez-vous de mes recommandations Le petit déjeuner : un ami pour la vie.

Déjeuner/dîner

repas équilibré

Exemples de déjeuners équilibrés

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, il est conseillé de consommer au déjeuner/dîner :  

  • une crudité sous la forme d’un fruit ou d’un légume,
  • une portion de viande ou de poisson ou de volaille ou d’œuf (une seule fois par jour),
  • une portion de féculent  ou une portion de légume ou un mélange des deux,
  • une portion de fromage ou un yaourt ou un fromage blanc,
  • et un dessert selon la composition du repas, le tout avec du pain et de l’eau.

Goûter

En moyenne 7 heures séparent le déjeuner du dîner : une pause l’après-midi est la bienvenue ! Fournissant 10 à 15 % de l’énergie de la journée, il redonne des forces à votre enfant jusqu’au soir. Il prévient les grignotages, évite d’avoir trop faim avant de passer à table et permet de dîner plus légèrement − ce qui contribue à la régulation du poids. Le goûter , c’est le rendez-vous plaisir de l’après-midi.

Faites la promotion d’une bonne hygiène 

Se laver les mains avant de commencer à cuisiner, nettoyer son plan de travail, utiliser un torchon propre… sont des  habitudes importantes à prendre pour prévenir les toxi-infections alimentaires. 

une bonne hygiène en alimentation

Illustration tirée du site alimentation du tout petit

L’art de la table 

 

Sensibilisez votre enfant à l’art de la table grâce à une dinette et les règles de tenue à table. Apprenez-lui où placer les couverts, le verre, le pain…. 

 

Créez avec votre enfant son premier livre de cuisine 

 

Dès 6 ans, les apprentissages se précisent avec la lecture et l’écriture. Votre enfant peut désormais lire ou écrire une recette (même si dans un premier temps, cela lui demandera un peu de temps), questionner sa famille pour identifier les recettes transmises de génération en génération. 

Proposez-lui  de créer un cahier d’activités (s’ils ne l’ont pas déjà fait) où ils pourront noter leurs recettes et les illustrer à l’aide de découpages dans la presse ou de coloriages pour en faire quelque chose d’unique. Cela le familiarisera avec l’écriture, le sensibilisera aux nombres, à la notion de poids, au temps (temps de préparation, temps de cuisson…)

L’alimentation et la cuisine utilisent un vocabulaire important : il est nécessaire que votre enfant connaisse l’écriture des aliments courants qu’il consomme au quotidien, des ustensiles, des appareils culinaires… Ces nouveaux acquis lui permettent de poursuivre l’épanouissement de ses idées créatives… 

Avec les recettes, vous allez aborder les notions de portions et de quantités préparées. profitez-en pour lui parler des gestes simples pour éviter le gaspillage alimentaire

 

Vers une bonne hygiène globale

 

Continuez à sensibiliser votre enfant à l’importance 

  • de l’activité physique car bien bouger contribue aussi au bien grandir
  • du sommeil et de bien dormir
  • de l’hygiène dentaire et d’avoir des dents en bonne santé 
  • Du suivi de sa croissance. L’enfant accorde toujours beaucoup de plaisir à voir qu’il grandit. Entre l’âge de 3 à 10 ans, il prend en moyenne 5 à 6 cm et 2 à 3 kilos par an. Equipez un endroit de la maison ou votre établissement d’une toise, vous pourrez ainsi créer des souvenirs inoubliables. A la maison, pensez à le peser régulièrement.
    Le savez-vous ?  Les mesures de son poids et de sa taille permettent à votre pédiatre ou médecin traitant d’actualiser leurs courbes dans son carnet de santé ainsi que celle de l’Indice de masse corporelle (IMC) et de suivre sa croissance.

 

Et aussi des jeux et des activités 

les jeux de la table des enfants

Découvrez les jeux de la table des enfants

Associez des jeux manuels et créatifs qui permettent de parler des familles alimentaires, des aliments qui les composent, de leur saison, de leur culture et du mode d’élevage des animaux : 

  • Des dessins, coloriages et peinture : retrouvez sur le site de La Table des Enfants© près de 60 fiches pour des activités créatives autour de l’alimentation ;
  • De la pâte à modeler ou pâte à sel de diverses couleurs pour reproduire des aliments ;
  • Des Mémos et lotos
  • Des puzzles

Faites jardiner votre enfant : une manière de lui faire découvrir le rythme de la nature, les saisons. Emmenez-le dans des cueillettes ou préparez à la maison votre mini potager. 

Les fêtes traditionnelles sont également un bon prétexte pour lui faire découvrir notre culture alimentaire. De fait, il est coutumier de manger une galette (ou couronne) des Rois à l’Epiphanie, des crêpes à la Chandeleur,  la dinde ou le chapon pour Noël. Voici un calendrier pour guider vos actions.

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autre articles sur le sujet :

Diététicienne-nutritionnisteTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
Peut-on laisser les enfants jouer avec la nourriture ?

Lorsque vous étiez petit, vos parents vous ont sûrement répété à maintes reprises qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture. Pourtant, on considère aujourd’hui que c’est la meilleure manière pour eux de découvrir les aliments et de développer dès le plus jeune âge des habitudes alimentaires saines. En effet, les aliments présentent des aspects différents qui amènent les enfants à les manipuler, les goûter etc.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous aide à comprendre l’importance de la découverte sensorielle des aliments dans l’apprentissage de l’autonomie et le développement du goût.

Dis-moi… Peut-on laisser les enfants jouer avec la nourriture?

Découvrir de nouveaux aliments et apprendre à les aimer passe par le goût mais également par la vue et le toucher.
Quand on lui offre des cubes de pastèques, Nicolas les regarde, les prend du bout des doigts, s’amuse à les empiler et les soulève comme une fusée. Ces manipulations lui permettent non seulement de se familiariser avec cet aliment mais aussi d’exercer sa capacité à saisir de petites choses, à contrôler ses gestes et améliorer sa coordination. En écrasant la pastèque entre ses doigts, Nicolas découvre sa texture et constate que c’est tout plein de liquide. Quand il porte le morceau de pastèque à sa bouche, c’est avec plaisir qu’il en goûte le jus sans le croquer.
Les jeunes enfants aiment explorer leur nourriture et essaient peu à peu de se nourrir seuls avec leur doigts puis avec la cuillère. En laissant l’enfant manipuler, tâter et mâchouiller sa nourriture sans trop de restrictions, l’adulte lui donne l’occasion de découvrir ses aliments sous différents angles. Pour Nicolas, les moments de repas et de collations sont donc des moments de découverte et d’apprentissage comme lorsqu’il joue avec ses amis.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Laisser l’enfant explorer la nourriture qu’il a dans son assiette. En effet, le plaisir de manger passe par les cinq sens ainsi le toucher est aussi important que le visuel, l’olfactif ou le gustatif.
  • Le fait de prendre les aliments dans sa main va faire, par ailleurs, travailler sa motricité fine (et surtout la pince de la main)
  • Prévoir un tablier de table pour que l’enfant puisse explorer les aliments sans risque qu’il se tache ou se salisse.
  • Mettre en place des ateliers repas où l’enfant peut toucher, tripatouiller, mâchouiller… les aliments et surtout ceux qu’il ne connaît pas.

Pour aller plus loin

Bébé 0-3 ans
Pourquoi les enfants ont besoin d’aide pour réaliser une tâche ?

Entre 1 et 3 ans, l’enfant a besoin d’un petit coup de pouce de votre part pour réaliser une tâche. En effet, son cerveau ne sachant pas encore organiser ses tâches, l’enfant est focalisé sur le moment présent.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous aide à comprendre le schéma de pensée de l’enfant et vous donne quelques astuces pour l’aider à organiser la tâche à réaliser.

Dis-moi… Pourquoi les enfants ont besoin d’aide pour réaliser une tâche ?

Notre petit Ludovic se prépare pour jouer avec de la pâte à modeler. Mais son éducatrice lui demande de ranger d’abord le casse-tête de train, avec lequel il jouait. Son envie de profiter du moment présent prend alors le dessus et lui fait oublier la consigne de son éducatrice : Ludovic recommence à jouer. Cette attitude est tout à fait normale pour un enfant de son âge : plus l’enfant est jeune, moins il est capable de planifier. Son cerveau n’est pas assez mâture : l’enfant est alors davantage concentré sur le moment présent et le plaisir immédiat.
Ainsi, vous pouvez diviser la tâche en plusieurs étapes compréhensibles et à répéter les consignes. Dans le cas présenté, l’éducatrice indique à Ludovic de ranger les pièces dans la boîte puis, elle lui signifie d’aller placer la boîte sur l’étagère.
L’adulte permet ainsi à l’enfant de développer sa propre capacité de planification, ce qui est indispensable notamment pour l’ensemble des tâches quotidiennes.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Nommer et décrire les tâches à réaliser
  • Accompagner l’enfant dans la priorisation et l’aider à séquencer ses tâches
  • Etre un acteur accompagnant sans se substituer à l’initiative de l’enfant
  • Valoriser les tâches accomplies
  • Donner des consignes courtes et concrètes
  • Découper la tâches en petites parties
  • Être un modèle, faire preuve d’exemplarité
  • Instaurer des routines
  • Offrir des choix et apprendre à sélectionner

Pour aller plus loin

Bébé 0-3 ans
Pourquoi faire participer les enfants à la préparation des repas ?

“Moi aussi, je veux cuisiner!” Telle est la supplique que vous adressent vos chers bambins. Si pour nous, cuisiner peut relever de la corvée, pour les enfants, c’est comme bricoler ou jouer ! En plus, cuisiner est un bon moyen de leur faire découvrir de nouveaux aliments tout en éveillant leurs papilles gustatives.
Alors, tous aux fourneaux avec ce nouvel épisode de la série Dis-moi qui vous explique comment faire participer les enfants à l’élaboration des repas.

Dis-moi… Pourquoi faire participer les enfants à la préparation des repas ?

Préparer le repas est une activité très appréciée par les enfants : en plus de se familiariser avec les aliments, ils peuvent mettre à profit leur créativité. Plonger la cuillère dans la sauce pour l’étendre sur la pâte à pizza, choisir les morceaux de poulets, saisir le fromage à pleines mains sont d’autant d’actions qui permettent à l’enfant d’exercer le contrôle et la coordination de ses mouvements. L’enfant qui choisit les ingrédients et décide des quantités augmente son sentiments de compétences et sa confiance en lui.
Quand l’enfant en est à ses premières expériences culinaires, l’adulte peut l’encourager et éviter d’imposer trop de règles qui pourraient réduire son plaisir d’expérimenter ; un peu comme on laisse dessiner un enfant sans trop de contraintes. On peut le laisser préparer un plat selon ses envies : c’est une belle occasion pour lui d’exercer son autonomie.
L’enfant peut aussi collaborer au choix de la recette et participer aussi à l’achat des ingrédients ; ce qui augmentera son plaisir de préparer son repas. C’est avec bonheur que Bastien et ses amis savourent la pizza qu’ils ont eux-mêmes préparés.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Laisser l’enfant vous aider au choix de la recette entre 2 ou 3 recettes pré-choisies (avec des photos) et participer aux courses. Choisir augmente le “pouvoir personnel” de l’enfant
  • Mettre à disposition de l’enfant :
    • des aliments faciles à attraper ou à étaler, et/ou une préparation facile à mélanger (ex : préparation pour gâteau)
    • des ustensiles de cuisine adaptés à l’âge de l’enfant.
  • Préparer en amont les aliments à utiliser (les légumes, la viande etc…) pour éviter l’utilisation de couteaux à portée de main des enfants
  • Laisser l’enfant libre de sa préparation afin qu’il développe sa créativité, son autonomie et ses capacités d’exploration.
  • Permettre à l’enfant de goûter au fur et à mesure la préparation et lui demander ce qu’il en pense (amer, salé, sucré, acide, grumeleux, goût de fruit....)

 

Pour aller plus loin

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :