Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilEnfant 3-12 ansClasse flexible : 5 conseils pour mieux gérer l’ambiance et la concentration des élèves

Classe flexible : 5 conseils pour mieux gérer l’ambiance et la concentration des élèves

La classe flexible est un concept innovant qui bouscule les lignes établies et encourage l’autonomie des élèves. Une nouvelle liberté qui peut sembler aux antipodes de la classe traditionnelle. Dans une classe flexible, les élèves font face à une multitude de choix : posture, circulation dans la classe… Pour autant, liberté ne veut pas dire absence de règles. Alors, voici nos conseils pour que classe flexible ne rime pas avec joyeux brouhaha !

 

Établir un contrat entre le trio parents-élèves-enseignant

Si l’idée vous semble un peu protocolaire, elle n’est pour autant pas dénuée de sens. Ainsi, pour que chaque enfant trouve pleinement sa place sans empiéter sur celle de ses camarades, il doit donc connaître les règles de fonctionnement. Après tout, ne serait-ce pas un premier coup d’essai vers la vie en collectivité ? En effet, quand les choses sont écrites et partagées, il est plus facile de susciter adhésion et respect.
 
D'ailleurs, sur son blog L’école des Juliettes, une enseignante partage son modèle de contrat où sont mentionnés les engagements que doivent tenir les élèves : choisir une place judicieuse pour bien travailler, utiliser correctement le matériel… Elle propose même une présentation du concept de la classe flexible à destination des parents pour lever toutes leurs interrogations. En somme, un contrat est un bon moyen de tenir la barre tout en comptant sur la coopération de chaque moussaillon !

 

Définir un tableau des responsabilités

Dans une classe flexible, les enfants peuvent vite être tentés de papillonner… et les voir pérégriner d’un espace à un autre peut jouer sur le niveau global de concentration. C’est donc l’occasion de responsabiliser chaque élève ! Bien souvent, on sous-estime la capacité des enfants à se prendre en main et la véritable satisfaction qu’ils peuvent éprouver lorsqu’on les responsabilise. En début d’année et en fonction de l’organisation de votre classe, vous pouvez identifier avec vos élèves différentes responsabilités : chef de rang, maître du temps, jardinier, responsable du matériel, bibliothécaire…  Ainsi, une fois les différentes responsabilités de la classe identifiées, vous pouvez les afficher à l’aide d’une fusée des responsabilités et nommer les élèves chaque semaine à tour de rôle.

 

Utiliser des affichages

Qui dit classe flexible dit groupes de travail ! Lorsque vous êtes avec certains élèves, il faut que le reste de la classe puisse évoluer en toute autonomie. Afin d’éviter toute interruption inopinée, concentrez vos affichages en priorité sur :

  • Les règles de de vie en classe : choix des assises, plans de travail et ceintures de compétences, tableau d’organisation de la semaine...
  • Le centres d’apprentissage : que vous fonctionniez avec des bacs de rangement, des pochettes en tissus… l’important est que chaque matériel soit bien identifié et que chaque activité soit expliquée avec éventuellement des pas à pas. Les étiquettes deviendront vite vos meilleures amies !
  •  

    Gérer le volume sonore

    Si les temps de regroupement sont propices à la discussion, d’autres moments de la journée requièrent plus de calme. Dès lors, pour abaisser le niveau sonore dans votre classe, voici quelques pistes à explorer :

    Zero Noise Classroom :

    Il s’agit d’une extension gratuite du moteur de recherche Google Chrome qui permet de visualiser le niveau sonore dans une pièce. Elle fonctionne sans connexion internet et est personnalisable : seuil du volume sonore maximum toléré, temps d’utilisation… Une fois l’application lancée, lorsque le volume sonore dépasse le niveau autorisé des lignes rouges apparaissent à l’écran. A la fin du temps paramétré, l’extension indique la durée pendant laquelle le niveau maximum n’a pas été respecté. Un moyen plutôt ludique et visuel pour encourager les élèves à s’autogérer dans la maîtrise du bruit en classe.

    Chuchoteur :

    Également connus sous les noms de “Tubes de lecture” ou “Phonic phones”, ces petits objets fabriqués à partir du tuyaux en PVC ressemblent étrangement à un téléphone. Un gadget de plus direz-vous ? Non, au contraire, il s’agit d’un petit outil particulièrement adapté pour travailler la lecture à voix haute sans gêner le reste de la classe. L’élève positionne le chuchoteur comme s’il utilisait un téléphone. Puis, l’élève chuchote le texte qu’il doit lire et le son qui parvient à son oreille est amplifié sans pour autant déranger ses camarades. Sur notre compte Pinterest, découvrez un DIY pour réaliser vous-même vos chuchoteurs.

    Marcheur mystère :

    Un petit jeu de rôle particulièrement adapté lors des déplacements en groupe à l’extérieur de la classe. Il permet d’éviter le chahut dans les couloirs ou bien encore d’avoir un rang qui se tient lors des déplacements à pieds à l'extérieur de l’école. Le principe : avant un déplacement, l’enseignant tire au sort un élève qui sera désigné “Marcheur mystère”. Il garde cette information secrète et va observer le comportement de l’élève durant toute cette période. Au retour, l’enseignant révèle qui était le fameux marcheur mystère. S’il a rempli le contrat, l’élève se verra récompensé. Plusieurs systèmes de gratifications existent (collecter des étoiles, déposer des billes dans un bocal…), libre à vous d’être inventif ! Au fur et à mesure des points gagnés, les élèves atteignent collectivement des paliers qui leurs permettent d’avoir des récompenses comme une récréation plus longue par exemple.

     

    Prendre des pauses régulièrement

    L’attention et la concentration vont de paire avec des temps de pause réguliers. Les apprentissages quels qu’ils soient demandent un effort certain aux enfants. C’est pourquoi, il est plutôt judicieux de séquencer vos activités (session d’une vingtaine de minutes maximum) et de proposer des petites pauses de 5-10 minutes plusieurs fois par jour. Ces “Brain Breaks” comme les appellent les Anglo Saxons sont particulièrement propices au retour au calme et à la concentration. Parmi les activités proposées pendant ces temps de pause : yoga, brain gym (mouvements facilitant les apprentissages), méditation… Laissez-vous tenter !

    Pour aller plus loin sur notre blog :

     

    Sources :
    Huit petits exercices pour relancer l’attention et la concentration
    Astuces pour gérer l’ambiance de classe
    Susciter l’intérêt des élèves en classe
    En route vers la classe flexible


    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CAPTCHA Image
    Le code de sécurité est requis
    Enfant 3-12 ans
    9 idées créatives de plein air pour les enfants de maternelle

    Lorsque vous recherchez des idées créatives de plein air, toutes sortes d’opportunités s’offrent à vous. Non seulement il y a plus de possibilités pour des activités plus désordonnées et à plus grande échelle, mais vous avez également accès à des ressources naturelles qui peuvent vous inspirer.

    Il existe de nombreuses activités créatives d’extérieur, et elles peuvent facilement être adaptées pour correspondre aux thèmes que vous étudiez dans votre structure, ou aux sorties que vous avez prévues. Certaines sont idéales comme activités de groupe, tandis que d’autres conviennent mieux pour un petit nombre d’enfants.

    Encourager les enfants à être créatifs à l’extérieur est bénéfique de bien des manières. En plus de renforcer leur lien avec l’environnement naturel, les activités de plein air présentent de nombreuses opportunités d’apprentissage, par exemple comprendre la météo.

    Voici quelques idées créatives de plein air par lesquelles vous pouvez commencer :

     

    1. Le frottage avec un crayon

    Trouvez des objets avec autant de textures différentes que possible et faites apparaître leurs motifs, en les plaçant sous une feuille de papier et en frottant avec un crayon. Vous pouvez utiliser des textures naturelles comme des feuilles d’arbre et de l’écorce, ou des textures artificielles comme des panneaux en bois ou des pavés. Essayez de combiner différents motifs sur un même morceau de papier pour faire une composition.

    Matériel nécessaire : papier, crayons ou crayons de cire

     

    2. La peinture avec des objets naturels

    Rassemblez différents objets naturels aux formes et textures intéressantes, tels que des feuilles d’arbre, des pommes de pin, des plumes, des bâtons et des herbes. Expérimentez les différents effets qui peuvent être réalisés à l’aide de ces objets, soit pour faire leurs empreintes avec de la peinture, soit les utiliser comme pinceau.

    Matériel nécessaire : papier, peinture

     

    3. Les tuiles de pâte à modeler

    Formez avec de la pâte à modeler des petits cercles plats, ou découpez-la en d’autres formes. Rassemblez différents objets naturels, par exemple des feuilles, des pommes de pin, des brindilles, et appuyez-les contre la pâte à modeler pour créer différents motifs. Vous pouvez aussi essayer de créer une mosaïque en utilisant des petits objets comme des cailloux et les laisser reposer dans la pâte.

    Matériel nécessaire : pâte à modeler

     

    4. Le dessin avec les ombres

    Contrairement à nos autres idées créatives de plein air, celle-ci nécessite une journée ensoleillée. Choisissez des objets (naturels ou artificiels) aux formes intéressantes et disposez-les de façon à ce que leur ombre soit projetée sur une feuille de papier. Dessinez le contour des ombres. Cela fonctionne aussi bien sur le sol, sous des arbres ou des buissons, en suivant le contour des feuilles.

    Matériel nécessaire : papier, crayons, feutres ou craies

     

    5. Le dessin à la craie

    Si vous avez accès à une grande surface extérieure plane (horizontale ou verticale), le dessin à la craie est une excellente activité d’extérieur. Elle fonctionne particulièrement bien si vous donnez aux enfants un thème pour leurs dessins (par exemple les insectes, les fleurs ou les monstres), ou vous pouvez en faire une activité encore plus collaborative, comme une ville avec des routes, bâtiments et véhicules.

    Matériel nécessaire : craies géantes

     

    6. La peinture avec la pluie

    Un peu de pluie ne signifie pas la fin de votre créativité en plein air, c’est même indispensable pour cette activité ! Utilisez n’importe quel type de couleur soluble dans l’eau (peinture en poudre, feutres, peinture aquarelle, colorant alimentaire) pour créer une image ou un motif sur du papier épais, puis laissez la pluie faire son travail. Vous pouvez soit faire la partie coloriage à l’intérieur en premier, soit faire toute l’activité à l’extérieur sous la pluie (Vous pouvez aussi utiliser des pistolets à eau s’il ne pleut pas).

    Matériel nécessaire : papier épais, peinture ou feutres ou colorant alimentaire

     

    7. Le dessin et la peinture à grande échelle

    Faites preuve de créativité à grande échelle, en utilisant soit un rouleau de papier, des feuilles de papier collées ensemble, ou un énorme carton déplié. C’est une bonne occasion de faire quelque chose de salissant, par exemple des éclaboussures de peinture ou des empreintes de pas. Une autre idée consiste à tracer le contour des enfants allongés sur le papier ou le carton, puis les laisser ajouter les détails à l'intérieur.

    Matériel nécessaire : carton ou rouleau de papier

     

    8. Les collages adhésifs

    Découpez des bandes de ruban adhésif double-face et collez-les sur une feuille de papier, selon le motif ou la forme de votre choix. Rassemblez des matériaux naturels, par exemple des petites feuilles, des herbes, des pétales, des plumes, et placez-les sur l’adhésif pour faire un collage.

    Matériel nécessaire : papier, ruban adhésif double face

     

    9. Le tissage

    La dernière des nos idées créatives de plein air est un classique. Ramassez des bâtons en forme de Y, choisissez de la laine et enroulez-la plusieurs fois autour des “bras” du Y (en attachant les extrémités) pour en faire un métier à tisser. Choisissez des matériaux naturels adaptés, comme des plumes, des herbes et des feuilles, et tissez-les à travers la laine.

    Matériel nécessaire : laine

     

     

    Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "10 Outdoor Craft Ideas for Nursery Children".

     

    Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

    Bébé 0-3 ans
    Le choix du lit à partir de 2 ans

     

    Votre tout-petit a la bougeotte et se sent à l’étroit dans son petit lit bébé ? Ne serait-il pas le bon moment pour passer à un lit de “plus grand” ? Ou du moins de passer à un lit plus adapté à son gabarit et à ses besoins. Mais la grande question existentielle qui se pose est : quel lit choisir ? Jusqu’ici, vous êtes passé par une ou plusieurs solutions de lit bébé : couffin, berceau, cododo, lit à barreaux … Mais aujourd’hui, vous commencez à vous poser la question pour votre loulou, quand vais-je devoir le changer de lit ? Y a-t-il un âge pour changer de lit ? Et surtout, quel lit choisir pour qu’il soit parfaitement adapté à son âge et à ses attentes ?

    Un lit à barreaux, oui, mais jusqu’à quel âge ?

    Avant l’arrivée de bébé, vous vous êtes peut-être renseigné sur le lit bébé le plus adapté : berceau, lit cododo pour faciliter l’allaitement, couffin pour le maintenir tel un cocon... Ou tout simplement vous vous êtes immédiatement penché sur un lit à barreaux. Seulement, aujourd’hui bébé grandit, et vous vous demandez quand il sera temps de changer son lit.

    Il faut tout simplement changer de méthode lorsque petit cœur ne coopère plus à dormir dans son lit à barreaux. Les symptômes ? il jette son doudou ou le contenu de son lit par terre / par dessus les barreaux et il cherche à escalader son lit pour en sortir. Cela peut même se révéler être dangereux. Cela peut se produire généralement autour des 2 ans de l’enfant.

    Quand mettre bébé dans un lit de grand ?

    Même si l’on parle souvent des 2 ans de l’enfant pour l’évolution vers un lit de plus grand, l’âge n’est pas forcément déterminant. Le principal, c’est que votre enfant soit prêt à passer cette étape sereinement. Pensez à son bien-être et surtout à sa sécurité. Inutile de le brusquer en lui installant immédiatement son lit de “grand”. Prenez le temps d’écouter et observer votre enfant et laissez-vous guider.

    Quel lit choisir pour un enfant de 18 mois / 24 mois ?

    Le choix du lit après les 18 mois de bébé marque une étape importante dans sa vie mais également dans celle de ses parents.

    Première étape vers l’autonomie, c’est un cap à franchir pour son bien-être, son développement et son épanouissement, mais aussi pour son confort.

    Vous trouverez dans le commerce une très large offre de lits enfant : lit simple, lit évolutif, lit bébé Montessori, lit au sol, lit cabane, lit en hauteur, lit superposé… L’important étant que le lit choisi respecte la santé et la sécurité de votre petit ange. Chaque lit possède des exigences et des normes à respecter, veillez à ce que celles-ci soient respectées en fonction de l’âge de l’enfant.

    Le lit simple 90*190cm est certainement le plus utilisé pour les enfants comme premier lit après le lit à barreaux. Il est simple et efficace. N’hésitez pas au début à utiliser une barrière de lit si toutefois vous craignez que votre enfant tombe la nuit.

    Le lit évolutif est pratique lorsque l’on souhaite acheter uniquement un seul et unique lit qui évoluera en même temps que l’enfant (et cela dès sa naissance) : il s’agira soit d’un lit à barreau qui deviendra un lit 1 place, soit d’un lit évolutif qui se présentera comme un petit lit une place qui saura grandir en même temps que l’enfant. On peut alors l’allonger en fonction de la taille et de l’évolution de l’enfant.

    Le lit au sol ou lit Montessori, qu’il soit en bois ou en mousse, avec rambarde ou non, favorise l’autonomie et la motricité de l’enfant. Bibou pourra alors se lever ou se coucher à sa guise. De plus, étant placé au sol, plus aucun risque de chute !

    Le lit en hauteur ou lit mezzanine Wesco a été spécialement conçu pour être utilisé de 2 à 6 ans. La plupart des lits mezzanine dans le commerce sont plus hauts et ne peuvent pas être utilisés avant 6 ans. Gain de place, il permet de ranger des objets du quotidien dessous, ou même d’y installer un coin cocoon. C’est l’idéal pour les petits espaces.

    Lorsqu’il y a plusieurs enfants, vous pouvez aussi opter pour le lit superposé qui permettra de faire dormir 2 enfants l’un au dessus de l’autre.

    Et le matelas dans tout ça ?

    Un bon matelas ne doit être soigneusement choisi pour le confort et le bien-être de l’enfant. Il doit être adapté à la taille du lit que vous aurez choisi, waterproof ou non, réversible (une face été, une face hiver), respirant, plus ou moins ferme, anti-allergènes. A vous de choisir parmi la sélection de matelas Wesco.

    Et après …

    Il ne vous restera plus qu’à imaginer le nouvel espace nuit de petit-bout et à lui souhaiter de belles nuits pleuplées de doux rêves.

     

    Source :

    Lit enfant 2 ans : comparatif des meilleurs avis et test 

    Pour aller plus loin : 

    Un lit de grande pour Anna 

    La bonne idée des lits empilables 

    Contour de matelas Cocon et matelas waterproof

    À lire aussi sur notre blog :

    Une chambre pour développer l'autonomie avec Montessori

    Comment aider l’enfant à s’endormir ? 

    Histoires du soir : quelles lectures choisir ? 

    Envoyer cet article à un ami


    Veuillez remplir les champs obligatoires
    Veuillez saisir une adresse email valide
    Veuillez saisir une adresse email de destination valide
    Votre message à été envoyé
    Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
    Votre nom :
    Votre email :
    Destinataire :
    Commentaire :