Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Vous avez dit Noël ?

À l’approche de Noël, nous avons souhaité vous présenter un bref récapitulatif de l’histoire de la fête Noël ainsi que la multitude de petits plaisirs liés au mois de décembre. Savez-vous ce que sont les Saturnales ? Pourquoi fête-t-on Noël et pourquoi certains ne le fête pas ? Et vous, fêtez-vous Noël ?

Quelle est l’origine de Noël  ?

Depuis les première de civilisation, des fêtes se célébraient déjà en Egypte, en Scandinavie, en Mésopotamie et en Rome ! Le solstice d’hiver est communément vu comme l’origine de notre fête de Noël actuelle. C’est le jour le plus court pour les habitants de l’hémisphère Nord qui était désigné comme le jour où fêter la naissance du Dieu soleil (qui signifie le retour de la chaleur, de la lumière et de la vie). Les Romains fêtaient les Saturnales, période de trêve où ils s’offraient des cadeaux et organisaient des fêtes dans lesquelles les frontières sociales s’estompaient.

Retrouvez ci-dessous un extrait de l’Encyclopédie dirigée par Diderot et d’Alembert (1751-1765) :

(...) quelques écrivains font commencer les saturnales dès le tems de Janus roi des Aborigènes, qui reçut Saturne en Italie. Ensuite voulant représenter la paix, l’abondance & l’égalité dont on jouissoit sous son regne, il le mit au nombre des dieux ; & pour retracer la mémoire de ce siecle d’or, il institua la fête dont nous parlons. (...) Ces fêtes se passoient en plaisirs, en réjouissances & en festins.

La célébration du 25 décembre dans le cadre de la religion chrétienne est mentionnée pour la première fois en 354 apr. J.-C. dans les annales romaines (Encyclopeadia Britannica, onzième édition, article “Christmas”).
Après avoir été très longtemps considérée comme une fête religieuse, elle a perdu peu à peu de sa substance sacrée pour se transformer en une fête familiale.

Largement répandue, il ne faut cependant pas oublier que Noël n’est célébrée que par une partie de la population. Par exemple, les pratiquants de l’Islam ou du Judaïsme, ne fêtent pas Noël. D’autres décident de ne pas prendre part aux réjouissances par simple absence de conviction. Et d’autres encore n’y prennent pas part par solitude ou manque de contact social.

Pourquoi fête-t-on Noël ?

Aujourd’hui, Noël est une fête largement célébrée à travers le monde. Les rues se parent de leurs plus belles lumières et les magasins s’achalandent en grande pompe pour renouveler la fête annuelle. Le mois de décembre devient le théâtre de nombreuses sorties familiales et entre amis. Les enfants adorent voir les illuminations à la tombée de la nuit en mangeant quelques marrons grillés ! Les collectivités jouent le jeu en proposant des spectacles, des veillées contées, etc. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie. Les activités à la maison ne sont pas en reste pour faire face aux affres de l’hiver. La décoration du sapin, les biscuits décorés, les fenêtres parées de dessins givrés, la traditionnelle couronne sont autant de belles activités à organiser en famille.
La fête de Noël aujourd’hui s’apparente de plus en plus aux Saturnales des Romains. L’abondance des banquets est ponctuée de cadeaux faits aux proches. Le "monde réel" s’immobilise le temps de la fête et l’harmonie familiale ou sociale est exaltée comme valeur essentielle.

C’est le moment idéal pour :

  • prendre le temps de bichonner ses proches ;
  • aller voir l’arrière-grand-tante un peu isolée ;
  • inviter les cousins, les parents, etc. peu vus dans l’année ;
  • inviter les amis en y voyant son propre alibi;
  • aider les plus seuls ou les plus démunis en participant à une action associative…

Il existe une multitude de raisons pour participer à ces réjouissances et c’est à chacun de peser ses propres valeurs et de fêter Noël tel qu’il l’entend.

Noël, s’il illumine l’hiver de nombreux humains, est aussi un moment d’ombre et de mal être pour d’autres. Le manque de lumière, le froid, le manque de lien avec la famille ou l’absence d’un proche peut devenir un véritable obstacle et réfréner les ardeurs de Noël. Ces souffrances sont à prendre en compte lorsque nous organisons les fêtes de fin d’année. Soyons auprès de nos proches et moins proches qui ont des difficultés à se réjouir, cette oreille que nous souhaiterions rencontrer.

Nos idées plus ou moins farfelues pour ne pas fêter Noël

Si Noël ne fait pas partie de vos fêtes fétiches et que vous ne souhaitez pas participer à ces agapes, nous avons travaillé à un mini florilège d’excuses plus ou moins plausibles :

  • la classique attaque de Martiens localisée dans le jardin ;
  • la grippe, une valeur sûre qui permet d’envoyer les enfants profiter des célébrations et de les missionner pour ramener des chocolats ;
  • le détestable cambriolage centré sur les cadeaux, préparé de longue date évidemment (au risque de passer pour radin) ;
  • le phénomène météorologique impromptu (mais justifiable tout de même) ;
  • la panne d’électricité ou de chauffage, obligeant à aller couper du bois dans la forêt ;
  • l’universelle “J’peux pas j’ai aqua poney”.

Et sinon, pourquoi ne pas se réapproprier cette fête pour en faire ce que l'on veut et non pas ce que les autres voudraient qu'elle soit ?

Et vous ? Fêtez-vous Noël et pour quelles raisons ?

Pour aller plus loin :

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Les 5 idées pour promouvoir l’autonomie des enfants

Un environnement pensé pour favoriser l’autonomie des enfant possède de multiples avantages comme  renforcer la confiance en soi et dans ses propres capacités, socle essentiel pour bien grandir. Nous avons fait équipe avec le conseiller pédagogique Alistair Bryce-Clegg pour vous présenter cinq des meilleures idées de son livre "50 idées fantastiques pour promouvoir l'indépendance” (en anglais).

Édité en français, n’hésitez pas également à vous inspirer du livre écrit par Juliette Lequinio et Gwendoline Janot : “100 idées pour développer l’autonomie des enfants grâce à l'ergothérapie”.

1. Créer une zone de peinture en libre-service

De quoi a-t-on besoin ?

  • Un distributeur à pompe (comme pour du savon liquide)
  • Des petits pots
  • De la peinture prête à l'emploi
  • Des brosses et/ou des éponges

Modus operandi

  1. Mettre de la peinture prête à l'emploi dans le distributeur à savon.
  2. Montrez aux enfants comment mettre la peinture dans les pots ou les palettes de mélange.
  3. Laissez-les utiliser la peinture librement pour réaliser des conceptions créatives.

Aller plus loin

  • Expliquez aux enfants le nombre de pression à utiliser avec le distributeur à pompe.
  • Offrez aux enfants la possibilité d’utiliser une sélection d'autres ingrédients comme de la farine ou de la bouillie d'avoine qu'ils peuvent utiliser pour ajouter de l'épaisseur ou de la texture à leur peinture.

Ce que cela apporte aux enfants ?

Les enfants apprennent non seulement à utiliser la peinture, la texture et la couleur, mais cette disposition les aide également à être autonome lorsqu’ils souhaitent réaliser des activités créatives.

2. Tableau à petits mots

De quoi a-t-on besoin ? 

  • Du papier coloré
  • Des pochettes à plastifier et une plastifieuse
  • Des cartes de visite
  • Un espace d'affichage à hauteur d’enfant
  • Des notes autocollantes

Modus operandi 

  1. Coupez un papier de couleur en rectangles, pour chaque enfant.
  2. Ajoutez le nom de chaque enfant dans le rectangle.
  3. Plastifiez les rectangles.
  4. Disposez vos différents rectangles sur le tableau d'affichage.
  5. Encouragez les enfants à écrire des messages tout au long de la journée en mettant une note sur le tableau de leurs amis.
  6. Les adultes peuvent également utiliser le tableau pour écrire des messages aux enfants.

Aller plus loin

  • Associez une photographie au nom sur chaque tableau pour aider les enfants qui ne savent pas encore lire.
  • Vous pouvez différencier l'affichage en ajoutant des cartes postales ou des enceintes connectées afin que les enfants puissent laisser un message vocal.

Ce que cela apporte aux enfants ?

Il s'agit d'une excellente activité pour favoriser l’échange et la  communication ainsi que la lecture et la création de repères. Les enfants qui ne savent pas écrire ou qui n’aiment pas écrire peuvent laisser un bonhomme souriant - smiley (ou un dessin) à leurs amis.

3. Jeu de rôle improvisé

De quoi a-t-on besoin ? 

  • De grandes et petites boîtes en carton
  • De paniers
  • Des briques de lait
  • Des tubes en carton
  • De tissu
  • De chapeaux et miroirs

Modus operandi 

  1. Récupérez de gros objets qui possèdent une ouverture comme des boîtes et des tubes et qui peuvent être facilement assemblables, comme pour construire une cabane par exemple, ou une scène semblable à une pièce de théâtre. (afin de laisser libre cours à l’imagination).
  2. Mettez les différents objets ou éléments dans un grand espace, extérieur si possible, où les enfants pourront se construire facilement un environnement en déplaçant et en assemblant facilement les objets.
  3. Demandez aux enfants de laisser libre cours à leur imagination en transformant ces objets en espace de jeux, ou en pièce de théâtre. Le but étant de créer un univers avec les différents objets tout en inventant une histoire afin de favoriser les échanges entre les enfants ainsi que leur imaginaire.

Aller plus loin

  • Créez un espace de jeu de rôle à l’extérieur mais également à l’intérieur selon l’espace disponible. L’histoire sera alors différente selon le lieu où l’enfant construira son univers.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

Si les enfants n'ont pas beaucoup d'imagination dans les espaces de jeux de rôle qu'ils ont mis en place, alors ils auront du mal à y jouer sans le soutien d'un adulte, revenant souvent à jouer à la  “maison “ ou aux “super héros”. L’adulte pourra aider l’enfant à inventer une histoire et surtout à enrichir ses idées. Un jeu de rôle improvisé doit prendre en charge n'importe quel thème de jeu en raison de son potentiel illimité.

4. Extensions des jeux de rôle

De quoi a-t-on besoin ? 

  • De panier ou boîte
  • Des ressources qui sont axées sur un thème ou un métier spécifique : par exemple médecin ou peintre
  • Des livres pour apprendre et améliorer le thème choisi
  • Des matériaux de fabrication

Modus operandi 

  1. Identifiez les thèmes que vous souhaitez aborder dans votre jeu de rôle.
  2. Identifiez les principaux domaines d'intérêt pour les enfants exprimés à travers leur jeu.
  3. Regroupez des ressources pour améliorer ces thèmes.
  4. Apportez les améliorations dans votre espace de jeux de rôle pour soutenir l'apprentissage des enfants.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

C'est toujours une bonne idée d'avoir un panier d’objets permettant d’étendre l’expérience de jeux de rôle improvisé.

Cela  soutient le développement et la consolidation du jeu des enfants dans un domaine qu'ils connaissent ou qui les intéressent. Si un adulte a créé un panier d'extension pour soutenir un thème enseigné que les enfants ne connaissent pas, comme “le vétérinaire” par exemple, alors l'adulte peut utiliser ces objets dans la zone de jeux de rôle improvisée pour introduire un langage approprié à ce thème.

5. Espace d'exploration extérieur

De quoi a-t-on besoin ? 

  • Des sacs, poches ou pochettes en tissu
  • Des loupes
  • Des bocaux
  • Matériaux de fabrication
  • Un presse-papiers
  • Des tasses, bols, cuillèrches et récipients
  • Des coussins et tapis

Modus operandi 

  1. Aménagez un espace extérieur où les enfants peuvent avoir accès à plein de choses à observer (plantes, insectes, feuilles, mousses …).
  2. Remplissez les sacs avec les différents outils pour aider les enfants à explorer cet espace extérieur.
  3. Encouragez-les à noter leurs résultats d’observation.

Aller plus loin 

Vous pouvez aussi partir en balade dans un parc ou une forêt pour explorer un environnement moins familier et ainsi voir de nouvelles choses à observer.

Inspirez-vous de notre article 15 activités pour explorer la nature.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

Les enfants auront la possibilité de travailler seuls ou en groupe pour explorer leur environnement extérieur. Ils pourront collecter, examiner et créer avec les choses qu'ils trouvent. Ils sont ici libres d’adapter cette activité à leurs envies et attentes.

Le conseiller pédagogique Alistair a connu une carrière réussie de 10 ans en tant que professeur principal de l'école maternelle et de la petite enfance à trois niveaux dans le Cheshire en Angleterre. Parallèlement à ce poste, il s’est lancé dans une carrière de consultant spécialisé dans l'éducation des enfants et dans la petite enfance.

La plupart du temps, il propose de la formation dans les différents aspects de la pratique et de la gestion de la petite enfance aux niveaux national et international.

Alistair est également auteur et concepteur de produits primés, dont les travaux ont été publiés dans un certain nombre de livres et de magazines. 

Pour aller plus loin :

Quels sont les avantages à s’habiller tout seul ? 

Apprendre à ranger sa chambre

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :