Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Nathalie Casso-Vicarini

Fondatrice d’Ensemble pour l'Éducation

L’entreprise Wesco m’a sollicitée pour réunir une équipe de professionnels de terrain, expérimentés et soucieux avant tout du bien-être et de l’attention individuelle portée aux enfants de la naissance à 12 ans, dans le cadre de nos accueils collectifs.
Professionnelle de la petite enfance depuis 20 ans ayant créé, coordonné, dirigé crèches et projets d’accueil en France et à l’étranger, je me suis attachée à répondre à cette demande avec beaucoup d’humilité. Chaque enfant est un trésor de potentiel et nous, professionnels, nous mettons tout en œuvre pour le révéler. En tant que spécialiste de l’impact de l’éducation quotidienne sur le développement du cerveau du jeune enfant et accompagnée d’une équipe enthousiaste dont vous découvrirez les témoignages, je propose à chaque professionnel d’observer et de respecter le rythme d’acquisition propre à chaque enfant.
L’enfant a en lui un infini potentiel ; il est dans le même temps doté d’un cerveau d’une grande immaturité et fragilité. Chaque mot, chaque posture, chaque activité soutient le développement de ses capacités.
A l’aide du matériel proposé [dans le magalogue Différent comme chaque enfant], Emmanuelle, Mélanie et Léni vous accompagnent dans votre travail au quotidien en vous apportant quelques clefs de lecture. Les jeux et supports d’activité proposés sont une aide ciblée qui va révéler et être témoin de progrès ou de difficultés, parfois passagères et liées à un contexte, parfois plus ancrées ; mais toujours à interroger en équipe, avec les professionnels référents et compétents, puis avec les parents.
Gardons bien en mémoire que l’enfant apprend le monde parce qu’il joue, qu’il soit porteur de handicap ou pas.
Bravo de votre engagement auprès de chaque enfant !

Nathalie Casso-Vicarini, Educatrice de jeunes enfants, Master 2 Sciences de l'Éducation, enseignante à l’Université Paris Ouest, Fondatrice d’Ensemble pour l'Éducation.

Bébé 0-3 ans

Dès le début de sa vie, Bébé développe des habiletés de communication : il découvre les sons de sa langue et apprend peu à peu à communiquer. En grandissant, il va comprendre des mots, commencer à parler, apprendre et enrichir son vocabulaire. Un apprentissage qui va se poursuivre jusqu’à l’école.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous aide à mieux comprendre l’importance des interactions avec l’enfant pour le développement de son langage.

Dis-moi… Comment encourager les enfants à parler et à communiquer ?

Âgées d’environ 2 ans, Adèle et Elodie se promènent dans la nature avec leur éducatrice, Sandra : au cours de la promenade, elles échangent sur ce qu’elles voient et entendent. L’une des petites filles connaît déjà plusieurs mots et commence à faire de courtes phrases. En échangeant avec l’enfant, l’adulte enrichit son vocabulaire et lui permet d’exercer sa prononciation. Il peut aussi encourager l’enfant à développer son langage en posant des questions ouvertes pour favoriser les échanges.
Le jeu est aussi un excellent vecteur de communication : en inventant des histoires, les enfants entrent en interaction et s’encouragent mutuellement à communiquer et à parler. Lorsque les enfants d’âge différents jouent ensemble, il y a une vraie émulation : les plus petits ont envie de parler comme les grands. En parlant de plus en plus, Adèle et Elodie développent un moyen privilégié d’entrer en relation avec les autres.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Parler à l’enfant en décrivant ce que vous êtes en train de faire.
  • Répéter ce que dit l’enfant pour lui faire entendre la bonne prononciation des mots et lui montrer ce que nous avons compris.
  • Poser des questions ouvertes, c'est-à-dire auxquelles on ne peut répondre par oui ou non.

En savoir plus :

Pour aller plus loin :

Bébé 0-3 ans

Emile, âgé de 4 ans, saute dans une petite pataugeoire qu’il partage avec ses amis : il retombe sur ses fesses et non sur ses pieds comme son éducatrice, soucieuse de sa sécurité. En tant qu’adulte, il peut vous sembler que l’enfant fait exprès de ne pas vous écouter ou de ne pas respecter une règle. Alors qu’en fait, il s’agit d’une question de maturité du cerveau.

Ce nouvel épisode de la série Dis-moi vous aide à mieux comprendre l’influence du cerveau sur le développement de la mémoire de travail.

 

Dis-moi… Pourquoi faut-il souvent répéter les mêmes consignes aux enfants ?

Le cerveau d’un jeune enfant n’est pas suffisamment développé pour être capable de bien retenir les consignes. Surtout si l’enfant est occupé à jouer ! Cette capacité à capter et à retenir les informations pour une courte période s’appelle la « mémoire de travail ». Elle permet à l’enfant de se souvenir où il a déposé les ciseaux ou de retenir les règles de jeu plus complexes, par exemple. La plupart des enfants de moins de 4 ans peuvent retenir une ou deux consignes très simples. Mais l’adulte doit répéter !
En grandissant, cette capacité d’enregistrer plusieurs informations à la fois devient plus grande.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Organiser des activités avec peu de règles en fonction des capacités de l’enfant.
  • Donner des consignes simples en adaptant le vocabulaire utilisé selon l’enfant et son âge.
  • Se mettre à hauteur d’enfant pour que vous soyez les « yeux à yeux ».
  • Répéter avec patience les consignes en expliquant à l’enfant l’utilité de la consigne.
  • Retenir que l’enfant ne fait pas « exprès » de ne retenir les consignes : son cerveau immature ne lui permet pas d’enregistrer trop de règles en une seule fois.
  • Proposer à l’enfant de co-construire une consigne qui est satisfaisante à la fois pour lui et pour l’adulte

En savoir plus

Bébé 0-3 ans

Dans les premiers mois de leur vie, nos bébés sont tous ambidextres. Que ce soit avec la main gauche ou droite, ils cherchent à attraper tout ce qu’ils ont à portée. Pas le temps de choisir leur main préférée, ils doivent déjà coordonner ses mouvements. Le processus de latéralisation, ou plus simplement le fait d’être droitier ou gaucher, est en fait un processus long qui ne prend fin qu’à l’entrée en maternelle.

Ce nouvel épisode de Dis-moi vous permet de mieux comprendre les différentes étapes de celui-ci.

 

Dis-moi… Comment savoir si un enfant est droitier ou gaucher ?

Certains enfants présentent rapidement une préférence à utiliser l’une des deux mains pour saisir ou pointer un objet mais cette préférence ne se consolide qu’entre 4 et 6 ans. Dans cette épisode pourtant, quand Céline, l’éducatrice, présente le hochet à Mamanbayan, elle le saisit de sa main gauche. Plus tard, Mamanbayan prend le tube de carton de la main droite.
En bas âge, l’enfant se sert généralement de ses deux mains pour manipuler des objets. Vers l’âge de 2 ans, avec la maturation du cerveau, l’expérimentation et la répétition des mouvements, la préférence pour une main commence à émerger. Mais il continue à expérimenter la droite et la gauche selon les activités proposés. C’est entre 4 et 6 ans, que l’enfant montre une préférence marquée pour la gauche ou la droite. Avant cet âge, l’enfant ne peut donc pas réaliser des tâches avec précision.
Mamanbayan utilise sa main droite dans certaines activités et sa main gauche dans d’autres. Elle cherche encore la main avec lequel est lae plus habile. C’est au fil du temps, en lui offrant de multiples occasions de manipuler les objets que les adultes qui l’entourent pourront observer si elle est droitière ou gauchère.

Comment accompagner l’enfant ?

  • Proposer à l’enfant à de nombreuses occasions d’utiliser sa main gauche et/ou sa main droite.
  • Dans certaines activités comme les repas, proposer à l’enfant de tenir deux objets identiques, par exemple une cuillère, dans chacune de ses mains pour qu’il pourra utiliser selon sa préférence.
  • Observer l’enfant et sa façon d’être : le choix de ses appuis, sa préférence marquée pour une main peuvent être de bons indicateurs pour savoir s’il est droitier ou gaucher.

Pour aller plus loin

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :