Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansL'œil du proL’importance du jeu d’imitation

L’importance du jeu d’imitation

Le jeu d’imitation peut aider les enfants à développer différentes aptitudes sociales : il peut soutenir le développement physique et est particulièrement essentiel aux débuts de l'apprentissage linguistique et verbal.

Les professionnels de la petite enfance, les parents et les soignants aident les enfants à profiter pleinement des bienfaits du temps passé avec les jeux d’imitation, grâce à une compréhension accrue de l'impact de ces jeux sur le développement des enfants. Il existe plusieurs formes de jeux d’imitation : le jeu de rôle, les marionnettes, le jeu avec des poupées et le monde miniature.

“Jouer avec des marionnettes peut encourager un enfant timide à verbaliser ses pensées”.

Les étapes du jeu d’imitation

La première étape de l’imitation commence dès les premiers mois avec des jeux tels que le « coucou » ou l'imitation de gestes simples comme bouger la main ou tirer la langue.
Vers 2 ans et demi, les enfants commencent à imiter leur mère ou leur père dans des jeux imaginaires.
Plus tard, les enfants de 3 à 4 ans prendront goût à ce jeu et y incluront des membres de leur entourage plus large : oncles et tantes, mais aussi des personnages issus de leurs livres et films préférés comme des pompiers par exemple.
Les structures d’accueil de la petite enfance et les écoles maternelles peuvent encourager et soutenir le jeu d’imitation, en créant un coin maison bien équipé, composé d'une cuisine réaliste, d'une bonne sélection de poupées et de beaucoup d'accessoires. Il existe beaucoup de possibilités et la difficulté est de savoir s'arrêter ! Les professionnels modélisent ce type de jeu de rôle afin d’aider le développement des compétences langagières. Regarder les enfants jouer dans le coin maison permet également de réaliser des observations et des évaluations. Il y a toujours beaucoup à apprendre en regardant les enfants jouer.

Se déguiser, un jeu d’enfant

Vous pouvez aider les enfants dans leurs jeux de rôle en leur proposant des déguisements. Il est très facile de constituer une sélection de costumes attrayants, prêts à porter : chevaliers, policiers, princesses, infirmières, docteurs... Ces costumes doivent être facilement accessibles, sur cintre, à hauteur d'enfant, attractifs et les ensembles doivent être complets. Il est intéressant d'encourager l'inclusion et la diversité en apportant des objets attrayants en provenance d'autres cultures, comme des pantoufles chinoises ou un sari indien.

Le Super héros

Jouer au super héros, comme Batman ou Superman, ou même à un personnage mythique qui vole ou jette des sorts est une forme populaire et pérenne de jeu qui convient aussi bien aux filles qu'aux garçons.
Les plus jeunes enfants ont alors la chance de devenir puissants et d'élaborer leurs propres règles. Ils donnent du sens à un monde qui peut souvent paraître confus. Le jeu de super héros permet de gagner de la confiance et canalise l'énergie de manière positive.

Des combats “ludiques”

De nombreux enfants en âge préscolaire aiment les jeux où ils font semblant de tirer et de tuer, souvent sous le regard consterné de leurs parents. Les fusils et les armes ne sont pas forcément nécessaires. Si les enfants veulent jouer à ces jeux, ils trouveront un moyen de le faire, et un stylo ou un bâton feront l'affaire. Même s'il n'est pas nécessaire d'encourager ce type de jeu, la bonne nouvelle est qu'il est parfaitement normal et le fait que les enfants utilisent des objets symboliques montre que l'enfant est prêt à apprendre à lire. Le fait de comprendre que des signes sur une page symbolisent des lettres et des sons est une compétence essentielle pour le décodage des mots.

Le jeu comme expression des émotions

Les enfants utilisent parfois le jeu d’imitation pour matérialiser leurs pensées liées à la vie réelle et leurs émotions : il peut aider à soulager les peurs et les chagrins.
Les marionnettes peuvent être utilisées lorsque les enfants sont réunis, afin de leur présenter de nouveaux sujets tels qu'une alimentation saine, jouer gentiment ensemble, etc. Une activité amusante pour les enfants est de fabriquer leurs propres marionnettes à l'aide de chaussettes, de cuillers en bois, de laine, de colle et de paillettes, ainsi que des petites pièces de bricolage. Jouer avec des marionnettes peut encourager un enfant timide à verbaliser ses pensées. Les marionnettes peuvent s'utiliser pour représenter les situations de la vie réelle, leurs histoires favorites ou des scénarios imaginaires. Toutes ces occasions sont précieuses pour le développement cognitif.

Votre rôle d’adulte

Un professionnel peut trouver difficile de savoir comment et quand intervenir lors d'un jeu imaginaire. L'intervention d'un adulte peut être bénéfique et peut donner une nouvelle direction au jeu ; ceci est particulièrement utile lorsque le jeu est sur le point de devenir répétitif ou ennuyeux, ou qu'il existe des conflits potentiels.
La sensibilité est très importante :
L’intimité des enfants doit être respectée, tout comme leur liberté de mener le jeu à leur manière. Dans l'idéal, les personnes qui travaillent avec de jeunes enfants doivent attendre d'être invitées à se joindre au jeu et, dans ce cas, le faire en tant que participants à parts égales plutôt qu'en tant que leader. Le fait d'ajouter de nouveaux éléments de vocabulaire au jeu, de manière subtile, aide à enrichir le langage et le développement.
Les professionnels peuvent également proposer leur aide en guidant le jeu : ceci peut se faire en établissant des scénarios (au sein d'un hôpital, par exemple), ce qui peut aider les enfants qui font face à des situations difficiles comme la naissance d'un frère ou d'une sœur ou un séjour à l'hôpital.
Le jeu imaginaire est parfois sous-évalué par rapport à d'autres activités qui préparent plus évidemment à l'école, comme le dessin et autres activités sur table. Cependant, le jeu imaginaire est d'une importance capitale pour le développement émotionnel, social, physique et cognitif. Il mérite qu'une grande énergie et des ressources soient consacrées à en faire une expérience aussi enrichissante que possible, pour tous les enfants. 

Source : First Discoverers


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Dormir à la belle étoile quelle drôle d’idée

Chers astro-campeur,

Envie de dormir à la belle étoile entouré de votre petite tribu et  transmettre à vos petits Crusoé des montagnes votre amour de la nature ? Envie d’admirer ensemble la magie des nuits étincelantes, leur expliquer la formation des étoiles et leur signification, écouter les bruits de la nuit ?  Pour vous permettre de réaliser vos envies nous avons veillé toute la nuit. Voici nos 5 conseils pour une nuit à la belle étoile réussie.

Conseil n° 1 : Bien choisir son emplacement

La camping à proximité des marais, aussi appelé “Everglades français” pour plus d’exotisme n’est pas franchement le lieu le plus approprié pour dormir. Le voisinage peut être hostile, surtout la nuit. Les “bzz” menaçants ruineront votre sortie nocturne et vous pourriez vous lever le matin avec un visage taillé façon pop-corn. Préférez un espace dégagé, pas trop éloigné des chemins pédestres, ni trop isolé. Pour les plus réticents, une première nuit étoilée en camping ou dans le jardin de famille peut aussi être envisagée.

Conseil n° 2 : Organiser une sortie repérage

Equipé de lunettes à vision nocture, d’une frontale à énergie “lunaire” et d’un GPS dernier cri, vous vous prenez pour le roi des sentiers, mais méfiez-vous la nature est imprévisible et une sortie de piste est possible. Si le bivouac hors des sentiers battus vous tente, n’hésitez pas à organiser quelques jours auparavant de petites randonnées sur terrains gras ou escarpés. Vous habituerez les enfants à ce nouvel environnement, à ses bruits, à ses animaux et insectes pour qu’ils dorment le soir venu sur leurs deux oreilles.

Conseil n° 3 : Jouer les météorologues

Chaleur, soleil, foudre, éclairs, pluie, ou chutes des températures,  nous avons tendance à oublier que l’été aussi le thermomètre joue les variables. Et si la montagne et son magnifique panorama vous inspire, méfiez vous ! En altitude, le temps change rapidement et les orages se font entendre. Avant de jouer les alpinistes, renseignez-vous auprès de guides ou offices du tourisme sur les conditions climatiques prévues. Pour une nuit sur la plage, le bulletin météo du journal suffira, attention cependant aux coefficients de marées…

Conseil n° 4 : Empiler les couches

Pour éviter de se faire surprendre par la rosée du matin, un conseil empilez les couches. Tapis de sol, de camping, couverture de survie… garantissez-vous la meilleure isolation. On n’oublie pas de se couvrir, parce que l’été aussi les nuits peuvent être très fraîches : T-shirt, polaire, doudoune, chaussettes et même petit bonnet pour les plus frileux. Emmitouflé dans son duvet, protégé par ce cocon de douceur, Ptiloup va se voir pousser des ailes (de papillon).

Conseil n° 5 : Jouer les astronautes

Préparez cette première nuit sous les étoiles en parcourant des livres sur les constellations ou en observant un globe terrestre jour/nuit. Ptiloup sera très fier de décrypter ces nouveaux messages que le ciel lui envoie et s’amusera à rechercher l’étoile polaire, la Grande Ourse, la Petite Ourse ou Cassiopée. Un petit moment de complicité en famille idéal pour partager vos connaissances et attiser la curiosité astronomique de votre enfant. Est-ce l'étoile de grand papi qui brille comme ça ? Les extraterrestres existent-ils ? Peut-on déménager sur une autre planète ? Nul doute Ptiloup sera sur son petit nuage et vous aussi.  

Faites de beaux rêves !

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :