Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Les Dys

Des troubles d'origine neurologique.

Les DYS ?

On regroupe sous « troubles dys » les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages qu’ils induisent. Les troubles cognitifs spécifiques apparaissent au cours du développement de l’enfant, avant ou lors des premiers apprentissages, et persistent à l’âge adulte.
Certains de ces troubles affectent les apprentissages précoces (gestuelle, langage, sociabilité) d’autres affectent les apprentissages scolaires comme le langage écrit, le calcul, la logique. Ils sont souvent appelés « troubles spécifiques des apprentissages ». Ces troubles sont innés ou sont la conséquence d’un traumatisme ou d’une pathologie.
On les regroupe en 6 grandes catégories :

  • la dyslexie et la dysorthographie sont des troubles spécifiques de l’acquisition du langage écrit ;
  • la dysphasie correspond à des troubles spécifiques du développement du langage oral ;
  • la dyspraxie recouvre les troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales ;
  • la dyscalculie est un trouble spécifique des activités numériques ;
  • les troubles d’attention avec ou sans hyperactivité sont des troubles spécifiques du développement des processus attentionnels et/ou des fonctions exécutives ;
  • les troubles de la mémoire sont des troubles spécifiques du développement des processus mnésiques.

En France on parle de 6 à 8% d’enfants touchés par des troubles dys. On peut dire qu’environ 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge sont dyslexiques, 3% sont dyspraxiques, et 2% sont dysphasiques.

Focus dyslexie

La dyslexie est un trouble du langage d’origine neurologique. Un enfant qui souffre de dyslexie a de la difficulté à reconnaître les lettres, les mots ou les syllabes. Quand il lit, il en oublie, en inverse ou en modifie involontairement.

La dyslexie peut être diagnostiquée dès que l’enfant commence à apprendre à lire et à écrire. Certains signes chez le jeune enfant peuvent nous mettre sur une piste. Dans ce cas, l’enfant :

  • n’est pas capable d’imiter le cri d’un animal en voyant sa photo ;
  • a des difficultés à apprendre les nouveaux mots ;
  • a du mal à apprendre les couleurs ;
  • utilise souvent des mots passe-partout (trucs, choses, affaires, etc.) ;
  • n’aime pas du tout jouer avec les sons (rimes, comptines, inventer de nouveaux mots, etc.).

Comment accompagner ?

Pour encourager les enfants, vous pouvez quotidiennement utiliser tous les supports qui permettent de raconter des histoires, développer les habiletés langagières (images, cartes, mémos, kamishibaï, livres, etc.), aborder les mathématiques pas les jeux d’expérimentation et de logique (par ex. le matériel montessorien autocorrectif). Les cartes mémo permettent de travailler la mémorisation, les puzzles aimantés et traditionnels encouragent la concentration et la coordination oculo-manuelle. De manière générale, les jeux facilitent le diagnostic précoce indispensable et ont un pouvoir magique d’encouragement de l’enfant dans le développement de toutes ses capacités.

Fondatrice
d’Ensemble pour l'Éducation
Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :