Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilEnfant 3-12 ansL'œil du proDemain tous responsables !

Demain tous responsables !

Fais attention à la route” est sûrement l’une des phrases les plus prononcées par les adultes, à destination des enfants. Face aux dangers de la route, il n’est jamais trop tôt pour les sensibiliser et les aider à adopter les bons réflexes.

L’adulte, 1er exemple pour l’enfant

Dès son plus jeune âge et pendant de nombreuses années, l’enfant imite les adultes, surtout ses parents : voilà pourquoi, votre  comportement doit être exemplaire.

  • traverser sur les passages piétons s’il y en a un et non pas “en dehors des clous”. S’il n’y en a pas, montrez-lui comment choisir un lieu où il sera visible et où il verra loin des deux côtés de la route ;
  • regarder à gauche et à droite de la chaussée pour voir si des véhicules arrivent, avant de s’engager sur le passage piéton ;
  • s’il y a des feux, vérifier que le bonhomme est vert et que les voitures sont bien arrêtées avant de traverser ;
  • traverser en marchant, pour ne pas risquer de tomber sur la chaussée.

Un rôle crucial vers l’autonomie

L’apprentissage de la sécurité routière commence dès que l’enfant effectue des trajets avec un adulte (souvent dès 3 ans) : apprendre la différence entre la route et le trottoir, marcher sur celui-ci, traverser et repérer les dangers qui l’entourent, lui apprendre à observer ce qui se passe…
Nos 7 conseils pour lui faire adopter les bons comportements :

  • partir en avance pour éviter que l’enfant ait peur d’être en retard ;
  • lorsqu’il est tout petit, lui donner la main et marcher sur le trottoir (ou sur le côté de la route faisant face aux voitures) ;
  • signaler les lieux qui, même en marchant sur le trottoir, présentent un potentiel danger : sorties et entrées de garage, parkings ;
  • profiter d’une rue calme pour lui apprendre à traverser la rue ;
  • si une voiture est stationnée, lui montrer que pour être vu et bien voir, il faut descendre sur la chaussée et s’avancer jusqu’à la limite des voitures en stationnement avant de traverser ;
  • lui faire observer en permanence son environnement et les comportements des piétons, automobilistes, cyclistes ;
  • peu à peu, lui laisser plus d’autonomie : par exemple le laisser marcher à côté de vous sans lui tenir la main, puis seul ou avec un camarade devant vous. Attention : votre présence peut faire penser à l’enfant qu’il ne peut rien lui arriver.

Même si vous avez la certitude que votre enfant comprendra les dangers de la route et saura réagir, vous ne devez pas oublier qu’il ne sera capable d’évaluer correctement les situations qu’à partir de 11 ans. La vigilance est donc de mise !  

Quels outils pédagogiques pour éduquer à la sécurité routière ?

L’éducation à la sécurité routière fait partie intégrante des programmes de l’Education Nationale dès le cycle 1, et permet au cycle 3 la délivrance de l’Attestation de Première Education à la Route (ou APER). Afin d’accompagner cet apprentissage, vous pouvez :

  • regarder avec les enfants la série Rue Tom et Lila construite autour de 16 saynètes de la vie quotidienne et des dangers de la route ;
  • sensibiliser les enfants à la sécurité routière en créant un parcours pédagogique pour porteurs, tricycles et vélos grâce à notre kit de la route ;
  • les aider à comprendre le code de la route avec notre poster dédié ;
  • les faire prendre des bonnes habitudes avec le livre Mon gros cahier du Code de la Route.

Les enfants auront ainsi les armes pour “obtenir” leur permis piéton,  leur attestation et devenir des citoyens responsables.

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Bébé 0-3 ans
8 activités pour initier les enfants à la poésie dès le plus jeune âge

La plupart des structures petite enfance intègrent déjà la poésie dans leurs activités quotidiennes, par exemple avec les histoires et les comptines. Mais il existe de nombreux autres moyens d’explorer la poésie avec les jeunes enfants, et de nombreux avantages à en tirer.

Les bienfaits de la poésie pour la petite enfance

L’une des caractéristiques clés de la poésie pour enfants est son aspect ludique, il n’est donc pas étonnant que les jeunes enfants réagissent naturellement bien à cela. Mais en plus d’être amusant, explorer la poésie peut être bénéfique de plusieurs façons :

  • Crée des bases pour le développement du langage oral et écrit
  • Aide à développer les compétences en calcul et les compétences musicales
  • Développe un intérêt pour la langue
  • Aide à développer l’imagination et la créativité
  • Améliore la mémoire
  • Aide à développer l’intelligence émotionnelle
  • Enrichit le vocabulaire
  • Améliore la concentration et l’écoute
  • Aide à développer les compétences sociales
  • Favorise un sentiment d’appartenance collective

 

Différents aspects de la poésie à explorer

Plusieurs aspects de la poésie sont à prendre en compte lorsqu’on planifie des activités (voir la section suivante pour des idées spécifiques). Ils peuvent être abordés de manière séparée ou combinée :

Le rythme : même les bébés répondent instinctivement aux rythmes, et les enfants de tous âges aiment applaudir, jouer du tambour et danser. Encouragez les enfants à bouger sur le rythme de la poésie en les aidant à reconnaître les syllabes et les séquences.

Les rimes : être capable d’identifier les sons qui riment est une compétence de base pour le langage écrit, et il existe de nombreux types d'activités centrées sur les rimes. C’est l’un des aspects les plus amusants de la poésie pour les jeunes enfants, alors faites appel à leur enthousiasme en les amenant à identifier et à créer leur propres suites de rimes.

Les allitérations : explorer les allitérations (c’est-à-dire lorsque tous ou la plupart des mots dans une phrase commencent par la même lettre ou le même son) est un bon moyen d’aider les enfants à apprendre à identifier et à distinguer les différents sons.

Les mots descriptifs : lire, apprendre et inventer des poèmes est un excellent moyen de renforcer le vocabulaire des enfants et d’améliorer leur capacité à exprimer leurs pensées et leurs émotions.

 

Des idées d’activités pour découvrir la poésie

 

Lire des livres et des poèmes

Choisissez dans votre bibliothèque des livres qui sont écrits en vers qui riment (par exemple les livres de la collection Mini rimes), lisez-les ensemble, et demandez aux enfants de prononcer les mots à la fin de chaque ligne. Trouvez des exemples de poèmes écrits spécialement pour les jeunes enfants, par exemple la collection Bon pour les Bébés.

 

Inventer vos propres poèmes

Aidez les enfants à créer de courts poèmes, et enregistrez-les ou mémorisez-les ensemble. Pour commencer, essayez de vous concentrer sur un thème particulier (par exemple, décrire la météo, ou un objet, ou ses émotions), ou une technique particulière (par exemple les allitérations, ou les onomatopées).

 

Les comptines

Faites des activités basées sur des comptines familières ou nouvelles. Par exemple, vous pouvez demander aux enfants de créer des compositions artistiques liées à la comptine, ou de jouer l’histoire en utilisant des marionnettes.

 

Les jeux de rimes

Vous pouvez essayer de nombreuses activités autour des rimes, voici deux idées : la première est un jeu d’association, qui consiste à mettre ensemble les cartes avec des images qui représentent des choses qui riment (par exemple voiture et peinture), et la deuxième est “passer le coussin”, dans laquelle un cercle d’enfants construit des chaînes de mots qui riment.

 

Battre le rythme

Choisissez les poèmes ou comptines préférés des enfants et donnez-leur différents instruments (tambours, maracas, clochettes...) pour qu’ils puissent battre le rythme pendant que vous les récitez ensemble.

 

Les poèmes à compter

Utilisez des poèmes ou des comptines comportant des chiffres (par exemple “1,2,3 nous irons au bois”), pour pratiquer les compétences en calcul.

 

Les poèmes avec actions

Les enfants adorent les poèmes et comptines qui incluent des actions (tels que “ainsi font, font, font”, “bateau sur l’eau”...), et c’est un excellent moyen de canaliser leur énergie et leur enthousiasme.

 

Les poèmes absurdes

Explorez quelques virelangues (ex : “les chaussettes de l’archiduchesse”, “un chasseur sachant chasser”) et autres poèmes absurdes, et laissez les enfants s’amuser à jouer avec les mots.

 

 

Cet article a été traduit et adapté par nos soins, retrouvez l’article original en Anglais "Activities for Teaching Poetry in the Early Years".

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles :

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :