Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

Adeline Morinière

Chargée de communication

En charge de la communication institutionnelle de la marque Wesco, Adeline porte avec conviction les valeurs de cohésion, respect de l'autre et ouverture sur le monde.
Dévoreuse de livres depuis son plus jeune âge, elle a profité d'une expérience en librairie pour approfondir ses connaissances en littérature jeunesse et reste convaincue des bénéfices de la lecture tant dans la relation parent-enfant que dans la structuration de la pensée du jeune enfant.
Persuadée que le champ des possibles est vaste en matière d'éducation et que les derniers travaux en matière de neurosciences sont une source intarissable en la matière, elle souhaite mettre en lumière des initiatives novatrices. En somme, bousculer les lignes établies et offrir de nouvelles perspectives vers l'école de demain : classe flexible, intelligences multiples, respect de l'environnement...
Sa devise ? "Seul on va vite, ensemble on va plus loin"

Enfant 3-12 ans

La classe flexible fait de plus en plus d’adeptes en France, peut-être en faites-vous partie ? Après avoir épluché les articles sur le sujet, écouté en ligne de nombreux témoignages de vos consoeurs outre Atlantique… vous êtes fin prêt pour l'aménagement de votre classe flexible ! Seulement de l’idée à la réalisation, vous vous demandez peut-être par où commencer ? Alors nous vous invitons à découvrir dans cet article un exemple d’aménagement de classe flexible en primaire ainsi qu’une sélection produits pour vous donner toutes les clés pour vous lancer !

 

Aménager les espaces pour mieux apprendre

Dans notre article La classe flexible : petite révolution à l’école primaire, nous présentons déjà quelques grands principes à suivre : identification des zones de travail, code couleur, sens de circulation, rangements modulables…

Pour vous inspirer, nous vous proposons ici un exemple de configuration particulièrement adapté pour l’école primaire :

Zone 1 :


Des tables et assises hautes favorisant l’engagement et l’attention des élèves.

 

Zone 2 :


Des tables mobiles disposées en U. Plus conventionnelle, cette organisation permet à l’élève de structurer sa pensée pour les leçons notamment.

 

Zone 3 :


Une banquette confortable et des assises au sol pour créer un centre dédié aux échanges, au calme et à la détente.

 

Zone 4 :


Une grande table favorisant les activités créatives et expérimentales. Grâce aux tabourets bas à roulettes, l’enseignant reste proche des enfants et peut guider facilement les activités.

 

Quel mobilier choisir pour la classe flexible ?

La classe flexible requiert plusieurs phases de test et de réadaptation avant de trouver la formule 100% gagnante. Si vos idées d’aménagement se précisent et qu’il reste plus qu’à les concrétiser, découvrez notre sélection des produits essentiels pour transformer votre classe en un formidable lieu d’apprentissage !

 

Les tables


Une des caractéristiques majeure de la classe flexible réside dans la diversité des surfaces de travail. Laissez libre court à votre créativité en jouant sur les hauteurs (tables hautes, table d’activité mobile…) et les dispositions (en épis, en îlot, en U…). Pour faciliter les changements de disposition, priviligiez les tables avec roulettes. Vous manquez d’espace ? Optez pour les tables rabattables qui s’installent en un seul geste et se rangent tout aussi facilement.

 

Les assises


Qui dit tables de différentes hauteurs, dit assises diverses et variées ! La classe flexible est une subtile adéquation entre la disposition de la zone de travail (au sol, à hauteur d’adulte…) et les besoins de chaque enfant (bouger, se réconforter…).

Ainsi, pour les élèves qui ont la bougeotte, optez pour les supports mobiles : tabouret instable, coussin de stimulation, coussin instable, ballon gymsiège

Si vous aménagez un espace propice à la détente ou à la lecture, optez pour les poufs, grands coussins de sol ou les transats pour enfants.

Et comme tous les enfants sont différents, certains préféreront une assise plus conventionnelle et stable : chaise, tabouret avec repose-pieds, chaise junior haute… Alors n’hésitez pas à conserver vos chaises habituelles !

Enfin, pour bouger aisément entre les espaces et pouvoir se positionner à hauteur des enfants, l’allié idéal de l’enseignant en classe flexible c’est le tabouret bas à roulettes !

 

Les rangements


En classe flexible, les élèves ne disposent pas d’un bureau attitré. En effet, ils sont amenés à explorer différents espaces de travail plusieurs fois dans la journée. C’est pourquoi la modularité et la mobilité des rangements seront un facteur clé dans le bon fonctionnement de votre classe flexible.

Avec les pochettes Nomad, vous pourrez mettre des activités facilement à disposition des enfants. Grâce à leur poignée, elles peuvent être détachées du support mural en toute autonomie puis replacées tout aussi aisément par les enfants une fois l’activité terminée.

Comme pour les tables et les assises, vous pouvez jouer sur la complémentarité des supports de rangement : meuble bas, desserte mobile...

 

Les tableaux


Le temps des tableaux figés au mur semble s’éloigner peu à peu… Piste graphique sur roulettes, tableau pivotant… sont autant de solutions à votre disposition. Grâce à des roulettes, ces tableaux d’un nouveau genre sont facilement mobiles. Ainsi, ils permettent de réorganiser rapidement l’espace classe en jouant le rôle de séparateur.

 

DIY & aménagement classe flexible

Le passage à la classe flexible requiert un certain investissement. Néanmoins, il ne s’agit pas pour autant changer l’ensemble de votre mobilier en une seule fois. Dans un premier temps, vous pouvez, détourner des produits que vous avez déjà ou réaliser quelques travaux de DIY. Si vous êtes à la recherche d’idées, rendez-vous sur notre tableau Pinterest entièrement dédié au sujet !

Enfant 3-12 ans

Quand on plonge dans l’univers de la classe flexible, on découvre des aménagements de classe différents et une autre façon d’enseigner. Si l’aventure de la classe flexible vous tente, sa mise en place peut révéler quelques embûches. Alors découvrez nos recommandations et le retour d’expérience d’une enseignante déjà adepte !

Les 4 pièges de la classe flexible auxquels vous pouvez être confronté :

 

  • Jouer la carte de l’esthétique plutôt que de la fonctionnalité :

    Sur le web et les réseaux sociaux, les idées ne manquent pas en matière d’aménagement de classe flexible. Toutes ces suggestions rivalisent d’ingéniosité et le risque c’est qu’à trop vouloir les reproduire vous pouvez vous y perdre. Gardez à l’esprit que vos élèves pourront ne pas être réceptifs à une idée. Ce qui semblait ingénieux sur le papier peut ne pas l'être en réalité.

  • Se précipiter en voulant tout changer tout de suite :

    La classe flexible est un travail de longue haleine au regard des investissements matériels nécessaires à la réorganisation des espaces de travail. Son fonctionnement est novateur et encore peu connu en France. Procéder étapes par étapes peut s’avérer intéressant pour éveiller la curiosité des élèves et susciter leur engagement au concept. Les élèves seront les premiers concernés par ces aménagements, alors n’hésitez pas à les inclure dans la réflexion ! Présentez-leur le fonctionnement d’une classe flexible, listez leurs envies… et ensemble lancez vous dans l’aventure !

  • Penser uniquement aménagement :

    La classe flexible ne se réduit pas à un aménagement de classe ou un choix de mobilier spécifique. C’est aussi une réflexion plus globale sur laquelle s’engage l’enseignant. La position physique qu’il occupe dans la classe et la manière de conduire les apprentissages sont amenés à évoluer. En classe flexible, l’enseignant ne dispose plus nécessairement d’un grand bureau dans un coin de la classe. Au contraire, il se déplace volontiers au sein des différents groupes. Il privilégie également les expérimentations et manipulations avant l’écrit.

  • Faire l’impasse sur les règles de vie en classe :

    Bavardages, chahutages… en classe flexible les élèves jouissent d’une certaine liberté dans leur déplacement et d’une autonomie dans la gestion de leurs apprentissages. Une véritable relation de confiance doit alors s’instaurer entre l’enseignant et les élèves. Seulement cette nouvelle façon de fonctionner impose une certaine responsabilité que tous les élèves n’appréhenderont pas de la même manière. Alors pour que chaque élève y trouve son compte, il est important d’établir un code de bonne conduite : nombre de places limité par centre d’activité, respect du matériel, entraide entre élèves sur les ateliers en autonomie...

 

Rencontre avec Marie-Delphine Gerthofert

En complément de ces premiers conseils, nous sommes heureux de vous partager le retour d’expérience de Marie-Delphine Gerthoffert, enseignante en classe de CE1-CE2 et fervente adepte de la classe flexible.

Selon vous, comment bien démarrer en classe flexible ?

M-D Gerthoffert : Il me semble qu'il faut avant tout observer les comportements et habitudes de travail des élèves. Certains ont besoin de bouger, de manipuler un objet tout en écoutant, de se lever, de se balancer sur leur chaise ou au contraire de s'isoler... Il tient aussi de faire la distinction entre les postures qui sont pour eux "aidantes" au travail ou perturbatrices. Personnellement, j'avais réalisé un listing des comportements en notant les postures autorisées et en listant le matériel qui pouvait contribuer au mieux-être des enfants. La classe flexible permet aux élèves de choisir les modalités de travail afin qu'ils jouissent d'une certaine liberté corporelle et sensorielle pour se concentrer au mieux sans gêner les autres.

Quels produits utilisez-vous dans votre classe flexible ?

M-D Gerthoffert : Pour le moment, j'ai expérimenté les galettes, les stations-debout, les casques, les chuchoteurs, les bagues hérissées, les ballons et les élastiques. Ces derniers n'ont, d'une manière générale, pas très bien fonctionnés : d'une part car leur qualité était moyenne et d'autre part car les élèves ne les utilisaient pas vraiment. Comme à chaque fois que c'est nouveau, beaucoup ont voulu tester mais ils n'ont pas eu l'effet escompté c'est à dire arrêter de se balancer sur sa chaise, occuper ses pieds lors du travail. Le matériel de ma classe ne m'a pas permis de les installer de la meilleure manière qui soit et je pense que cela a aussi contribué à leur inefficacité. Le reste du matériel a plutôt fait ses preuves, selon les besoins attendus et dépendant de l'affinité des utilisateurs.

Pour aller plus loin :

La classe flexible : petite révolution à l'école primaire

Sources :

Enfant 3-12 ans

Dans une société en perpétuel mouvement où la mobilité fait partie intégrante de notre quotidien, l’enjeu pour toute structure (entreprise, école…) est de proposer des solutions concrètes pour favoriser le bien-être des individus. Si certaines entreprises ont déjà amorcé ce travail en développant des espaces de co-working ou des lieux de détente, qu’en est-il du côté de nos enfants ? Exit les bureaux d’école alignés, aujourd’hui on pense îlots de travail, assises mobiles… bienvenue en classe flexible !

Qu’est-ce qu’une classe flexible ?

Née outre Atlantique, la classe flexible fait aujourd’hui des émules en France. A l’heure où les enfants sont surstimulés, il est parfois difficile de les maintenir assis pendant plusieurs heures. On parle beaucoup d’hyperactivité, de troubles de l’attention… ces comportements aujourd’hui bien identifiés se heurtent à des schémas d’organisation de la classe qu’il faut désormais repenser.

Bousculant les lignes établies, la classe flexible repose sur deux notions fondamentales : l’aménagement de l’espace et le type de pédagogie éducative suivi. Ainsi, l’élève n’a pas de place attitrée, il évolue seul ou en groupe sur différents îlots et suit le programme scolaire au moyen de jeux, expériences, lectures…
En France, Céline Alvarez, linguiste et conférencière, est une fervente défenseur de la classe flexible. Et pour cause ! Elle en a été la principale instigatrice lors d’une expérimentation sur 3 ans dans une école classée ZEP à Gennevilliers. Les résultats ont été probants : élèves plus autonomes et qui entrent plus facilement dans l’apprentissage de la lecture, des capacités cognitives supérieures à la moyenne et enfin des relations sociales bien ancrées. En somme, la classe flexible ne fait que répondre aux besoins du jeune enfant qui pour former son intelligence doit évoluer dans un environnement propice à l’autonomie et à l’expérimentation.

Comment fonctionne une classe flexible ?

Résumer la classe flexible à un simple choix de mobilier est réducteur. En effet, la classe flexible est une subtile adéquation entre un aménagement modulable, ergonomique et une pédagogie active où l’écrit n’est plus le seul et unique moyen d’apprendre et de valider des compétences.

En classe flexible, les élèves font leurs propres choix (travailler seul ou en groupe) et sont autonomes dans leurs apprentissages. Ils s’appuient notamment sur des plans de travail établis sur plusieurs semaines et suivant une certaine progression (on parle parfois de ceintures de compétences).

Ils peuvent s’installer où ils souhaitent et changer de place autant qu’ils veulent. Contrairement aux idées reçues, un îlot n’est pas dédié à un type d’activité mais est plutôt destiné à répondre à un besoin physiologique de l’enfant (concentration, coopération…). Ainsi, les enfants recherchant le calme préféreront les assises souples voire cloisonnées. Alors que les enfants qui expriment un besoin clair de mouvement se dirigeront naturellement vers les assises mobiles (ballon de gym par exemple). Dans le cas de manipulations ou de jeux, les élèves peuvent être amenés à travailler directement au sol.

Enfin, l’enseignant dispose d’un espace de travail intégré au cœur de la classe. Ce ne sont pas les élèves qui viennent à lui mais plutôt l’inverse. L’enseignant est mobile dans sa classe et passe d’îlots en îlots accordant ainsi du temps à chaque élève.

Quelques pistes à retenir pour aménager sa classe flexible

  • Déterminez et identifiez des zones (également connues sous le nom de “centres”) : centre d’autonomie, centre dédié aux activités créatives ou expérimentales, centre de regroupement (favorisant l’échange et la discussion). Vous pouvez utiliser un marquage au sol pour faciliter le repérage des élèves et organiser ces zones de travail avec du mobilier varié (tables de différentes hauteurs, tapis au sol, meubles d'activités).
  • Épurez l’espace et prévoyez un sens de circulation confortable entre les différentes zones de travail. L’objectif est que les élèves puissent se déplacer sans se gêner ni faire trop de bruit. Côté décoration de la classe, un juste milieu doit être trouvé puisqu’une classe trop surchargée visuellement pourrait nuire à la concentration des élèves. Pensez-y : les cartables sont invités à rester à l’extérieur pour libérer au maximum le passage dans la classe.
  • Misez sur les rangements modulables et déplaçables : un seul mot d’ordre, chaque chose à sa place ! Utilisez des bacs de rangement pour le matériel nécessaire à chaque atelier et des casiers individuels et nominatifs pour que tous les élèves puissent ranger et retrouver facilement leurs travaux.
  • Proposez différents moyens d’assises : tabourets bas et hauts, poufs, coussins de stimulation, tabourets instables, ballons de gym

 

Un exemple d’aménagement de classe flexible
1. Travail collaboratif debout
2. Espace plus institutionnel pour les leçons
3. Zone dédiée à l’échange
4. Expérimentations et activités créatives

 

Par ailleurs, il est important d’avoir à l’esprit que dans une classe flexible, les différents aménagements ne sont pour autant pas figés sur toute une année scolaire. En effet, en fonction de l’évolution du programme mais aussi de la façon dont vont se comporter les élèves dans cet environnement de travail, l’enseignant peut être amené à revoir de manière plus ou moins régulière l’aménagement de sa classe flexible. Par exemple, l’enseignant aura parfois besoin que tous les élèves soient présents face au tableau. C’est le cas notamment lors d’exercices de graphie où le fait de devoir se contorsionner pour visualiser le tableau pourrait freiner l’élève dans son apprentissage. Dans cette nouvelle organisation, flexibilité et adaptabilité perpétuelle ne sont donc pas dissociables !
En complément, la classe flexible intègre une notion importante qui est celle de l’environnement ambiant dans lequel vont évoluer les élèves. Ainsi, l’apport en lumière naturelle, la température intérieure ou la couleur des murs sont autant de paramètres à prendre en considération. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir dans certaines classes la présence de végétaux. Ces derniers présentent des intérêts multiples :

  • accompagner les enfants dans l’apprentissage des sciences (observer l’évolution de la graine à la fleur, comprendre le principe de photosynthèse),
  • responsabiliser les élèves (gestion de l’arrosage des plantes par exemple),
  • participer à la dépollution et à l’assainissement de l’air intérieur.

Quels sont les bénéfices d’une classe flexible ?

Une étude menée par la clinique Mayo en 2006 auprès de 300 élèves a démontré que la possibilité de changer de posture améliorait de 12% la capacité d’attention des élèves. Et c’est là tout l’enjeu de la classe flexible : permettre à l’enfant de choisir la position la plus confortable qui soit pour apprendre et lui donner la possibilité d’en changer autant qu’il le souhaite dans la journée. Dans la même lignée, une autre étude, cette fois-ci, menée par des chercheurs de l’Université de Salford au Royaume Uni en 2015, a démontré que l’aménagement d’une classe permettait aux élèves d’accroître jusqu’à 25% leur niveau d’apprentissage.

Un enfant qui se sent bien dans sa classe est plus enclin à apprendre et renforce incontestablement son sentiment d’appartenance au groupe.

Les points forts de la classe flexible :

  • Le travail en groupes favorise l’entraide entre élèves (développement d’une forme de tutorat) et par ricochet la tolérance et l’ouverture d’esprit. Un enfant qui se sent écouté gagnera en confiance, en autonomie et en estime de soi.
  • Une motivation décuplée grâce au libre arbitre offert à l’élève qui peut travailler en groupe, seul, debout… L’élève réalise ses propres expériences et affine avec le temps les positions qui lui sont confortables pour apprendre ou écouter. Sa capacité de concentration en est d’autant plus impactée. Il est un véritable acteur dans la progression de ses apprentissages.
  • Dans une classe flexible, il n’y a pas une seule manière académique d’acquérir des compétences. La diversité des formes d’apprentissage (jeux, manipulations…) corrobore avec le concept d’intelligences multiples. Grâce à l’apport des neurosciences, on sait aujourd’hui que chaque élève a des besoins différents pour apprendre. Certains vont s’appuyer sur des repères visuels, d’autres manipuler des objets ou bien encore choisir la discussion.

Pour les enseignants, ce mode de fonctionnement permet de passer plus facilement en mode “observateur” et de prendre de la hauteur sur la classe (accorder du temps individuellement, repérer rapidement les difficultés, encourager l’autonomie…).
Vous êtes prêt à faire basculer votre classe dans une dimension flexible ? Découvrez notre sélection de mobilier dédié.

 

Pour aller plus loin :

 

Retrouvez tous nos articles dédiés à la classe flexible :

 
Sources :

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :