Le rendez-vous des enfants,
des parents et des professionnels

AccueilBébé 0-3 ansEnfant 3-12 ans9 idées pour survivre… au départ en vacances

9 idées pour survivre… au départ en vacances

Avouons-le, ce serait un grand bonheur de se téléporter directement sur notre lieu de villégiature ! À moins de partir hors saison dans un coin désert, il va falloir endurer les transports avec leurs éventuels cortèges de chaud, d’espaces confinés, d’embouteillages, de retards de train… et des enfants impatients d’arriver.

Laisser vos enfants sous la garde d'une hôtesse vous y avez pensé... mais difficile de faire semblant de ne pas les connaître au moment de l’embarquement... 😛
Et puis, malgré toute notre mauvaise volonté, ils vont nous manquer ces petits trolls pendant le trajet.
Voici quelques petites astuces pour faire en sorte que le trajet se passe bien et ne plus appréhender les départs en vacances.

1. Checklist salvatrice

Nous ne le dirons jamais assez, mais des bagages bien préparés, c’est du stress en moins au moment du départ. N’hésitez pas à préparer votre propre check-list bien avant le départ ou à vous inspirer des nombreuses listes disponibles sur le web dont celle de Petits globetrotteurs. N’hésitez pas non plus à impliquer les Loulous dans le choix des affaires qu’ils veulent emporter avec eux (leurs jouets préférés, leurs tenues de gala, etc.). Et hop, les valises sont prêtes pour le grand départ, il ne reste plus qu’à résoudre la question du jeu d’encastrement dans le coffre, à prévoir la veille idéalement !

2. Cherche et trouve

Plusieurs solutions s’offrent à vous : une couleur, un objet (panneau signalétique, poubelle de tri, etc.), un élément du paysage (un sapin, une rivière, la mer, une montagne, etc.), un chiffre, une lettre ou un mot à trouver en regardant tout autour de soi. Vous pouvez anticiper et créer des cartes avec l’objet de la recherche dessus pour ajouter un peu de hasard au moment de piocher.

3. Mélomane en action

Primo, révisez vos classiques !!! Pas question de sécher au deuxième couplet du bon roi Dagobert. N’hésitez pas à ajouter des variantes pour surprendre vos spectateurs attentifs. Ils vont adorer vous reprendre : Maman/Papa, tu dis que des bêtises !

Secondo, quand vous n’aurez plus de voix au bout de 4 heures de chants (ou quand vous commencerez à noter les regard narquois de vos voisins dans les embouteillages), optez pour un CD de comptines que vous aurez soigneusement choisi. Et si vous souhaitez que ce moment soit l’occasion d’apprentissages, n’hésitez pas à choisir des comptines en langues étrangères. Les loulous vont adorer reconnaître leurs classiques avec les « mauvaises » paroles.

4. Tentez la lecture

Attention, ce n’est pas forcément pour les estomacs fragiles, surtout en voiture.
Ceci-dit, quel bonheur de profiter d’un moment de calme ! Que ce soit avec un livre en tissus pour Bébéchou, un imagier pour le cadet ou encore un « vrai » livre à lire pour grand Loulou, on raffole de les voir tourner les pages avec gourmandise.

5. Jeux et jouets nomades

Admettons-le, il nous arrivera forcément d’être, à un moment ou un autre, à cours d’idées. Alors pourquoi ne pas prévoir des jeux de voyage ou jouets nomades ? Un jeu d’encastrement avec les pièces attachées, un jeu de cartes, un jeu compact de construction magnétique, des scoubidous…

6. Le jeu de piste

Cette solution n’est valable que si vous utilisez votre propre véhicule pour partir en vacances. L’idée est d’organiser patiemment un jeu de piste avec une petite récompense à la clé. Vous pouvez mêler devinettes, objets cachés dans la voiture, objets à repérer dans le paysage… L’entraide dans la fratrie peut être mise en avant avec une question dédié à votre grand et une action pour le petit (comme un bisou à faire au grand !). La récompense peut être un petit encas qui fera plaisir aux papilles des Loulous.

7. « C’est quand qu’on mange ? »

En parlant de papilles… Résolvons la question de la pause goûter que nous redoutons tous ! N’hésitez pas à prévoir un petit goûter à grignoter dans la voiture : une gourde d’eau, une brioche, un carré de chocolat, un fruit. À vous de choisir ce qui plaira le plus aux Loulous mais n’oubliez pas de prévoir une serviette pour essuyer les éventuelles « bavures ».

8. Pause sportive

Au moment des traditionnelles pauses pipi, n’hésitez pas à proposer des étirements à faire en famille ou même un petit sprint (vérifiez tout de même que l’endroit soit bien sécurisé pour éviter les frayeurs), histoire de se dégourdir les gambettes. En tant que conducteur, vous serez plus attentif et les passagers plus détendus.

9. La botte surprise

Une dernière solution s’offre à vous : la botte surprise ! Le principe ? Vous emballez soigneusement en secret un ensemble de petites activités simples (gommettes, jolis papiers, perles à enfiler sur un fil pré-monté, cahier d’activités, etc.) que vous offrirez au milieu du trajet pour créer la surprise.

 

Après tous ces conseils, haut les cœurs ! Le trajet, en dehors de la hâte dans laquelle nous nous trouvons d’être complètement en vacances, est aussi l’occasion de passer du temps en famille et de discuter de toutes les questions qui nous passent par la tête. C’est une formidable opportunité d’en savoir plus les uns sur les autres. Bonne route !

Chargée de CommunicationTous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA Image
Le code de sécurité est requis
Enfant 3-12 ans
Les 5 idées pour promouvoir l’autonomie des enfants

Un environnement pensé pour favoriser l’autonomie des enfant possède de multiples avantages comme  renforcer la confiance en soi et dans ses propres capacités, socle essentiel pour bien grandir. Nous avons fait équipe avec le conseiller pédagogique Alistair Bryce-Clegg pour vous présenter cinq des meilleures idées de son livre "50 idées fantastiques pour promouvoir l'indépendance” (en anglais).

Édité en français, n’hésitez pas également à vous inspirer du livre écrit par Juliette Lequinio et Gwendoline Janot : “100 idées pour développer l’autonomie des enfants grâce à l'ergothérapie”.

1. Créer une zone de peinture en libre-service

De quoi a-t-on besoin ?

  • Un distributeur à pompe (comme pour du savon liquide)
  • Des petits pots
  • De la peinture prête à l'emploi
  • Des brosses et/ou des éponges

Modus operandi

  1. Mettre de la peinture prête à l'emploi dans le distributeur à savon.
  2. Montrez aux enfants comment mettre la peinture dans les pots ou les palettes de mélange.
  3. Laissez-les utiliser la peinture librement pour réaliser des conceptions créatives.

Aller plus loin

  • Expliquez aux enfants le nombre de pression à utiliser avec le distributeur à pompe.
  • Offrez aux enfants la possibilité d’utiliser une sélection d'autres ingrédients comme de la farine ou de la bouillie d'avoine qu'ils peuvent utiliser pour ajouter de l'épaisseur ou de la texture à leur peinture.

Ce que cela apporte aux enfants ?

Les enfants apprennent non seulement à utiliser la peinture, la texture et la couleur, mais cette disposition les aide également à être autonome lorsqu’ils souhaitent réaliser des activités créatives.

2. Tableau à petits mots

De quoi a-t-on besoin ? 

  • Du papier coloré
  • Des pochettes à plastifier et une plastifieuse
  • Des cartes de visite
  • Un espace d'affichage à hauteur d’enfant
  • Des notes autocollantes

Modus operandi 

  1. Coupez un papier de couleur en rectangles, pour chaque enfant.
  2. Ajoutez le nom de chaque enfant dans le rectangle.
  3. Plastifiez les rectangles.
  4. Disposez vos différents rectangles sur le tableau d'affichage.
  5. Encouragez les enfants à écrire des messages tout au long de la journée en mettant une note sur le tableau de leurs amis.
  6. Les adultes peuvent également utiliser le tableau pour écrire des messages aux enfants.

Aller plus loin

  • Associez une photographie au nom sur chaque tableau pour aider les enfants qui ne savent pas encore lire.
  • Vous pouvez différencier l'affichage en ajoutant des cartes postales ou des enceintes connectées afin que les enfants puissent laisser un message vocal.

Ce que cela apporte aux enfants ?

Il s'agit d'une excellente activité pour favoriser l’échange et la  communication ainsi que la lecture et la création de repères. Les enfants qui ne savent pas écrire ou qui n’aiment pas écrire peuvent laisser un bonhomme souriant - smiley (ou un dessin) à leurs amis.

3. Jeu de rôle improvisé

De quoi a-t-on besoin ? 

  • De grandes et petites boîtes en carton
  • De paniers
  • Des briques de lait
  • Des tubes en carton
  • De tissu
  • De chapeaux et miroirs

Modus operandi 

  1. Récupérez de gros objets qui possèdent une ouverture comme des boîtes et des tubes et qui peuvent être facilement assemblables, comme pour construire une cabane par exemple, ou une scène semblable à une pièce de théâtre. (afin de laisser libre cours à l’imagination).
  2. Mettez les différents objets ou éléments dans un grand espace, extérieur si possible, où les enfants pourront se construire facilement un environnement en déplaçant et en assemblant facilement les objets.
  3. Demandez aux enfants de laisser libre cours à leur imagination en transformant ces objets en espace de jeux, ou en pièce de théâtre. Le but étant de créer un univers avec les différents objets tout en inventant une histoire afin de favoriser les échanges entre les enfants ainsi que leur imaginaire.

Aller plus loin

  • Créez un espace de jeu de rôle à l’extérieur mais également à l’intérieur selon l’espace disponible. L’histoire sera alors différente selon le lieu où l’enfant construira son univers.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

Si les enfants n'ont pas beaucoup d'imagination dans les espaces de jeux de rôle qu'ils ont mis en place, alors ils auront du mal à y jouer sans le soutien d'un adulte, revenant souvent à jouer à la  “maison “ ou aux “super héros”. L’adulte pourra aider l’enfant à inventer une histoire et surtout à enrichir ses idées. Un jeu de rôle improvisé doit prendre en charge n'importe quel thème de jeu en raison de son potentiel illimité.

4. Extensions des jeux de rôle

De quoi a-t-on besoin ? 

  • De panier ou boîte
  • Des ressources qui sont axées sur un thème ou un métier spécifique : par exemple médecin ou peintre
  • Des livres pour apprendre et améliorer le thème choisi
  • Des matériaux de fabrication

Modus operandi 

  1. Identifiez les thèmes que vous souhaitez aborder dans votre jeu de rôle.
  2. Identifiez les principaux domaines d'intérêt pour les enfants exprimés à travers leur jeu.
  3. Regroupez des ressources pour améliorer ces thèmes.
  4. Apportez les améliorations dans votre espace de jeux de rôle pour soutenir l'apprentissage des enfants.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

C'est toujours une bonne idée d'avoir un panier d’objets permettant d’étendre l’expérience de jeux de rôle improvisé.

Cela  soutient le développement et la consolidation du jeu des enfants dans un domaine qu'ils connaissent ou qui les intéressent. Si un adulte a créé un panier d'extension pour soutenir un thème enseigné que les enfants ne connaissent pas, comme “le vétérinaire” par exemple, alors l'adulte peut utiliser ces objets dans la zone de jeux de rôle improvisée pour introduire un langage approprié à ce thème.

5. Espace d'exploration extérieur

De quoi a-t-on besoin ? 

  • Des sacs, poches ou pochettes en tissu
  • Des loupes
  • Des bocaux
  • Matériaux de fabrication
  • Un presse-papiers
  • Des tasses, bols, cuillèrches et récipients
  • Des coussins et tapis

Modus operandi 

  1. Aménagez un espace extérieur où les enfants peuvent avoir accès à plein de choses à observer (plantes, insectes, feuilles, mousses …).
  2. Remplissez les sacs avec les différents outils pour aider les enfants à explorer cet espace extérieur.
  3. Encouragez-les à noter leurs résultats d’observation.

Aller plus loin 

Vous pouvez aussi partir en balade dans un parc ou une forêt pour explorer un environnement moins familier et ainsi voir de nouvelles choses à observer.

Inspirez-vous de notre article 15 activités pour explorer la nature.

Ce que cela apporte aux enfants ? 

Les enfants auront la possibilité de travailler seuls ou en groupe pour explorer leur environnement extérieur. Ils pourront collecter, examiner et créer avec les choses qu'ils trouvent. Ils sont ici libres d’adapter cette activité à leurs envies et attentes.

Le conseiller pédagogique Alistair a connu une carrière réussie de 10 ans en tant que professeur principal de l'école maternelle et de la petite enfance à trois niveaux dans le Cheshire en Angleterre. Parallèlement à ce poste, il s’est lancé dans une carrière de consultant spécialisé dans l'éducation des enfants et dans la petite enfance.

La plupart du temps, il propose de la formation dans les différents aspects de la pratique et de la gestion de la petite enfance aux niveaux national et international.

Alistair est également auteur et concepteur de produits primés, dont les travaux ont été publiés dans un certain nombre de livres et de magazines. 

Pour aller plus loin :

Quels sont les avantages à s’habiller tout seul ? 

Apprendre à ranger sa chambre

Envoyer cet article à un ami


Veuillez remplir les champs obligatoires
Veuillez saisir une adresse email valide
Veuillez saisir une adresse email de destination valide
Votre message à été envoyé
Une erreur s'est produite. Le message n'pas été envoyé
Votre nom :
Votre email :
Destinataire :
Commentaire :